Alix Renaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alix Renaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 75 ans)
Nationalité
Activités

Alix Renaud, né à Port-au-Prince, Haïti, le et mort le [1], est un écrivain québécois.

Il est le fils de Béatrix Black et Joseph M. Renaud, avocat, notaire, poète et dramaturge, auteur de Mil huit cent quatre[2]. Professeur d'expression orale et de diction poétique, il est l'inventeur du mot pompion. Il a, par le passé, occupé un poste de terminologue au Secrétariat d'État du Canada. Journaliste, il est depuis 2010 membre associé de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec. Alix Renaud est également musicien amateur et diseur.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation à Port-au-Prince[modifier | modifier le code]

Port-au-Prince, Haïti, ville natale d'Alix Renaud.

Alix Renaud fait ses études en Haïti. Au niveau du secondaire, il fréquente le Collège Georges Marc puis le Collège Clovis Bonhomme, de Port-au-Prince, jusqu'au baccalauréat. À partir de 1964, il suit le Conservatoire national d'art dramatique de Port-au-Prince. Il y obtient le premier prix ex-aequo avec Rico Mazarin en 1967 et son diplôme d'artiste dramatique professionnel. Parallèlement, entre 1965 et 1967, il suit, par correspondance et en espagnol, les cours d’électronique de l’école Difusora Panamericana[3] de New York pour l'obtention d'un diplôme de technicien en électronique. Il migre au Québec en 1968 et c'est à l'Université Laval qu'il poursuivra sa scolarité de maîtrise, d'abord en lettres et linguistique, puis en terminologie.

Parcours professionnel au Québec[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière professionnelle comme rédacteur et traducteur publicitaire dès son arrivée au Québec en 1968, chez Simpsons-Sears (Sears Canada). En 1973, il devient aide-terminologue[4] à l'Office de la langue française. En 1976, il prend le poste de terminologue au Secrétariat d'État du Canada, Section de Québec. Il fait, dans le même temps, de 1972 à 1979, des interventions ponctuelles auprès du ministère des Affaires culturelles du Québec comme critique et conseiller littéraire. Il est, pendant l'année 1991, reporter bilingue espagnol et français à Radio Canada International et, à l'occasion, Reportero de un día[5]. À partir de 1993, il devient réviseur linguistique de matériel didactique, agréé[6] par l'Office de la langue française et le ministère de l'Éducation du Québec. Critique gastronomique au journal Voir[7] de Québec de 1995 et 2010, il a également collaboré au Guide restos Voir pendant cette période.

Il a été professeur d'expression orale, phonétique et diction, au Collège radio-télévision de Québec, CRTQ[8], entre janvier 1992 et . À l'automne-hiver 1994, il retourne à l'Université Laval comme professeur invité Chargé du cours de diction poétique, lecture de textes littéraires de l'Université Laval, Faculté des lettres. Il anime son premier atelier de diction poétique Animateur d'un atelier d'écriture au CEULA, Cercle d'écriture de l'Université Laval en . Il y revient en juillet 1994. Un nouvel atelier a lieu à la Bibliothèque de Saint-Romuald à l'automne 1995, puis à Toronto, pour la Société des écrivains de Toronto, en février 1996. Il enseigne aussi la grammaire et rédaction du français durant 30 heures pour la SOCAM, Société de communication atikamekw-montagnais, à Wendake au Québec, en mars 1995.

Il enseigne aussi le créole, langue officielle d'Haïti au Cégep Garneau, Garneau-International, à Québec entre 1987 et 1989 et au cours de l'hiver 1996, puis au Centre d'étude et de coopération internationale, C.E.C.I[9]., bureau de Québec en 1989, 1990 et 1997.

Activités littéraires[modifier | modifier le code]

Conférencier[modifier | modifier le code]

  • 1976 : Le créole, langue de résistance, Société des traducteurs du Québec, section de Québec, septembre
  • 1984 : Terminología y traducción, Centro de Estudios de Lenguas Extranjeras, Universidad Autónoma Metropolitana Xochimilco, Mexico,
  • 1987 : Méthodologie de la recherche terminologique, Montréal, L.I.S.U.L.F.,
  • 1987 : La littérature haïtienne après Duvalier (allocution), à l'occasion d'une table ronde organisée par le Salon international du livre de Québec et la Librairie Pantoute
  • 2004 : Haïti dans l'Amérique latine, Bibliothèque latino-américaine de Québec, Québec,
  • 2012 : La femme avant Ève ou la genèse d'un roman-fable, Cercle littéraire Gabriel García-Márquez, Québec,

Membre de jurys[modifier | modifier le code]

  • Dakar, Salon du livre,
  • Prix Raymond-Charette du Conseil supérieur de la langue française (Québec, automne 2010)
  • Concours d'art oratoire des jeunes des écoles du centre-ville (Québec, )
  • Ancien membre de la L.I.S.U.L.F. (Ligue internationale des scientifiques pour l'usage de la langue française)
  • Membre de l'UNEQ (Union des écrivaines et des écrivains québécois) depuis 1979
  • Membre de l'association Écrivains francophones d'Amérique
  • Communications à des colloques internationaux de terminologie (Université Laval, Québec, ; UQTR, Montréal, )

Distinctions[modifier | modifier le code]

Publications[12][modifier | modifier le code]

Romans et nouvelles[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

Linguistique et terminologie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire de l'audiophonie : de la machine de gravure à la salle d'écoute, Paris, Cedic ; Nathan ; Montréal : Ville-Marie, 1981, 312 p. (ISBN 9782891940429)
  • Vocabulaire anglais-français des additifs alimentaires, Ottawa, Secrétariat d'État du Canada, 1990, 401 p. (ISBN 9780660556680)
  • Pale Kreyòl : manuel d'apprentissage du créole à l'usage des francophones, Québec, Garneau-International, 1994, 183 p. (ISBN 9782920910195)
  • Tande Kreyòl la byen : manuel, lexique bilingue et cassette audio pour l'étude du créole, Québec, Garneau-International, 1998, n.p.
  • Mots étrangers, mots français. Guide à l'usage de la presse parlée et des communicateurs en général, Montréal, Éditions Varia, 2006, 152 p. (ISBN 9782896060221)
  • Sudoku-mots, Montréal, Les Éditions de l'homme, 2007, 139 p. (ISBN 9782761923880)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. Joseph M. Renaud, Mil huit cent quatre : XIXe – XXe siècle : 1804-1956, Port-au-Prince, Haïti, n.d., (lire en ligne). (BNF 34792285).
  3. Voir une publicité en espagnol datant de 1968.
  4. L'aide-terminologue était en 1973 classé « Technicien en information ».
  5. Reporter d'un jour
  6. Cet agrément s'obtient au Québec par examen et concours.
  7. Voir.ca
  8. Collège radio-télévision de Québec
  9. Centre d'étude et de coopération internationale
  10. « Recherche - L'Île », sur www.litterature.org (consulté le )
  11. Richard Boisvert, « Prix d'excellence des arts et de la culture: du talent en abondance », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  12. « Alix Renaud ou le plaisir du texte », sur www3.sympatico.ca (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]