Aliexpress

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aliexpress
logo de Aliexpress

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Siège social HangzhouVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Alibaba GroupVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Commerce électroniqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Société mère Alibaba GroupVoir et modifier les données sur Wikidata

Aliexpress.com est un site de commerce en ligne du Groupe Alibaba spécialisé dans la vente de produits à prix bas, aux particuliers (B2C) et à l'international[1]. Ce site est né en 2010 de la volonté d'Alibaba de créer l'équivalent en anglais et à vocation internationale de son site en langue chinoise Taobao, réservé à la Chine [2]. Le président d'AliExpress est Jack Yun MA. La maison mère d'AliExpress est basée en Chine à Hangzhou dans la province de Zhejiang.

Description[modifier | modifier le code]

Il fonctionne sur le même principe qu'Amazon.com et partiellement eBay, telle une centrale de magasins en ligne, qui met directement les producteurs chinois en relation avec les particuliers, plutôt que de passer par des intermédiaires, et juge les différents revendeurs en fonction des retours des clients. AliExpress fait partie du top 50 des sites les plus visités dans le monde.

Il est surtout connu pour les composants électroniques (en particulier les smartphones) et les accessoires de mode.

Ce site ayant pour vocation une vente planétaire, il est possible que certains produits vendus soient adaptés aux normes et législation d'un pays, mais pas forcément à tous (par exemple autorisé aux États-Unis, mais pas en Europe). L'acheteur doit ainsi vérifier que le produit commandé est en conformité, en particulier pour les revendeurs qui l'utilisent comme fournisseur[3].

Il existe une application AliExpress pour les systèmes mobile Android (Google), iOS (Apple), ainsi que pour Yun OS (le système d'exploitation d'Alibaba).

Les livraisons en France (et dans l'ensemble de l'Union européenne) sont susceptibles d'être contrôlées par les douanes locales. Et même si de nombreux acheteurs ne respectent pas ces règles, ils sont censés régler les formalités de douane et payer les éventuels droits, dont la TVA.[4]

Le site web d'Aliexpress France est un ".com" enregistré hors de France. Il ne dépend donc pas de la loi française en matière de protection du consommateur[5],[6]. Le site de ECommerce offre cependant un système de remboursement en cas de non-réception ou de différence trop importante du produit avec sa description[7].

Communication et partenariats[modifier | modifier le code]

En novembre 2018, le groupe Alibaba annonce le lancement par sa filiale AliExpress d'une mini-station spatiale, baptisée « Candy Tin », et d'un satellite nommé « Tmall International », en référence à son site de vente en ligne[8].

En Septembre 2018, Alibaba, présent en Russie avec sa filiale AliExpress, signe un partenariats avec les leaders des télécoms et du e-commerce russes MegaFon et Mail.ru[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) China’s Alibaba Refocuses its AliExpress Site as a Global Shopping Marketplace - Tech In Asia.com
  2. (zh) 全球速卖通低调转型 目标直指新兴国家市场 - Le Quotidien du Peuple
  3. « Avis sur AliExpress »,
  4. « Les frais de douane et AliExpress », sur aliaddict.com, (consulté le 9 janvier 2017)
  5. « Whois aliexpress.com », sur www.whois.com (consulté le 26 janvier 2019)
  6. 60 Millions de Consommateurs, « Vente en ligne : éviter les pièges des achats à l’étranger », sur 60 Millions de Consommateurs (consulté le 26 janvier 2019)
  7. « Comment s'inscrire sur Aliexpress », sur aliever.com, (consulté le 8 février 2019).
  8. « Alibaba lorgne vers l'espace », sur les echos, (consulté le 8 février 2019).
  9. « Alibaba signe un partenariat stratégique en Russie », sur lesechos.fr, (consulté le 8 février 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]