Altare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Altare
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Drapeau de la région de Ligurie Ligurie 
Province Savone 
Code postal 17041
Code ISTAT 009005
Code cadastral A226
Préfixe tel. 019
Démographie
Gentilé altaresi
Population 2 156 hab. (31-12-2010[1])
Densité 196 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 20′ 00″ nord, 8° 21′ 00″ est
Altitude Min. 400 m
Max. 400 m
Superficie 1 100 ha = 11 km2
Divers
Saint patron Sant'Eugenio
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ligurie

Voir sur la carte administrative de Ligurie
City locator 14.svg
Altare

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte administrative d'Italie
City locator 14.svg
Altare

Géolocalisation sur la carte : Italie

Voir la carte topographique d'Italie
City locator 14.svg
Altare
Liens
Site web http://www.comune-altare.com/

Altare est une commune italienne d'environ 2 200 habitants située dans la province de Savone, dans la région Ligurie, dans le nord-ouest de l'Italie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom d'Altare est lié, depuis le Moyen Age, à la manufacture du verre, qui a été au cours des siècles, pour cette bourgade et cette communauté si particulière, pratiquant ni l'agriculture, ni l'élevage, la seule source de revenu et de vie.

Origines de l'industrie verrière[modifier | modifier le code]

En l'absence de sources écrites et de fouilles archéologiques, les origines de l'art restent inconnues. Si la tradition orale fait arriver l'art verrier de France grâce aux moines Bénédictins [2], Samuel Kurinski[3] préfère deviner, dans la séparation des verriers du reste de la population paysanne, des possibles origines Juives, plus précisément Sépharades. L'isolement des verriers par rapport à la société paysanne correspondrait à celle des Juifs dans un substrat Chrétien. Mais cet isolement, si vraiment il a existé dans les siècles passés tel qu'il a été décrit en époque récente[4], n'était guère différent de celui d'autres artisans moyenâgeux, jaloux de leur savoir faire et soucieux de la concurrence et de l'imitation.

Expansion des altaristes[modifier | modifier le code]

Les verriers avaient bien d'autres horizons commerciaux et manufacturiers et bien d'autres ambitions que la société qui les entourait dans la petite bourgade. Nous les retrouvons en effets d'abord en Méditerrané, à la suite de l'expansion des villes commerçantes telles Gênes et Savone[4]. Ensuite, plus au Nord, en France, en Angleterre[5] et enfin en Allemagne[6], appelés par l'abondance de taillis mais aussi les politiques colbertiennes de ces états en plein essor. C'est cette histoire qui fait l'originalité d'Altare par rapport à Venise, toujours plus soucieuse de protéger ses techniques.

Etudes récentes[modifier | modifier le code]

Bien entendu, Venise exporte aussi un grand nombre de grands artistes verriers[7], malgré une politique protectionniste poussée. Son histoire est connue. Celle d'Altare vient juste de commencer à être écrite. L'absence de mesures archéométriques[8] sur des échantillons moyenâgeux de provenance certaine a toutefois empêché, jusqu'à présent, d'établir la provenance de nombreuses pièces qui, dans les musées, portent l'étiquette 'Italie du Nord' ou encore 'Lombardie', mais qui pourraient provenir d'Altare[9].

Économie[modifier | modifier le code]

L'activité verrière traditionnelle ayant pris fin aux années 1970s, l'économie d'Altare gravite autour de deux verreries et de nombreuses activités artisanales. Le Musée du Verre, créé en 1982, est au cœur d'une timide vocation touristique.

Culture[modifier | modifier le code]

Monuments et patrimoine[modifier | modifier le code]


Administration[modifier | modifier le code]

Les maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
Les données manquantes sont à compléter.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Cairo Montenotte, Carcare, Mallare, Quiliano, Savone



Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. (it) Anselmo Mallarini, L'arte vetraria altarese, Albenga, Bacchetta, (ISBN 8890008415)
  3. (en) « The Glassmakers of Altare »
  4. a et b (it) Malandra, I vetrai di Altare, Savona, , 323 p.
  5. (en) W.A. Thorpe, A history of English and Irish glass, London,
  6. Jean Barrelet, La verrerie en France de l'époque Gallo-Romaine à nos jours, paris, Larousse,
  7. (it) A. Gasparetto, Il vetro di Murano dalle Origini, Venezia, Pozza,
  8. (en) Simone Cagno, « Study of medieval glass fragments from Savona (Italy) and their relation with the glass produced in Altare », Journal of Archaeological Science,‎ (lire en ligne)
  9. (en) Hugh Tait, 5000 Years of Glass, London, British Museum Press, (ISBN 0714150959)