Aliment biologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un aliment biologique est un aliment produit suivant les principes de l'agriculture biologique.

Labellisation[modifier | modifier le code]

Graines de luzerne biologiques poussant dans un germoir individuel pour une consommation personnelle.

En France, le label Agriculture Biologique peut s'appliquer aux aliments issus de produits respectant les standards de l'agriculture biologique, et transformés selon des méthodes elles aussi standardisées.

Il existe une tolérance de 5 % pour les ingrédients comme le sel marin qui, sans être des aliments biologiques stricto sensu, sont des produits naturels sans élément chimique de synthèse rajouté par l’homme[1].

Graines germées biologiques[modifier | modifier le code]

Au sein des aliments biologiques l'on trouve les graines germées[2], obtenues par une agriculture respectueuse de l'environnement, n'utilisant pas de pesticides et excluant les modifications génétiques. Dans une dimension plus large, les graines biologiques font aussi référence à des graines de plantes rares ou variétés anciennes.

Valeur nutritionnelle[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la valeur nutritionnelle, un rapport de 2003 de l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) a conclu que « les données disponibles ont montré, de manière générale, pour des situations limitées, peu de différences significatives et reproductibles, entre la composition chimique des matières premières issues de l’agriculture biologique et celles issues de l’agriculture conventionnelle. »[3].

Cette équivalence nutritionnelle (en vitamines, minéraux, acides gras, protéines…) a été confirmée par une étude de 2012[4].

Risques sanitaires[modifier | modifier le code]

Dans l'évaluation de divers risques sanitaires (pesticides, nitrates, métaux lourds, mycotoxines, dioxines, médicaments vétérinaires, farines animales, parasites), de tels aliments bénéficient d'un cahier des charges[5] qui les rendrait globalement plus sûrs que les produits de l'agriculture conventionnelle[6] Cependant, comme dans tout produit alimentaire, il est possible d'y retrouver des résidus de pesticides[7]. Ces résidus se quantifient en traces[8],[9].

L'épidémie de gastro-entérite et de syndrome hémolytique et urémique de 2011 en Europe a été causée par des graines germées produites dans une ferme biologique en Allemagne mais le lien épidémique reste pour l'heure inexpliqué.

Agriculture biologique et OGM dans l'Union européenne[modifier | modifier le code]

Si un produit, conventionnel ou biologique, contient plus de 0,9 % d'OGM, il doit être étiqueté. En dessous de cette valeur, aucune indication au consommateur n'est requise.

Chaque État membre reste toutefois libre de renforcer sa législation sur la labellisation des produits « bio » sur son territoire.

Prix et qualité des aliments biologiques[modifier | modifier le code]

UFC-Que choisir a relevé 120 000 prix dans 1 795 magasins et montré que le panier d'articles biologiques vendus sous Marque De Distributeur (MDD) coûtaient 57 % de plus que l'équivalent en MDD classiques ; selon Cécile Lepers de Synabio « la grande distribution ne résiste pas à la tentation de relever ses marges ».
En 2010, les 20 000 exploitations biologiques françaises approvisionnent directement les réseaux spécialisés (La Vie Claire, Biocoop, Naturalia…).
Les hypermarchés se fournissent presque exclusivement à l'étranger auprès d'un « bio business peu écolo » : de 8 à 10 % des lots de produits biologiques contrôlés contiennent des résidus phytosanitaires interdits dans leur production, en particulier dans les arrivages d'Italie et d'Espagne[10].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'agriculture biologique
  2. Grainesbio.com - Le site officiel d'information sur les graines bio
  3. http://www.afssa.fr/Documents/AUT-Ra-Agribio.pdf
  4. Are Organic Foods Safer or Healthier Than Conventional Alternatives? A Systematic Review, American College of Physicians, 4 September 2012 Annals of Internal Medicine Volume 157, Number 5
  5. http://www.agencebio.org/upload/RCE_BIO_889_2008_mars2010_ANNEXES.pdf Voir annexe II : pesticides autorisés en Bio
  6. http://www.afssa.fr/Documents/AUT-Ra-Agribio.pdf Voir les conclusions de l'AFSSA à partir de la page 180 du document
  7. http://www.aprifel.com/articles-sante,detail.php?&a=286 "Les cancérogènes de l'alimentation humaine" APRIFEL 2000
  8. http://www.anses.fr/PN3001.htm Article du 07 12 2010 "Présence de traces chimique dans les denrées - 3 questions à Marc Mortureux"
  9. http://www.efsa.europa.eu/fr/press/news/praper100712.htm "Rapport annuel résidus dans les aliments en UE en 2008", EFSA
  10. Patrick Chabert et Philippe Baqué, Le bio fait payer trop cher ses qualités, Capital, Avril 2011, pages 70 et 71.

Bibliographie[modifier | modifier le code]