Almamy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

Almamy (ou almami, ou almaami) est le titre que portaient aux XVIIIe et XIXe siècles les chefs de guerre musulmans de plusieurs États peuls d'Afrique de l'Ouest, tels que le Fouta-Toro (à partir de 1776), le Boundou, le Rip, le Melakoru, le Safroko ou l'émirat du Liptako[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le terme est dérivé de l'arabe al-imam ou al-imamu : "l'imam", ou amir al-muumiin (en arabe أمير المؤمنين), qui signifie commandeur des croyants.

Désignation et charge[modifier | modifier le code]

Ce titre n'était pas héréditaire.

Quelques détenteurs du titre[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

De nos jours le mot est devenu un nom propre dans certaines parties d'Afrique de l'Ouest, en hommage aux figures historiques qui ont porté le titre. C'est le cas par exemple d'Almamy Sylla, leader politique malien, du footballeur Almamy Schumann Bah ainsi que du musicien et compositeur Malal Almamy Talla, connu sous le nom de Foumalade.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Aujourd'hui le Burkina Faso

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael A. Gomez, Malik Sy, Bokar Saada and the Almaamate of Bundu, Chicago, University of Chicago, 1985, VIII-484 p. (Thèse)
  • (en) James P. Johnson, The Almamate of Futa Toro, 1779-1836. A Political History, Madison, University of Wisconsin, 1974, 513 p. (thèse)
  • (en) C. Magbaily Fyle, Almamy Suluku of Sierra Leone, c. 1820-1906 : the dynamics of political leadership in pre-colonial Sierra Leone, Londres, Evans Brothers Ltd., 1979, 60 p. (ISBN 0237504588)
  • (es) Silvio Castro, La Larga Guerra de los Sofas del Almany Samory Touré, La Havane, Ediciones Unión, 1986, 457 p.
  • (fr) Boubacar Barry, Bokar Biro : le dernier grand almamy du Fouta Djallon, Paris, Afrique Biblio Club ; Dakar ; Abidjan, NEA, 1976, 92 p. (ISBN 2858090483)
  • (fr) Maladho Diallo, Histoire du Fouta Djallon, 2002, 139 pages (liste des Almamys p. 119)
  • (fr) Khalil I. Fofana, L'Almami Samori Touré Empereur : récit historique, Paris, Présence africaine, 1998, 133 p. (ISBN 2708706780)
  • (fr) Oumar Kane, Le Fuuta Tooro des Satigis aux Almaami (1512-1807), Dakar, Université de Dakar, 1986, 3 t. t.I : XX, p. 1-509 t.II : p. 510-799 t.III : p. 800-1124
  • (fr) Oumar Kane, La première hégémonie peule : le Fuuta Tooro de Koli Tenella à Almaami Abdul, Karthala, Presses universitaires de Dakar, 2004
  • (fr) Barry Mamadou Moctar, Boubacar Saada. Almamy du Boundou. 1857-1885. Dakar, Université de Dakar, 1975, 160 p. (Mémoire de Maîtrise)
  • (fr) E. Péroz, L'Empire de l'Almamy-Emir Samori, ou Empire de Ouassoulou, Besançon, Imprimerie Dodivers, 1888
  • (fr) Iba Der Thiam, Maba Diakhou Bâ, almamy du Rip (Sénégal), Paris, ABC, 1977, 150 p. (ISBN 2858091021)
  • (fr) Madina Touré, La femme et le pouvoir sous l’Almamat : XVIIIe–XIXe siècle, Dakar, Université Cheikh Anta Diop, 1998, 41 p. (Mémoire de DEA)
  • (fr) Centenaire du souvenir "Almami Samori Touré 1898-1998" : symposium international de Conakry du 29 septembre au 1er octobre 1998 : les actes du symposium, Conakry, Éditions universitaires, 2000, 266 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]