Allée couverte de la Forge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Allée couverte de la Forge
Image illustrative de l’article Allée couverte de la Forge
Vue générale de l'édifice
Présentation
Nom local Allée couverte du Clos-ès-Pierre
Type Allée couverte
Période Néolithique
Protection Logo monument historique Classé MH (1862, 1889)
Caractéristiques
Matériaux arkose, granite
Géographie
Coordonnées 49° 38′ 49″ nord, 1° 30′ 35″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Manche
Commune Bretteville
Géolocalisation sur la carte : Manche
(Voir situation sur carte : Manche)
Allée couverte de la Forge
Géolocalisation sur la carte : Normandie
(Voir situation sur carte : Normandie)
Allée couverte de la Forge
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Allée couverte de la Forge

L'allée couverte de la Forge, appelée aussi allée couverte du Clos-ès-Pierre, est une allée couverte qui se dresse sur la commune française de Bretteville, dans le département de la Manche, en région Normandie.

Le monument est classé aux monuments historiques.

Historique[modifier | modifier le code]

Lors de fouilles importantes effectuées en 1969, furent mis au jour des silex taillés, des fragments de poteries, des éléments de parure, une hache polie en grès. C'est probablement à cause de l'acidité du sol, qu'aucun ossement ne fut découvert[1]. En 1970, lors de travaux de restauration, une dalle septale restée en place à l'intérieur fut mis en évidence. Cette dalle délimitait deux espaces : les morts au Nord, les vivants au Sud[1]. Au XIXe siècle, les archéologues la nommaient « dolmen de la pierre branlante » ou « galerie à logan »[1].

Description[modifier | modifier le code]

L'allée couverte mesure 15 m de longueur pour une largeur comprise entre 0,80 et 1 m[2]. Elle est orientée nord-ouest / sud-est. Elle est délimitée par neuf orthostates côté ouest et sept côté est[2], l'ensemble étant recouvert de huit tables de couverture[3], dont une seule en granite[2]. Tous les autres blocs sont en arkose ou en stéaschiste quartzeux[2]. L'allée comporte une entrée latérale. La chambre et le vestibule sont séparés par une dalle échancrée[3].

Protection aux monuments historiques[modifier | modifier le code]

L'édifice fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1862 et celle de 1889[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Maurice Lecœur (photogr. Christine Duteurtre), Val de Saire, Isoète, , 173 p. (ISBN 978-2-9139-2076-7), p. 21.
  2. a b c et d Coutil 1906
  3. a et b Lontcho 2014
  4. « Dolmen », notice no PA00110341, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Léon Coutil, « Inventaire des monuments mégalithiques du département de la Manche », Compte rendu de la 35e session de l'Association française pour l'avancement des sciences, Lyon, vol. II,‎ , p. 741-742 (lire en ligne)
  • Isabelle Audinet, « Le mégalithe de Bretteville », Patrimoine Normand n°24,‎ (lire en ligne)
  • Frédéric Lontcho, Dolmens et menhirs de France, Lacapelle-Marival, Editions Archéologie Nouvelle, coll. « Archéologie Vivante », , 216 p. (ISBN 979-10-91458-09-2), p. 15

Articles connexes[modifier | modifier le code]