Alphabet des langues nationales (Bénin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L’Alphabet des langues nationales est un ensemble de règles spécifiant l’écriture des langues du Bénin.

Origine[modifier | modifier le code]

L’Alphabet des langues nationales du Bénin est élaboré par la Commission nationale de linguistique (CNL) en 1975, adopté par décret numéro 75-272 du 24 octobre 1975, et révisé par le Centre national de linguistique appliquée (CENALA) plusieurs fois entre 1990 et 2006.

La révision de 1990 liste les alphabets (voyelles et consonnes) de l’aja-gbe, du fɔn, du waci et gɛn, du xwela, du yōrùbá, de l’ede ìdàáshà, du waama, du baatɔnu, du boko, du yom, du dendi et du fulfulde.

La révision de 2008 contient les alphabets des langues suivantes : aja-gbe, anii, baatɔnum, boo, byali, dendi, ditammari, foodo, fɔngbe, fulfulde, gɛngbe, lǝkpa, bɛlimɛ, mɛyɔpɛ, nateni, waama, wacigbe, xwelagbe, yom, yōrùbá (et ses variantes idaasha, isha, shabɛ, ijɛ, ifɛ, ajashɛ, ana, ketu, mokole).

Écriture[modifier | modifier le code]

L'écriture officielle des langues du Bénin s'appuie sur les vingt-six lettres de l'alphabet latin de base, complétés par des lettres supplémentaires africaines de référence, des diacritiques de l'alphabet phonétique international ainsi que des digrammes.

Consonnes[modifier | modifier le code]

Liste des consonnes avec leur ancienne transcription francophone et leur correspondance approximative dans l'alphabet phonétique international (API) :

Capitale B Ɓ C D Ɖ Ɗ F Ƒ G Gb Ɣ H Hw J K Kp L M N
Minuscule b ɓ c d ɖ ɗ f ƒ g gb ɣ h hw j k kp l m n
Transcription francophone b bh c d dh f fh g(u) gh h j k, q kp l m n
Approximation API [b] [ɓ] [t͡ʃ] [d] [ɖ] [ɗ] [f] [ɸ] [g] [ɡ͡b] [ɣ] [h] [ɣʷ] [ɟ], [d͡ʒ] [k] [k͡p] [l] [m] [n]
Capitale Ny Ŋ Ŋm Ŋw P R S Sh T V Ʋ W X Xw Y Ƴ Z Ʒ Ɂ
Minuscule ny ŋ ŋm ŋw p r s sh t v ʋ w x xw y ƴ z ʒ ʼ
Transcription francophone ng p r s ch t v vh w h y z jh ¨, h
Approximation API [ɲ] [ŋ] [ŋ͡m] [ŋʷ] [p], [kp] [ɾ], [r], [ʁ], [ɹ] [s] [ʃ] [t] [v] [ʋ] [w] [x], [χ] [xʷ] [j] [ʔʲ] [z] [ʒ] [ʔ]

Voyelles[modifier | modifier le code]

Liste des voyelles avec leur ancienne transcription francophone et leur correspondance approximative dans l'alphabet phonétique international (API) :

Capitale A E Ɛ Ǝ I Ɩ O Ɔ U Ʊ
Minuscule a e ɛ ǝ i ɩ o ɔ u ʊ
Transcription francophone a é è, ê e, eu i ô, o, au o ou, u
Approximation API [a] [e] [ɛ] [ǝ] [i] [ɪ] [o] [ɔ] [u] [ʊ]

Les voyelles longues peuvent être indiquées par le doublement de la lettre.

Tons[modifier | modifier le code]

Les tons des voyelles et des consonnes nasales peuvent être indiqués à l’aide de diacritiques suscrits :

Ton Diacritique Graphie
Bas Accent grave ‹ à è ɛ̀ ì ò ɔ̀ ù m̀ ǹ ›
Moyen Macron ‹ ā ē ɛ̄ ī ō ɔ̄ ū m̄ n̄ ›
Haut Accent aigu ‹ á é ɛ́ í ó ɔ́ ú ḿ ń ›
Montant Caron ‹ ǎ ě ɛ̌… ›
Descendant Accent circonflexe ‹ â ê ɛ̂… ›

Nasalisation[modifier | modifier le code]

La nasalisation peut être indiquée de trois façon selon la langue :

Écriture Graphie Langues
Voyelle suivie de la lettre n ‹ an, en, ɛn… › Yōrùbá
Voyelle avec un tilde suscrit ‹ ã, ẽ, ɛ̃… › Baatonu, boko, ifɛ
Voyelle avec un tilde souscrit ‹ a̰, ḛ, ɛ̰… › Nateni

Un tilde suscrit ou souscrit, indiquant la nasalisation, peut être combiné avec un ton : ‹ ã́ ẽ́ ɛ̃́ ĩ́ ṍ ɔ̃́ ṹ - á̰ ḛ́ ɛ̰́ ḭ́ ó̰ ɔ̰́ ṵ́ ›.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • République populaire du Bénin, Décret numéro 75-272 en date du 24 octobre 1975.
  • République du Bénin, Décret numéro 2008-576 en date du 20 octobre 2008, Portant approbation de la 6e édition de l’alphabet des langues nationales béninoises.
  • Commission nationale de linguistique, Alphabet des langues nationales, Porto-Novo, République populaire du Benin, Ministère de l'éducation nationale, Commission nationale de linguistique,
  • Centre national de linguistique appliquée (CENALA), Alphabet des langues nationales, Cotonou, CENALA, , 2e éd. (lire en ligne)
  • Centre national de linguistique appliquée (CENALA), Alphabet des langues nationales béninoises, Cotonou, CENALA avec le concours de l’Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM), , 6e éd.
  • Hounkpati B. C. Capo, « Towards a Viable Orthography for Egungbe », African Languages and Cultures, Taylor & Francis, Ltd, vol. 3, no 2,‎ , p. 109-125
  • Barthélémy Abidjo, Albert Bienvenu Akoha, Coovi Blaise Djihouessi, François Houedo, Gaston Hodonou et Didier Idohou, Repérer les erreurs phonétiques : Savoir y remédier, Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM), (lire en ligne)
  • Toussaint Tchitchi et Marc Laurent Hazoumé, « Le développement d’un alphabet national dans une communauté multilingue », dans Florian Coulmas, Konrad Ehlich, Writing in Focus, Mouton, coll. « Trends in Linguistics, Studies and Monographs » (no 24), , 187-208 p. (ISBN 90-279-3359-6)