Alpes mancelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alpes mancelles
Localisation des Alpes mancelles dans les Pays de la Loire.
Géographie
Altitude 217 m, Mont du Haut-Fourché
Massif Massif armoricain
Longueur 38 km
Largeur 14 km
Superficie 355 km2
Administration
Pays Drapeau de la France France
Régions Pays de la Loire
Normandie
Départements Sarthe, Mayenne
Orne
Géologie
Âge Paléozoïque
Roches Siliceuse

Les Alpes mancelles constituent une région naturelle des départements de la Sarthe, de la Mayenne et de l'Orne, appartenant au Massif armoricain. Elles se caractérisent par leurs vallées encaissées où coulent la Sarthe et certains de ses affluents.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les Alpes mancelles correspondent aux reliefs accidentés du nord-ouest de la Sarthe par opposition aux formes topographiques très planes du reste du département, du haut Maine en particulier. Elles s'étendent sur une superficie de 355 km2 et débordent sur les départements de l'Orne et de la Mayenne[1],[2],[3],[4],[5].

Les Alpes mancelles, d'une altitude comprise entre 140 et près de 220 mètres (203 m aux monts de Narbonne, 217 m au mont du Haut-Fourché), sont composées de fragments de plateau et de collines aux versants parfois abrupts. Le paysage est très arboré : haies, vergers, petits bois, lambeaux des forêts de Sillé, de Pail, de Perseigne et de Multonne, jadis très étendues. Les vallées encaissées et sinueuses de la Sarthe et de ses affluents de la rive droite ont parfois l'aspect de gorges étroites et encombrées de rochers ; parfois encore elles s'élargissent et décrivent des méandres au profil dissymétrique et bordés de terrasses[1].

La Sarthe est surimposée[6] ; elle a maintenu son tracé ancien, fixé dès le tertiaire, et s'est enfoncée sur place dans les roches primaires de l'extrémité Est du Massif armoricain, alors qu'un écoulement Nord - Sud d'Alençon à Piacé eût été beaucoup plus facile[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

D'après une légende locale, le nom d'Alpes mancelles aurait été donné au VIIe siècle par deux frères, originaires de Spolète en Ombrie, Céneri (de son vrai nom Serenicus ou Genericus) et Cerenède, qui, ayant quitté Rome pour le royaume des Francs et franchi les Alpes, décidèrent de n'arrêter leur marche qu'en présence d'un paysage leur évoquant des sites alpestres ; ce qu'ils firent dans cette partie escarpée de l'actuel département de la Sarthe[7]. Les deux frères devinrent ermites, un monastère fut construit après leur mort sur l'actuelle commune de Saint-Céneri-le-Gérei mais il fut détruit par les Vikings au début du Xe siècle[8].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Points élevés et circuits permettent de découvrir de beaux paysages : rochers du Haut-Fourché et de Narbonne, éboulis, gués et chapelets de blocs dans la Sarthe, falaise des Toyères dominant le cirque de Saint-Céneri, vallée dénudée de Misère qui doit son nom au caractère désolé du paysage composé d'éboulis de roches et d'une maigre végétation de genêts et de bruyère. Le territoire des Alpes mancelles est intégré au parc naturel régional Normandie-Maine[9].

Des parcours de canoë-kayak et de VTT[10] font découvrir cette partie préservée de la vallée de la Sarthe, tout particulièrement les villages de Saint-Céneri-le-Gérei, (classé parmi les Plus Beaux Villages de France), Saint-Léonard-des-Bois[11] et la petite cité médiévale de Fresnay-sur-Sarthe.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Article de Max-André Brier in Guide des merveilles naturelles de la France, Sélection du Reader's Digest, 1973, p. 39.
  2. Canal Monde.
  3. Les pauysages à l'échelle des unités paysagères.
  4. Carte, Office de tourisme des Alpes mancelles.
  5. Guide vert : Normandie Cotentin, îles Anglo-Normandes, Clermont-Ferrand, Michelin, , 472 p. (ISSN 0293-9436), p. 57, Les reliefs.
  6. Cours d'eau surimposé : rivière dont le tracé est inadapté à la structure. Au début de son histoire, la rivière coulait à la surface d'une couche recouvrant en discordance les terrains sous-jacents. Une reprise d'érosion obligea le cours d'eau à s'enfoncer sur place, déblayant tout d'abord les terrains de couverture, puis s'inscrivant peu à peu dans les assises du socle en gardant son tracé initial.
  7. A. du Peyroux, Les Alpes mancelles, Le Mans, 1861, p. 9-12.
  8. Des informations supplémentaires sur l'histoire de cette région sur viamichelin.com.
  9. Les différents espaces naturels des Alpes mancelles sur le site du Parc naturel régional Normandie-Maine.
  10. Parcourir les Alpes Mancelles en VTT sur vttsi.free.fr.
  11. Site personnel sur Saint-Léonard-des-Bois.