Allée Duguay-Trouin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allée Duguay-Trouin
Situation
Coordonnées 47° 12′ 48″ nord, 1° 33′ 20″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Ville Nantes
Quartier(s) Centre-ville
Tenant Rue Bon-Secours
Aboutissant Place de la Petite-Hollande
Morphologie
Type Voie piétonne (partiellement)
Histoire
Anciens noms Port Giraud
Quai Geslin
Quai Rivet
Quai Duquesne
Quai de la Saulzaie
Quai Duguay-Trouin
Monuments immeubles inscrits

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Allée Duguay-Trouin

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Allée Duguay-Trouin

Géolocalisation sur la carte : Nantes

(Voir situation sur carte : Nantes)
Allée Duguay-Trouin

L'allée Duguay-Trouin est une voie partiellement piétonne du centre-ville de Nantes, en France. Il s'agit d'un ancien quai qui bordait l'île Feydeau au nord et était baigné par un des bras de la Loire appelé « bras de la Bourse ».

Dénomination[modifier | modifier le code]

Le quai porta successivement les noms de : « port Giraud », « quai Geslin », « quai Rivet », « quai Duquesne », « quai de la Saulzaie », puis fut baptisé en l'honneur de René Duguay-Trouin corsaire malouin[1] dont les campagnes furent parmi les plus belles de l'histoire navale française.

Après les travaux de comblement, dans les années 1920-1930, du « bras de la Bourse » qui la bordait, la voie est dénommée « allée » comme les autres quais nantais qui ont subi les mêmes transformations pour être dédiés à la circulation automobile.

Historique[modifier | modifier le code]

Deux ponts sur la Loire, canalisée par deux quais en pierre bordés d'immeubles rectilignes.
Gravure des années 1850-1870 représentant la Loire longeant, à gauche, le quai Duguay-Trouin.

Le quai est construit de 1721 à 1730, comme tous les autres quais de l'île Feydeau. Celle-ci, à l'origine, est la partie ouest de l'île entière, et exclut l'« île de la Saulzaie », plus anciennement urbanisée. Le quai s'achève alors rue Olivier-de-Clisson (partie ouest du futur cours Olivier-de-Clisson). En 1742, la décision est prise de prolonger le quai jusqu'au pont de la Poissonnerie (au niveau du début de l'actuelle rue Léon-Maître), englobant à cette occasion le « port Giraud », qui était alors un point de débarquement[1].

L'opération de comblement de la Loire menée à partir de 1926 a transformé le quai en voie de circulation routière.

L'allée est encore destinée pour une bonne part à la circulation automobile permettant la desserte des immeubles qui la bordent.
Cependant, la section située entre le cours Olivier-de-Clisson et la Rue Léon-Maître a fait l'objet d'aménagements dans le cadre de la piétonisation d'une partie du cours Franklin-Roosevelt (livraison du chantier fin 2012). Ces travaux sont similaires à ceux effectués quelques années auparavant sur le quai Turenne, et entraina la reconstitution d'un quai pavé sur sa portion est, essentiellement destiné aux piétons et aux deux-roues, bordé d'une « douve verte », constituée d'une simple pelouse, plantée de quelques arbres et arbustes.

Depuis l'automne 2012, une partie orientale de l'allée jusqu'au niveau l'entrée du parking souterrains de la place du Commerce (à l'instar du cours des 50-Otages) est devenue une « zone à trafic limité », où seul les cyclistes, les bus, les véhicules en intervention et ceux des riverains, commerçants, livreurs, etc. sont autorisés à circuler[2].

Architecture et bâtiments remarquables[modifier | modifier le code]

Monument Adresse Coordonnées Notice Protection Date Illustration
Immeuble 15 allée Duguay-Trouin 47° 12′ 46″ nord, 1° 33′ 24″ ouest « PA00108688 » Inscrit 1984
Immeuble
Maison Charron 17 allée Duguay-Trouin
1 place de la Petite-Hollande
47° 12′ 45″ nord, 1° 33′ 27″ ouest « PA00108727 » Inscrit 1984
Maison Charron

Rues latérales secondaires[modifier | modifier le code]

Rue Balen[modifier | modifier le code]

La rue possède un escalier à chacune de ses extrémités, et n’était pas une voie publique avant 1838. À son extrémité se trouve rue Basse-Saulzaie qui lui est perpendiculaire. Sur son côté est, elle rencontre la rue Haute-Saulzaie.
Pour Édouard Pied, sa dénomination évoque peut-être le peintre Hendrick van Balen [3].

Localisation : 47° 12′ 49″ N, 1° 33′ 16″ O

Rue Basse-Saulzaie[modifier | modifier le code]

La voie débute à l'extrémité de la rue Balen et se retrouve en impasse. Son nom évoque l'ancienne île de la Saulzaie sur laquelle la rue est établie[4].

Localisation : 47° 12′ 49″ N, 1° 33′ 15″ O

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pied 1906, p. 98-99
  2. Nantes : Opération ZTL : zone à trafic limité sur le site de Nantes Métropole.
  3. Édouard Pied, Notices sur les rues de Nantes, A. Dugas, , 331 p., p. 17
  4. Édouard Pied, Notices sur les rues de Nantes, A. Dugas, , 331 p., p. 264

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gilles Bienvenu, Françoise Lelièvre et la commission régionale Pays de la Loire de l'Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, L'île Feydeau : Nantes - Loire-Atlantique, Nantes, Association pour le développement de l'Inventaire général des Pays de la Loire, coll. « Images du patrimoine », , 80 p. (ISBN 2-906344-39-7).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :