Alphonse II d'Elbène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alphonse II d'Elbène
Biographie
Naissance Vers 1580
Décès Paris
Paris
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par François II de La Valette-Cormusson
Évêque d'Albi

Ornements extérieurs Evêques.svg
Blason dElbene de Blanly.svg
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Alphonse II d'Elbène, écrit également Delbene[1] ou Delbène v. 1580 et mort à Paris, le 9 janvier 1651, est un prélat catholique français du XVIIe siècle qui fut coadjuteur puis évêque d'Albi de 1608 à 1634.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alphonse II est le fils de Julien Delbène et de Catherine Tornaboni et le neveu de l'évêque d'Albi, Alphonse Ier Delbène. On ne détient pas d'information sur son éducation mais il est détenteur d'un doctorat in utroque jure. Il est d'abord en 1598 chanoine puis premier archidiacre d'Albi en 1602 et du fait de la bienveillance de son oncle, il est également pourvu en commende de l'abbaye Saint-Pierre d'Hautvillers dans le diocèse de Reims. Alphonse Ier le désigne ensuite comme coadjuteur le , il est confirmé le et nommé le même jour évêque titulaire d'Auzia.

Le , Alphonse II Delbène, succède à son oncle Alphonse Delbène. Il est sacré le dimanche des Rameaux 30 mars par l'évêque de Vabres, de Cahors, et titulaire de Nicopolis coadjuteur de l'évêque de Rodez dans l'église des Capucins et va prêter serment de fidélité au roi.
Il s'occupe de l'embellissement de la ville et fait réparer la porte du Pont, la fontaine de Verdusse construite depuis 1527, et fait planter des ormes.
Le , Alphonse reçoit le duc de Montmorency, Henri II de Montmorency, gouverneur de la province et fait établir à cette occasion dans les fossés un jeu de mail et un jeu de paume[1].
En 1615, il donna 60 000 livres pour aider au siège de Lombers occupé au nom du vicomte de Panat par le capitaine de Saint-Michel. Une somme de 15 000 livres fut donné à celui-ci pour évacuer la place.

Jusqu'à la révolte de 1632 il joue un rôle politique majeur dans le Languedoc; gouverneur d'Albi, lieutenant du roi en Albigeois, conseiller au Parlement de Toulouse et à la Chambre des comptes de Montpellier mais il s'implique dans la révolte du duc de Montmorency et il est déposé pour rebellion le et s'enfuit à Florence. Alphonse d'Elbène revient en 1643 après la mort du cardinal de Richelieu. Il est même réhabilité en 1645 mais il ne retrouve pas son siège épiscopal et meurt à Paris le [2].

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Clément Compayré, Études historiques et documents inédits sur l'Albigeois, le Castrais, et l'ancien diocèse de Lavaur
  2. (en) Joseph Bergin, The Making of French Episcopate (1589-1661), Yale University Press, 1996 (ISBN 978-0300067514), p. 605-606

Voir aussi[modifier | modifier le code]