Almaqah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Inscription sabéenne au dieu Lune Almaqah, mentionnant cinq anciens dieux suarabiques, deux souverains et deux gouverneurs en fonction, VIIe siècle av. J.-C.

Almaqah (sudarabique ʾ lmqh (w), reconstruite Almaqah (U), ou Ilmuqāh, DMG ʾAlmaqah / ʾIlmuqāh), (guèze አለመቀሀ, ʾ LMQH), (arabe المقة), est le nom de la grande divinité du royaume sabéen.

C'est aussi une divinité des royaumes de Dʿmt et d'Axoum (en Érythrée et Éthiopie du Nord (ramifié de Saba)).

Le surnom de ce probable dieu de la lune, Taureau du pays du Seigneur, montre qu'il porte la responsabilité de la fertilité de la terre. Il est souvent représenté par une grappe d'éclairs entourant ce qui peut être une faucille.

Au début, il représente, avec le titre de Mukarrib, et la tribu de Saba, l'État sabéen. Bien qu'il ait joué un rôle central dans Saba, il était toujours le second dieu invoqué, après Athtar.

On lui attribue les symboles du taureau, et de la massue (du sacrificateur).

Son temple principal est Awwam dans la capitale sabénne, à Marib. Des temples un peu moins importants existent à Nashq, au Jebel Laudh, à Sirwah et à Al-Masadjid.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de)Hartmut Gese (en), Maria Höfner, Kurt Rudolph (de): Die Religionen Altsyriens, Altarabiens und der Mandäer. Kohlhammer, Stuttgart u. a. 1970 (Die Religionen der Menschheit. Bd. 10, 2).

Articles connexes[modifier | modifier le code]