Allées couvertes de Sabatey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allées couvertes de Sabatey
Image illustrative de l'article Allées couvertes de Sabatey
allée couverte n°1
Présentation
Type allée couverte
Protection Logo monument historique Classé MH (1889)
Caractéristiques
Géographie
Coordonnées 44° 46′ 18″ nord, 0° 10′ 13″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Commune Bellefond

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Allées couvertes de Sabatey

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Allées couvertes de Sabatey

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Allées couvertes de Sabatey

Les Allées couvertes de Sabatey sont situées à Bellefond dans le département français de la Gironde. Les deux édifices sont de type allée d'Aquitaine[1].

Ils sont classés au titre des monuments historiques en 1889[2].

Allée n°1[modifier | modifier le code]

L'allée s'étire sur 9 m de long selon un axe ouest/est. Sa largeur oscille entre 1,70 m au chevet et 0,80 m au centre de l'édifice. L'allée est délimitée par six orthostates à gauche, cinq à droite et une dalle de chevet de 1,50 m de long. Deux des tables de couvertures sont encore visibles. La première est effondrée dans l'entrée de l'allée. Elle mesure 3,20 m de long pour 1,70 m de large. La seconde est renversée à l'arrière de l'édifice et en partie enterrée. Le sol de l'allée a été dallé avec de grandes pierres soigneusement ajustées[1].

Le monument fut fouillé une première fois par Léo Drouyn[3] vers 1870 et une seconde fois en 1879 par François Daleau. Le mobilier funéraire qui a été récolté au cours de ces deux opérations est constitué d'ossements humains (dont une dent), de tessons de céramiques, de silex et de deux fragments d'un objet indéterminé en os en forme d'ancre[1].

Allée n°2[modifier | modifier le code]

Le monument ayant servi de carrière pour la pierre, il est à l'état de ruines. Seul un côté, comportant six orthostates en calcaire demeure. Deux des tables de couverture subsistent dont une mesurant 3,20 m de long pour 2,30 m de large. L'ensemble de l'édifice pouvait atteindre 7 m de long à l'origine[1].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Beyneix et 2009 p28-29
  2. « Dolmens », notice no PA00083140, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Léo Drouyn, « Allée couverte de Peyrelebade », Société archéologique de Bordeaux, vol. 1,‎ , p. 157-160 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alain Beyneix, Monuments mégalithiques en Aquitaine, Saint-Cyr-sur-Loire, Éditions Alan Sutton, , 96 p. (ISBN 978-2-84910-957-1). 

Articles connexes[modifier | modifier le code]