Aline Pailler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pailler.
Aline Pailler
Paris - Salon du livre 2012 - Aline Pailler - 001.jpg
Aline Pailler présentant son émission Jusqu'à la lune et retour sur le stand Radio France lors du salon du livre de Paris 2012.
Fonction
Députée européenne
France (en)
-
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique

Aline Pailler, née le 27 juillet 1955 à Casablanca, est une journaliste et femme politique française.

Femme politique[modifier | modifier le code]

Elle a été députée européenne de la 4e législature du Parlement européen (1994-1999) sous les couleurs du Parti communiste français.

Elle a figuré sur la liste soutenue par la Ligue communiste révolutionnaire lors des élections municipales de mars 2001 à Toulouse[1] à la suite desquelles elle fut déclarée inéligible par le Conseil constitutionnel, pour une durée d'un an à compter du 20 septembre 2001, en application des dispositions de l'article LO 128 du code électoral[2].

Elle se positionne en faveur des "black block" qui combattent la loi travail et son monde par des actions violentes.[3]

Femme de médias[modifier | modifier le code]

Femme de radio[modifier | modifier le code]

Elle participe aux émissions :

  • L'heure buissonnière sur la défunte radio des « seniors » de service public Radio Bleue
  • Elle a également animé une chronique quotidienne matinale Le dire, l'agir et avec Au feu du jour et Si toutes les colères du monde.

De septembre 2007 à juillet 2017, elle est la productrice de l'émission hebdomadaire de France Culture Jusqu'à la lune et retour rebaptisée Le temps buissonnier en 2013, et consacrée à l'actualité de la littérature de jeunesse et des spectacles pour le jeune public. Dans sa dernière émission du 2 juillet 2017, Aline Pailler annonce qu'elle est heureuse de prendre une retraite pour laquelle est s'est battue et à cotisé, rappelle que retraite se dit jubilación en espagnol et que devenue plus radicale en vieillissant, elle continuera à se battre pour l'abolition du salariat et une société autonome[4].

Femme de télévision[modifier | modifier le code]

Elle a aussi travaillé à la télévision :

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]