Alidades

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alidades est une maison d'édition française créée par Emmanuel Malherbet en 1985 - elle a existé auparavant sous forme de revue de 1981 à 1985.

Principalement consacrée à la poésie, les éditions Alidades éditent des auteurs classiques et contemporains, français et étrangers - ces derniers le plus souvent en édition bilingue. On leur doit notamment l'édition des Méditations divines de John Donne (traduites par Claude Salomon), la première traduction par Christian Mouze d'Ossip Mandelstam.

Les livres, à présent édités sous forme de cahiers, font aussi la part belle aux courts récits. Dans ce domaine, les éditions Alidades ont publié entre autres Nicolaï Leskov (traduit par Jacques Imbert et Bruno Gaurier), Vernon Lee et Herman Melville.

Elles publient aussi la revue Le Chemin des livres, dont certains numéros récents contiennent des dossiers thématiques. Ainsi le numéro 16 est entièrement consacré à Sergueï Essénine, le n°18 à Aldo Zargani.

Discrètes par nature, elles travaillent souterrainement, mais non sans efficacité, à donner ou à redonner vie à des écrits exigeants. Elles ont introduit en France les œuvres des poètes italiens Mirella Muià, Carlo Bordini et Mauro Fabi, de la poétesse espagnole Guadalupe Grande. En français elles ont publié pour la première fois Claude Salomon[1], Philippe Rosset[2], Jean-François Patricola[3] et Didier Roubin.

Les éditions Alidades ont aujourd'hui une centaine d'auteurs à leur catalogue, écrivant en une dizaine de langues et de dialectes différents, allant du sicilien au japonais, en passant par l'allemand, le russe et l'arabe [4].

Professeur de philosophie et traducteur de l'anglais (Jonathan Swift, Mark Twain, Wilfred Owen, Siegfried Sassoon, William Godwin), Emmanuel Malherbet est aussi poète[5] et critique. Il a publié L'antigel (Editions de l'Arbre, 2004), Pour cela (Wigwam 2005), Brocantes (Editions de l'Arbre 2006), Tavoura (Alidades 2008), La forge des arbres (Cazimi 2008).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]