Aloys Wobben

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aloys Wobben
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Distinctions
Liste détaillée
Médaille Rudolf Diesel (en)
Chevalier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne ()
Environment Prize (en) ()
Médaille Karmarsch (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Aloys Wobben (né le à Rastdorf, dans la Basse-Saxe, en Allemagne et mort le 3 août 2021) est un entrepreneur et ingénieur en électronique allemand. Il est considéré comme un pionnier en matière d’énergie éolienne, et a fondé l’entreprise allemande Enercon, qui fabrique des éoliennes.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wobben étudie l’électrotechnique à l’université d’Osnabrück, puis à l’université technique Carolo-Wilhelmina de Brunswick. Il se passionne pour les énergies renouvelables alors qu’il reste à l’université de Brunswick en tant qu’assistant scientifique. Avec son camarade Meinhard Remmers, il fabrique une première éolienne en 1975[1], qui délivre une puissance nominale de 22 kW.

Il fonde en 1984 à Aurich la société Enercon, qui compte initialement trois employés pour s’occuper du développement et de la production. L’entreprise se développe, et commence en 1993 à produire le modèle E-40, qui se caractérise par son système à entraînement direct. Ce produit remplit les attentes des clients et assure le succès international du fabricant. L’entreprise est alors leader sur le marché allemand de l’éolienne, et occupe une des quatre premières places sur le marché mondial.

En tant que dirigeant, Wobben se consacre à la gestion de l’entreprise, mais également à l’amélioration et au développement des produits. Il se retire toutefois des activités opérationnelles en 2012 pour des raisons de santé, et transfère au 1er octobre ses parts dans la société à la fondation Aloys Wobben, qui devient ainsi l’unique actionnaire du groupe Enercon. Par cette opération, Wobben souhaite préserver l’indépendance du groupe[2].

Décoration[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Helga Ostendorf, Ostfriesland verstehen : Berichte aus einem eigentümlichen Land, epubli, (ISBN 978-3-8442-5761-8, lire en ligne), p. 36
  2. (en) Sara Knight, « Enercon pre-empts takeover threat with Aloys Wobben Foundation », Wind Power Monthly,‎ (lire en ligne, consulté le 4 mai 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]