Alison Bechdel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alison Bechdel
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Nationalité
Domiciles
Formation
Oberlin College
Bard college. Simon's Rock. Great Barrington, Mass. (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Fratrie
John Bechdel (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web
Distinctions
Liste détaillée
Prix Lambda Literary
Prix MacArthur
Judy Grahn Award (en) ()
Stonewall Book Award ()
Prix Bill Whitehead (en) ()
Bourse Guggenheim ()
Prix Inkpot ()
Temple de la renommée Will-Eisner ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Fun Home, Are You My Mother? (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alison Bechdel (/ˈbɛkdəl/) est une autrice de bande dessinée américaine, née le à Lock Haven, en Pennsylvanie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bechdel est née en 1960 à Lock Haven, en Pennsylvanie[1]. Elle est la fille de Helen Augusta (née Fontana ; 1933-2013)[2] et de Bruce Allen Bechdel (1936-1980)[3]. Sa famille est de religion catholique romaine. Son père est un vétéran de l'armée qui a été notamment en garnison en Allemagne de l'Ouest. Il est ensuite devenu professeur d'anglais dans un lycée, travaillant à temps plein et exploitant aussi un salon funéraire à temps partiel. Sa mère est actrice et enseignante. Ses deux parents contribuent à sa carrière de dessinatrice[4].

Petite fille, Alison Bechdel ne dessine que des hommes, gênée par l’image stéréotypée des femmes dans la littérature de jeunesse. Après la mort de son père en 1980, sa mère vend la maison familiale, à Beech Creek, la petite ville où elle a grandi, et déménage à Bellefonte[5]. C’est en première année d’Université qu’elle se découvre homosexuelle. Elle fuit la Pennsylvanie pour vivre sa sexualité à New York[6].

Elle dessine des histoires d'amour entre femmes dans son courrier privé à des amies, qui l’encouragent à envoyer ses planches à Womanews. Cette revue féministe de New York commence à publier la série Dykes to Watch Out For (« Les Lesbiennes à suivre ») en 1983. À partir de 1990, grâce au succès de la série, Alison Bechdel peut vivre uniquement de son travail de dessinatrice. Elle vit depuis dans le Vermont.

Elle reconnaît l’influence de la revue Mad et d’auteurs tels que Norman Rockwell, Jane Austen, Robert Crumb, Howard Cruse, entre autres. Elle a aussi publié des dessins dans The Washington Blade, Real Girl, Bay Times (San Francisco), Gay Comix, The Village Voice, Off Our Backs.

En , Libération publie, dans son cahier estival, son ouvrage autobiographique Fun Home.

Fun Home obtient un succès public aux Etats-Unis où c'est un best-seller[7], qui dépasse largement les attentes de son autrice. Celle-ci pensait ne toucher que son lectorat habituel : en , l'ouvrage arrive en première place de la liste des 10 meilleurs livres de l'année de Time magazine[8]. En , Fun Home est officiellement sélectionné au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.

En , Alison Bechdel publie Are You My Mother ?, chez Houghton Mifflin. Ce roman graphique, pendant à Fun Home, où elle examine cette fois la figure de sa mère, paraît en 2013 en France dans la collection Denoël Graphic. Le titre devient en français : C'est toi ma maman ?[9],[10].

En , elle reçoit de la Fondation MacArthur le prix de genius grant (bourse du Génie) parmi vingt-et-un autres lauréats[11]. Cette bourse d'une valeur de 625 000 $ (485 000 ) finance pendant cinq ans le travail d'une personne à la créativité exceptionnelle[12],[13]. En 2020, elle est élue à sa première nomination au temple de la renommée Will Eisner, le principal temple de la renommée des comics[14].

Après Fun Home et Are You My Mother ?, elle publie le dernier volet B.D. d'une trilogie autobiographique, The Secret to Superhuman Strength [ publié en français en 2022 sous le titre : Le Secret de la force surhumaine ][9].

Le test de Bechdel[modifier | modifier le code]

Dans l'épisode The Rule de Dykes to Watch Out for, elle crée en 1985 ce qu'on appelle depuis le test de Bechdel, qui permet l'évaluation de la présence féminine dans un film[15] grâce à trois questions simples :

  1. Y a-t-il au moins deux personnages féminins portant des noms ?
  2. Ces deux femmes se parlent-elles mutuellement ?
  3. Leur conversation porte-t-elle sur un sujet autre qu'un personnage masculin ?

Ce test peut être considéré comme un indicateur de sexisme, dans la mesure où il montre l'absence ou l'aspect restrictif des rôles féminins au cinéma, qui sont soit inexistants, soit utilisés comme faire-valoir du héros masculin. Plus largement, il permet d'avoir un regard critique pour analyser les images que voient les spectateurs. L'immense majorité des « blockbusters » échoue à ce test[16],[17].

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Dykes to Watch Out for, Ithaca, Firebrand Books, 1986.
    • traduction : Lesbiennes à suivre, Prune Janvier, 1994.
  • More Dykes to Watch Out for, Ithaca, Firebrand Books, 1988.
  • New Improved! : Dykes to Watch Out for, Ithaca, Firebrand Books,1990.
  • Dykes to Watch Out for : The Sequel : Added Attraction! 'Serial Monogamy' : A Documentary, Ithaca, Firebrand Books, 1992.
  • Spawn of Dykes to Watch Out for, Ithaca, Firebrand Books, 1993.
    • traduction : Le Môme des lesbiennes à suivre, Paris, Cyprine, 1998.
  • Unnatural Dykes to Watch Out for, Ithaca, Firebrand Books, 1995.
  • Hot, Throbbing Dykes to Watch Out for, Ithaca, Firebrand Books, 1997.
  • Split-Level Dykes to Watch Out for, Ithaca, Firebrand Books, 1998.
  • The Indelible Alison Bechdel : Confessions, Comix, and Miscellaneous Dykes to Watch for, Ithaca, Firebrand Books, 1998.
  • Post-Dykes to Watch Out For, Ithaca, Firebrand Books, 2000.
  • Dykes and Sundry Other Carbon-Based Life-Forms to Watch Out For, Alyson Publications, 2003.
  • Invasion of the Dykes to Watch Out For, Alyson Publications, 2005.
  • Fun Home, Houghton Mifflin, 2006.
  • The Essential Dykes to Watch Out For Houghton Mifflin, 2008 (collection de la grande majorité des planches depuis l'introduction des personnages principaux, ainsi que toutes les nouvelles planches depuis la parution d’Invasion).
  • Are You My Mother? A Comic Drama, Houghton Mifflin Harcourt, 2012
  • The Secret to Superhuman Strength (2021) (ISBN 9780544387652)

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Cremieux, « Bechdel, Alison [Lock Haven, Pennsylvanie 1960] », dans Béatrice Didier, Antoinette Fouque et Mireille Calle-Gruber (dir.), Dictionnaire universel des créatrices, Éditions Des femmes, , p. 442-443
  2. (en) « Helen Bechdel Obituary – Bellefonte, Pennsylvania », sur Wetzler Funeral Home, Inc.,
  3. (en) « Bruce Allen Bechdel », sur Find a Grave
  4. (en) « Alison Bechdel », dans Michael J. Tyrkus et Michael Bronski, Gay & Lesbian Biography, Detroit, St. James Press, (ISBN 978-1-55862-237-1)
  5. (en) Judith Thurman, « Drawn from Life », The New Yorker,‎ (lire en ligne)
  6. Cécile Daumas, « Alison Bechdel. C'est celle qui dyke qui est », Libération,‎
  7. Ch. G., « Fun Home, une tragi-comédie Familiale, d'Alison Bechdel », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. « Fun Home meilleur livre de l’année pour Time Magazine », ActuaBD,‎ (lire en ligne)
  9. a et b Alexis Duval, « L’éducation psychique et sportive selon Alison Bechdel », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  10. Natalie Levisalles, « Haute mère », Libération,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Soraya Nadia McDonald, « Alison Bechdel just won a MacArthur Foundation ‘genius’ grant. She’s already changed the way we talk about film », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  12. « Alison Bechdel reçoit la bourse du Génie : 625.000 dollars », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  13. (en) Alison Flood, « Cartoonist Alison Bechdel ‘in shock’ after winning $625,000 ‘genius’ grant », The Guardian,‎ (lire en ligne).
  14. (en) « 2020 Eisner Award Winners Revealed. Comic-Con 2020 », sur IGN,
  15. « Le cinéma à l’épreuve du test de Bechdel », Libération,‎ (lire en ligne)
  16. (en) The Oscars and the Bechdel Test, Anita Sarkeesian, février 2012
  17. Florence Stollesteiner, « A l’écran, la parité est rentable », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Analyses
Interviews

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :