Alphonse Henri d'Hautpoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alphonse Henri d'Hautpoul
Alphonse Henri d'Hautpoul

Naissance
Versailles (France)
Décès (à 76 ans)
Saint-Papoul (France)
Origine Drapeau de la France France
Grade Officier général
Commandement Gouverneur d’Algérie
Distinctions comte
Grand-croix de la Légion d'honneur
Autres fonctions Ministre de la Guerre du au

Alphonse Henri d'Hautpoul, né le à Versailles[1] et mort le à Saint-Papoul[2], est un général et ministre de la Guerre du au .

Biographie[modifier | modifier le code]

Armes de la famille d'Hautpoul

Membre de la famille d'Hautpoul, il est le fils de Jean-Henri d'Hautpoul et d'Anne-Henriette Élisabeth Foucaud d'Alzon. Admis comme élève à l'École militaire de Fontainebleau le , il est envoyé comme sous-lieutenant au 59e régiment le , et fait, en cette qualité, la campagne d'Allemagne cette même année en Prusse et en Pologne et celle de 1807 en Pologne. Nommé lieutenant le , il est envoyé en Espagne l'année suivante où il participe, avec distinction, aux campagnes de 1808, 1809, 1810 et 1812 et sert également au Portugal ; il avait été nommé adjudant-major le et capitaine le de la même année.

Le , il combat avec la plus grande valeur à la bataille des Arapiles, est blessé d'un coup de baïonnette au bras droit et d'un coup de feu à la hanche, avant d'être fait prisonnier le même jour par les Anglais, à peu de distance de Salamanque.

Rentré des prisons de l'ennemi le , il est promu, le , au grade de chef de bataillon, employé à l'armée royale du Midi, le , en qualité de major attaché à l'état-major du duc d'Angoulême. Nommé le suivant, colonel d'état-major et le , colonel de la légion de l'Aude (4e de ligne), d'où il passe, le , au 3e régiment d'infanterie de la Garde royale avec le rang de maréchal de camp, (mais ce titre ne lui est accordé que le ). La même année, il prend part à la campagne d'Espagne en 1823 et est élevé au grade de général de brigade en 1828. Du au , il exerce les fonctions de directeur de l'administration de la guerre.

Sous la monarchie de Juillet, il est député de l'Aude de 1830 à 1838.

Il est promu au grade de lieutenant général le , participe aux campagnes de 1841 et 1842 en Algérie.

Il devient lieutenant général et inspecteur général de l'infanterie en Algérie, puis « pair de France » (membre de la Chambre des pairs) en 1848. Mis à la retraite par suite du décret du , il en est relevé par un autre décret du .

Le 31 du même mois, il est nommé ministre de la guerre. Il donne sa démission le , après les incidents au camp de Satory entre militaires pro et anti-bonapartistes. Le gouvernement auquel il participe continue néanmoins d'exercer le pouvoir jusqu'en .

Il se rend, en qualité de gouverneur général en Algérie. Deux ans plus tard, il est nommé membre de la commission législative et grand référendaire du Sénat.

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son acte de baptême dans les registres paroissiaux de Versailles, paroisse St Louis, pour l'année 1789.
  2. Son acte de décès (n°13) dans le registre des décès de Saint-Papoul pour l'année 1865.
  3. son dossier dans la base "Léonore" des récipiendaires de la Légion d'honneur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]