Allonne (Oise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Allonne.
Allonne
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Beauvais
Canton Beauvais-2
Intercommunalité Beauvaisis
Maire
Mandat
Christian Sadowski
2014-2020
Code postal 60000
Code commune 60009
Démographie
Gentilé Allonnais, Allonnaises
Population
municipale
1 550 hab. (2014)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 24′ 16″ nord, 2° 06′ 46″ est
Altitude Min. 53 m
Max. 161 m
Superficie 15,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Voir sur la carte administrative des Nord-Pas-de-Calais-Picardie
City locator 14.svg
Allonne

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Allonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Allonne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Allonne
Liens
Site web allonne.fr

Allonne est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France. Ses habitants sont appelés les Allonnais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Nommée Alona en 1186[1]. Du gaulois Alauna, qui signifie « nourricière », formé par le verbe ala- « nourrir » et le suffixe d'agent -mn- ; ce mot désignait des rivières et des localités[2]. Alauna a pu être employé comme nom de divinité d'une source[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'épave du dirigeable R101 quelques jours après l'accident.

Le , le dirigeable britannique R101 assurant la liaison Londres-Karachi s'écrase sur une colline de la commune, tuant 48 des 54 passagers dont un ministre britannique. La parcelle sur laquelle s'est écrasé le dirigeable est aujourd'hui marquée par une stèle. Un monument a été érigé en bordure de la Nationale 1, au carrefour d’Allonne à 600 mètres du lieu de l'accident. Il fut inauguré trois ans après l'accident, en octobre 1933 par le premier ministre britannique Ramsay MacDonald et le président du conseil Édouard Daladier.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 en cours
(au 23 août 2014)
Christian Sadowski Divers droite Inspecteur des domaines
Réélu pour le mandat 2014-2020[3]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 550 habitants, en diminution de -0,26 % par rapport à 2009 (Oise : 2,1 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 427 1 451 1 368 1 361 1 403 1 476 1 513 1 590 1 630
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 528 1 575 1 601 1 602 1 692 1 899 2 096 2 303 2 433
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 594 2 684 2 708 2 748 2 723 889 889 961 981
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
993 923 1 013 1 055 1 199 1 258 1 500 1 563 1 550
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,3 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,9 %, 15 à 29 ans = 18,8 %, 30 à 44 ans = 20,4 %, 45 à 59 ans = 24,5 %, plus de 60 ans = 15,4 %) ;
  • 49,7 % de femmes (0 à 14 ans = 20 %, 15 à 29 ans = 15,3 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 22,8 %, plus de 60 ans = 18,9 %).
Pyramide des âges à Allonne en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,3 
4,4 
75 à 89 ans
7,1 
10,7 
60 à 74 ans
11,5 
24,5 
45 à 59 ans
22,8 
20,4 
30 à 44 ans
23,0 
18,8 
15 à 29 ans
15,3 
20,9 
0 à 14 ans
20,0 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Vie associative[modifier | modifier le code]

  • AKC : Allonne Kodokan Club : Association donnant des cours de Judo
  • ALICE au Pays de Bray : Association Locale qui Invite à un Commerce Équitable : Association qui promeut l'agriculture biologique en mettant en relation direct producteurs et consommateurs (http://www.alicebray.com)
  • Les godillots de VILABON. Association de randonneurs (loi 1901). Organise des randonnées pédestres 1 à 2 fois par mois, de 10 à 14 km selon le parcours, dans un rayon de 20 km autour d'Allonne.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument historique[modifier | modifier le code]

Église de Notre-Dame-de-l'Annonciation.

Allonne ne compte qu'un seul monument historique sur son territoire.

  • Église de Notre-Dame de l'Annonciation (clocher classé par la liste des monuments historiques de 1862, totalité de l'édifice classée par arrêté du 4 septembre 2006[10]) : C'est une église à double vaisseau. Sur les six travées que compte chacun, les quatre premières sont gothiques flamboyantes, mais celles du sud, qui constituent le collatéral, environ un quart moins élevées et moins larges que leurs homologues du nord, ont des murs extérieurs partiellement romans. Cependant, les seuls éléments romans bien caractérisés de cette partie de l'église sont l'archivolte et le tympan de l'ancien portail et un contrefort plat au sud. Ce que les parties flamboyantes offrent de remarquable est surtout le grand portail occidental avec son tympan ajouré. Les réseaux des fenêtres évoquent le déambulatoire de l'église Saint-Étienne de Beauvais. À l'intérieur, l'on note les piliers ondulés et les arc-doubleaux de fort diamètre, et une modénature assez complexe et soignée. Le chœur liturgique actuel est établi dans l'axe du vaisseau du nord. Son style gothique renvoie aux dernières années avant l'éclosion du style rayonnant, et il ne devrait guère être antérieur à 1220. À côté, le chœur roman est également conservé. Il se compose de deux petites travées carrées, et se singularise par ses voûtes d'arêtes, qui sont délimités par trois doubleaux supportés par des colonnettes aux chapiteaux assez archaïques. La première travée sert de base au clocher, qui mesure seulement 18 m de hauteur sans le toit, et comporte un haut étage intermédiaire aveugle, et un unique étage de beffroi ajouré de deux baies géminées par face, qui sont agrémentées de colonnettes à chapiteaux. La corniche beauvaisine du clocher et la corniche au sud du chœur roman retiennent également l'attention. C'est le clocher qui est classé au titre des monuments historiques en premier lieu, par liste de 1862.

Autres éléments du patrimoine[modifier | modifier le code]

  • Briqueterie Brocard puis Dewulf crée en 1911 par Achille Brocard
  • Jardin d'agrément du château de Villers-sur-Thére
  • Usine de poterie Clerc et Taupin, puis Gustave De Bruyn, puis Gréber

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Albert Dauzat, Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  2. Pierre-Yves Lambert, La langue gauloise, Paris, Errance, , p. 37
  3. « M. le maire est C. Sadowski », L'Observateur de Beauvais, no 836,‎ , p. 12 (ISSN 1287-7565)
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Évolution et structure de la population à Allonne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  9. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 14 novembre 2010)
  10. Notice no PA00114476, base Mérimée, ministère français de la Culture.