Alphonse Poitevin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poitevin.
Portrait

Louis-Alphonse Poitevin (Conflans-sur-Anille, – Conflans-sur-Anille, ) est un photographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Poitevin étudia de 1843 à 1845 à l’École Centrale de Paris[1], et fut affecté comme ingénieur aux salines de Dieuze, de Montmorot et de Gouhenans. Il dirigea les verreries d’Ahun-les-mines et de Folembray.

Ses connaissances de chimie, Alphonse Poitevin les appliqua à la recherche de nouveaux procédés concernant la photographie encore balbutiante. Nommé par ses pairs le 3e homme de la photographie à l'égal de Niépce et de Daguerre, il inventa entre autres :

  • la photolithographie, premier procédé permettant de reproduire une image et donc utilisé pour l'imprimerie ;
  • Le cyanotype (1861)
  • la photographie inaltérable dite « au charbon[2] » ;
  • le procédé d'impression aux encres grasses en couleur ;
  • un procédé d'encrage des billets pour les rendre infalsifiables.

Frédéric Proust, photographe de renom, s'est vu confier la gestion de sa collection et de ses archives par les descendants de l'illustre Poitevin et c'est avec passion qu'il s'acquitte de sa tâche. Il a d'ailleurs réhabilité un des plus anciens ateliers photographiques du monde, créé par Alphonse Poitevin au 171, rue Saint-Jacques à Paris, pour s'y installer.

Le nom Poitevin figurant aux côtés des grands noms de la photographie comme Niepce, Daguerre et Talbot lors d'un concours de photographie en 1897

Écrits[modifier | modifier le code]

  • Traité de l'impression photographique sans sels d'argent, contenant l'histoire, la théorie et la pratique des méthodes et procédés de l'impression au charbon, de l'hélioplastie…, Paris, Leiber, 1862 (Lire en ligne)
  • Traité des impressions photographiques, Paris, Gauthier-Villars, 1883 ; Marseille, Laffitte reprints, 1983

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D'après « Anciens élèves de l’École Centrale de Paris », sur Centrale-histoire.centraliens.net (consulté le 31 janvier 2016), où l'on peut consulter notamment l’Annuaire des anciens élèves de l’École centrale (1889).
  2. Cf. à ce sujet Jean Yvon Guilloux, « Le procédé au charbon », sur Galerie photo (consulté le 4 janvier 2015)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sylvie Aubenas, Alphonse Poitevin (1819-1882) photographe et inventeur. La naissance des procédés de reproduction photomécanique et de la photographie inaltérable, thèse de doctorat pour le diplôme d'archiviste-paléographe, École nationale des chartes, 1987, 2 tomes, 232 p. et 223 p., ill.
  • Alphonse Davanne, Notice sur la vie et les travaux de A. Poitevin, Paris, Gauthier-Villars, 1882

Lien externe[modifier | modifier le code]