Alliance de la gauche démocratique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alliance de la gauche démocratique
(pl) Sojusz Lewicy Demokratycznej
Image illustrative de l'article Alliance de la gauche démocratique
Logo officiel
Présentation
Président Włodzimierz Czarzasty
Fondation
Siège 9 rue Złota
Varsovie, Drapeau de la Pologne Pologne
Vice-présidents Bogusław Liberadzki
Marek Balt
Wincenty Elsner
Krzysztof Gawkowski
Karolina Pawliczak
Andrzej Szejna
Tomasz Trela
Jerzy Wenderlich
Secrétaire général Marcin Kulasek
Organisation de jeunesse Fédération de la jeunesse sociale-démocrate
Positionnement politique Centre gauche
Idéologie Social-démocratie
Progressisme
Affiliation européenne PSE
Affiliation internationale IS
Adhérents 21 000 (2016)
Couleurs Rouge
Site web http://www.sld.org.pl
Représentation
Députés
0 / 460
Sénateurs
0 / 100
Eurodéputés (PSE)
4 / 50
Le siège du parti à Varsovie.

L’Alliance de la gauche démocratique (en polonais : Sojusz Lewicy Demokratycznej, SLD) est un parti politique polonais de tendance social-démocrate. D'abord constitué en 1991 en tant que coalition de centre gauche à partir de différents partis nés sur les cendres du PZPR, l’ancien parti communiste dissous en 1990 (dont le principal était la Social-démocratie de la République de Pologne – SdRP), le parti fut officiellement fondé en 1999, alors que le pays connaissait une période de cohabitation (le président Aleksander Kwaśniewski, chef de l'État polonais de 1995 à 2005, en est l’un des membres fondateurs). La coalition SLD fut au pouvoir de 1993 à 1997 et le parti SLD à la tête d’une coalition majoritaire entre 2001 et 2005 ; depuis lors il est entré dans l’opposition.

Histoire[modifier | modifier le code]

Années 1990[modifier | modifier le code]

Du pouvoir au délitement[modifier | modifier le code]

En 2001 elle s'allie avec l'Union du travail (UP) pour former l'Alliance de la gauche démocratique - Union du travail, qui remporte 41 % des voix aux législatives de 2001, et dirige des gouvernements de coalition, notamment avec le Parti paysan polonais (PSL), jusqu'en 2005.

La majorité se délite cependant à partir de 2004, à la suite de l'échec de la SLD aux élections européennes de 2004 (9,3 %, 5 sièges).

La coalition LiD en 2007[modifier | modifier le code]

En 2006, la SLD crée avec 3 autres partis politiques sociaux-démocrates une nouvelle coalition électorale nommée Gauche et démocrates, en polonais Lewica i Demokraci (LiD), qui s'oppose en même temps à la coalition conservatrice alors au pouvoir, menée par le PiS, et à l'opposition libérale et pro-européenne du parti Plate-forme civique (PO).

Elle regroupe :

La coalition LiD éclate en avril 2008 à la suite d'une rupture entre les partis de gauche et les démocrates. Le PD et la SdPL quittent la coalition en avril 2008. L’Alliance de la gauche démocratique conserve cependant son alliance avec l′Union du travail, et ensemble, ils obtiennent 12,3 % des voix et 7 députés européens aux élections européennes de 2009.

La défaite de 2011[modifier | modifier le code]

Aux élections présidentielles de 2010, le parti fut représenté par Grzegorz Napieralski, arrivé troisième avec 13,7 % des voix au premier tour.

Aux élections législatives de 2011, la SLD n’a cependant obtenu que 8,3 % des voix et 26 sièges sur les 460 que compte la Diète. Le tout nouveau Mouvement Palikot, fondé en juin 2011, s’est imposé comme la troisième force politique du pays en réalisant un score surprise de plus de 10 %, reléguant la SLD au quatrième rang.

L'ancien chef du gouvernement Leszek Miller (l'un des fondateurs du parti en 1999) est alors porté à la présidence du groupe parlementaire, puis à la tête du parti.

Les déroutes de 2015[modifier | modifier le code]

Pour l'élection présidentielle de 2015, le parti décide de présenter la candidature d'une jeune femme de 36 ans plus connue par son activité comme actrice, historienne ou journaliste que pour son expérience politique, Magdalena Ogórek qui arrive à la 5e place, rassemblant 353 883 voix, soit 2,38 % des votants, le plus bas niveau historique de la gauche en Pologne depuis l'instauration de la démocratie pluraliste.

Les élections générales de 2015, malgré la constitution d'une alliance de la Gauche unie avec Twój Ruch (TR), l'Union du travail (UP), Les Verts (Zieloni) et le Parti socialiste polonais (PPS) rejoints notamment par le Parti démocrate - demokraci.pl (PD), une partie du Parti démocratique (SD) et de la Social-démocratie de Pologne (SdPl), se soldent par un résultat de 7,55 % des suffrages exprimés (1 147 102 voix), insuffisant pour obtenir des députés, le seuil nécessaire étant fixé à 8 % pour les coalitions. Parallèlement le parti de gauche alternative Razem recueille 550 400 voix soit 3,62 % des suffrages exprimés.

Lors du congrès organisé le , Włodzimierz Czarzasty est élu président de la SLD par 428 voix contre 327 à Jerzy Wenderlich, ancien vice-président de la Diète.

Positionnement[modifier | modifier le code]

La SLD se positionne comme le principal parti de gauche du pays, opposé à l’actuel gouvernement, sans pour autant renouer avec ses origines post-communistes : elle est favorable à la démocratie libérale, au respect des droits de l'homme, au libéralisme économique, au progrès social et à la construction européenne. Elle est membre du Parti socialiste européen et de l'Internationale socialiste.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections parlementaires[modifier | modifier le code]

Année Diète Sénat Rang Gouvernement
Voix  % Mandats Mandats
1991 1 334 820 12,0
60 / 460
4 / 100
2e Opposition
1993 2 815 169 20,4
171 / 460
37 / 100
1er Pawlak (1993-1995), Oleksy (1995-1996) et Cimoszewicz (1996-1997)
1997 3 551 224 27,1
164 / 460
28 / 100
2e Opposition
2001 5 342 519 41,0
200 / 460
75 / 100
1er Miller (2001-2004), Belka I (2004) et II (2004-2005)
2005 1 335 257 11,3
55 / 460
0 / 100
4e Opposition
2007 2 122 981 13,2
40 / 460
0 / 100
3e Opposition
2011 1 184 303 8,2
27 / 460
0 / 100
5e Opposition
2015[a] 1 147 102 7,5
0 / 460
0 / 100
5e Extra-parlementaire

Élections européennes[modifier | modifier le code]

Année Voix  % Rang Sièges
2004 569 311 9,4 5e
5 / 54
2009 908 765 12,3 3e
7 / 50
2014 667 319 9,4 3e
5 / 51

Présidence de la République[modifier | modifier le code]

Année Candidat 1er tour 2e tour
Votes en % Votes en %
1990 Soutien Włodzimierz Cimoszewicz 1 514 025 9,2 (4e)
1995 Aleksander Kwaśniewski 6 275 670 35,1 (1er) 9 704 439 51,7 (1er)
2000 Soutien Aleksander Kwaśniewski 9 485 224 53,9 (1er)
2005 Włodzimierz Cimoszewicz Le candidat se retire
2010 Grzegorz Napieralski 2 299 870 13,7 (3e)
2015 Magdalena Ogórek 353 883 2,4 (5e)

Assemblées régionales[modifier | modifier le code]

Année  % Sièges gagnés +/–
1998 30,24
329 / 855
2002 24,65
189 / 561
en diminution 140
2006 14,25
66 / 561
en diminution 123
2010 15,2
85 / 561
en augmentation 19
2014 8,79
28 / 555
en diminution 57

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. à ne pas confondre avec le Parti démocratique (en polonais : Stronnictwo demokratyczne (SD).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]