Alliance pour la liberté des travailleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un parti politique image illustrant britannique
Cet article est une ébauche concernant un parti politique britannique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

L'Alliance pour la liberté des travailleurs (ou Alliance for Workers' Liberty en anglais, abrégé en AWL) est un parti politique britannique d'extrême gauche. Le parti a été fondé en 1966 par Sean Matgamna, qui est toujours membre de la direction de l'AWL.

Politiquement, l'AWL s'inspire du trotskisme dit de « troisième camp », qui rejette aussi bien les États-Unis, que l'Union soviétique, par opposition au trotskisme « orthodoxe » qui considère que l'URSS est un « État ouvrier dégénéré ». Aujourd'hui, conformément à cette politique de troisième camp, l'AWL refuse le soutien aux islamistes, notamment en Irak, contrairement à la majorité de groupes trotskystes britanniques comme le SWP qui considère que les islamistes sont anti-impérialistes dans la mesure où ils s'opposent aux États-Unis. Sur ce point, elle est proche du Parti communiste-ouvrier d’Irak avec lequel l'AWL travaille parfois, malgré des divergences.

Sa politique du troisième camp s'est opposée au système impérialiste, au stalinisme et aux intégristes islamistes. Cette position est à l'opposé de la majeure partie de la gauche britannique (staliniens, mao*istes et certains trotskistes), qui donne son soutien à tous les gens opposés au président des États-Unis.

L'AWL est à l'origine de Iraq Union Solidarity, de No Sweat et milite, comme bon nombre de groupes de l'extrême-gauche britannique, dans le Parti travailliste.

En France, l'AWL est lié avec Débat militant, Groupe Liaisons, Convergences révolutionnaires et la revue Ni patries, ni frontières.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]