Allongement compensatoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En linguistique historique et en phonétique, l'allongement compensatoire est un changement phonétique au cours duquel une voyelle est allongée à la suite d'une perte de la consonne qui la suit, en général dans la même syllabe.

En anglais, par exemple, le [g] de night, en disparaissant, allonge le [ɪ] qui devient ainsi [aɪ]. Également, le [s] dans le mot isle, en disparaissant, a allongé le [ɪ] qui est devenu [aɪ]. En d'autres termes, quand une consonne est muette, la voyelle s'allonge pour compenser cette disparition.

En grec ancien, l'allongement compensatoire est un phénomène fréquent. Par exemple, le participe aoriste de γιγνώσκω (connaître) donnera au nominatif masculin singulier γνούς < *γνοντ-ς (ου indiquant à l'origine un ō long). εἰμί (être) < ἐσμι

Voir aussi[modifier | modifier le code]