Alireza Beiranvand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alireza Beiranvand
Image illustrative de l’article Alireza Beiranvand
Alireza Beiranvand lors d'un entraînement avec l'équipe d'Iran le
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Iran Persépolis
Numéro 1
Biographie
Nom Alireza Safar Beiranvand[1]
Nationalité Drapeau : Iran Iranien
Naissance (27 ans)
Lieu Sarāb-e Yās (en) (Iran)
Taille 1,94 m (6 4)
Période pro. 2013
Poste Gardien de but
Pied fort Droit
Parcours junior
Années Club
2007-2008 Drapeau : Iran Vahdat Téhéran
2008-2011 Drapeau : Iran Naft Téhéran
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2011-2016 Drapeau : Iran Naft Téhéran 084 0(0)
2016- Drapeau : Iran Persépolis 101 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2010 Drapeau : Iran Iran -20 ans 001 0(0)
2012-2014 Drapeau : Iran Iran olympique (en) 011 0(0)
2015-Drapeau : Iran Iran 036 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 14 mai 2019

Alireza Safar Beiranvand (persan : علیرضا بیرانوند), né le à Sarāb-e Yās (en) dans la province du Lorestan, est un footballeur international iranien, qui évolue au poste de gardien de but. Il joue actuellement en Persian Gulf Pro League dans le club téhéranais de Persépolis[2].

En 2017, il est devenu le premier iranien à être nominé pour un prix individuel lors des The Best FIFA Football Awards[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Beiranvand est né à Sarāb-e Yās (en), un petit village au sud de Khorramabad dans la province du Lorestan et a grandi dans une famille de lors nomades. Lorsqu'il était adolescent, il a fui le domicile familial et s'est installé à Téhéran afin d'y réaliser son rêve de devenir un jour footballeur professionnel. Après son arrivée, il vécut comme un sans-abri, dormant dans la rue pendant un certain temps[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Débuts au Naft Téhéran (2011 - 2016)[modifier | modifier le code]

Beiranvand joue pour le Naft Téhéran depuis 2011 et a fait ses débuts avec le club le de la même année lors d'une rencontre de seizième de finale de la Coupe d'Iran contre le Damash (en), qui s'est soldé par un match nul 1-1 puis par une défaite lors de la séance de tirs au but[5]. À cette époque, il était déjà pisté par le Persépolis, mais le président du Naft, Mansour Ghanbarzadeh, refusait de le laisser partir[6]. Lors de la saison 2013-2014, il devient le gardien titulaire du club en championnat et conduit le Naft à une troisième place qui lui permet de se qualifier en Ligue des Champions pour la première fois de son histoire grâce aux barrages. Au cours de la saison, le , il prolonge son contrat avec le Naft jusqu'en 2019.

Lors de la saison suivante, il se fait remarquer en délivrant une passe décisive à Gholamreza Rezaei (en), en lançant le ballon à la main dans la moitié de terrain de l'adversaire lors d'un match face au Tractor Sazi (victoire 2-1) le [7].

En , il tente une nouvelle fois de rallier le Persépolis pendant le mercato hivernal, mais son transfert échoue au dernier moment. Il quitte finalement le Naft à la fin de la saison 2015-2016.

Confirmation au Persepolis (2016 - )[modifier | modifier le code]

En sélection[modifier | modifier le code]

Équipes jeunes (2010 - 2014)[modifier | modifier le code]

Il fait partie de l'équipe d'Iran des moins de 20 ans qui prend part au championnat d'Asie des moins de 19 ans en 2010 (en)[8], et pour laquelle il joue un match.

Par la suite, Alireza Mansourian le convoque dans l'équipe olympique (en) pour participer aux éliminatoires (en) de la première édition du championnat d'Asie des moins de 22 ans[9], qui se déroulera en 2013 (en) au sultanat d'Oman.

Équipe A (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Le , il fait partie de la liste des 23 joueurs iraniens sélectionnés pour disputer la coupe d'Asie en Australie[10]. Le , il honore sa première sélection contre l'Irak en amical. Il débute la rencontre comme titulaire, avant d'être remplacé par Mohsen Forouzan (en) deux minutes plus tard. La rencontre se solde par une victoire 1-0 des iraniens, grâce à une réalisation de Sardar Azmoun, à la 57e minute. Durant la coupe d'Asie, il est le deuxième gardien, derrière Alireza Haghighi.

Lors du dernier tour des éliminatoires de la Coupe du Monde de 2018, il est devenu le gardien titulaire en remplacement d'Alireza Haghighi. Le , il fait partie de la liste des 23 joueurs iraniens sélectionnés pour disputer la coupe du monde en Russie[11].

Le , il dispute sa première rencontre de coupe du monde contre le Maroc, lors d'une victoire 1-0 des iraniens. Il a également réussi à arrêter le penalty de Cristiano Ronaldo, concédé par Saeid Ezatolahi, lors du dernier match du Groupe B contre le Portugal (1-1)[12],[13].

Il fit également partie des joueurs iraniens sélectionnés pour disputer la Coupe d'Asie des nations 2019 organisée aux Émirats arabes unis. Gardien titulaire, il réussit à préserver ses cages inviolées jusqu'en demi-finale face au Japon (défaite 0-3). Il s'est distingué en huitièmes de finale contre Oman en repoussant un penalty dès la 3e minute de jeu[14], contribuant à la victoire des siens (2-0) et fut élu à cette occasion homme du match.

Appelé 34 fois en équipe nationale, il n'a encaissé que 15 buts et a réalisé 22 clean sheets (match officiel sans encaisser de but), ce qui en fait le meilleur gardien asiatique en sélection à l'heure actuelle.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Drapeau : Iran Persépolis Téhéran

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 2018 FIFA World Cup Russia – List of Players » [PDF], sur FIFA.com, Fédération Internationale de Football Association (FIFA) (consulté le 19 janvier 2019)
  2. (fa) « باشگاه فرهنگی ورزشی پرسپولیس – علیرضا بیرانوند پرسپولیسی شد », sur FC-Perspolis.com,‎ (consulté le 19 janvier 2019)
  3. (en) « FIFA Football Awards 2017 – Voting Results | THE BEST FIFA GOALKEEPER 2017 » [PDF], sur FIFA.com, Fédération Internationale de Football Association (FIFA) (consulté le 18 janvier 2019)
  4. (en) Behnam Jafarzadeh, « Alireza Beiranvand: from sleeping rough to the World Cup with Iran », sur TheGuardian.com, (consulté le 18 janvier 2019)
  5. « Abrar Newspaper », sur web.archive.org, (consulté le 27 janvier 2019)
  6. Mehrdad, « Perspolisnews.Com – Perspolisnews.Com », perspolisnews.com
  7. (en) Ed Ran, « Video: Goalkeeper gets insane assist after throwing ball directly into opponent's half », sur SportsKeeda.com, (consulté le 28 janvier 2019)
  8. (en) « AFC U-19 CHAMPIONSHIP 2010 MATCH SUMMARY », sur The-AFC.com, (consulté le 19 janvier 2019)
  9. (en) « Player Profile ALI REZA SAFARBEIRANVAND », sur Stats.The-AFC.com (consulté le 19 janvier 2019)
  10. (en) Queiroz names Team Melli squad, Asian Cup.
  11. Iran : Ali Gholizadeh absent de la liste des 23 pour la Coupe du monde, L'Équipe.
  12. (en) « Iran Goalkeeper Alireza Beiranvand's Life Story Is The Most Inspirational Story You'll Ever Read », .
  13. (en-GB) « Iran deserve respect for denying Cristiano Ronaldo, says goalkeeper », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le 21 juillet 2018).
  14. (en) « Beiranvand save », Fox Sports (consulté le 21 juillet 2018).
  15. « Persepolis wins Iran’s Super Cup », sur www.iran-daily.com (consulté le 8 janvier 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]