Alicia Sacramone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alicia Sacramone
Description de cette image, également commentée ci-après
Alicia Sacramone en 2008
Contexte général
Sport exercé gymnastique artistique
Période active 2003 -
Biographie
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Naissance (30 ans)
Boston
Taille 1,55 m
Poids moyen 57 kg
Prédilection Saut de cheval, Gymnastique au sol
Club Brestyan's American Gymnastics
Identifiant FIG 211Voir et modifier les données sur Wikidata
Palmarès senior
Or Ar. Br.
Jeux olympiques - 1 -
Championnats du monde 3 4 2
U.S. Senior Nationals 7 3 5

Alicia Sacramone, née le à Winchester dans l’État du Massachusetts aux États-Unis, est une gymnaste américaine.

Elle commence la gymnastique à l’âge de 8 ans, atteint le niveau élite 2002 et rejoint l’équipe nationale américaine en 2003. Aux Championnats nationaux américains, de 2004 à 2008, elle gagne douze médailles, dont quatre en or au saut de cheval et deux en or au sol. Aux Championnats du monde de gymnastique artistique de 2005 à 2007, elle gagne sept médailles, dont une en or au sol en 2005 et une en or par équipe en 2007. Aux Jeux olympiques d'été de 2008 à Pékin, elle remporte la médaille d’argent par équipe. En 2010, Alicia Sacramone a fait son grand retour en gagnant la médaille d’argent au saut de cheval aux Championnats nationaux américains. Aux Championnats du monde de gymnastique artistique 2010 à Rotterdam, elle remporte aussi la médaille d’or au saut[1]. Cette médaille d’or lui donne un total de neuf médailles d’or en championnats du monde, rejoignant Shannon Miller et Nastia Liukin, athlètes américaines ayant remporté le plus de médailles aux championnats de monde de gymnastique.

Sacramone se fait remarquer par ses qualités de leader et le soutien qu’elle apporte à l’équipe, ainsi que son franc-parler pendant les interviews[2],[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Alicia Sacramone est née le à Boston dans le Massachusetts[4],[5]. Son père, Fred, est orthodontiste[6]. Elle est d’origine italienne et a un grand frère, Jonathan, qui a 27 ans[6]. Elle a fait ses études secondaires au Winchester High School, qu’elle termine en 2006[7]. Son compagnon est Brady Quinn, le quaterback des Broncos de Denver.

Débuts[modifier | modifier le code]

À l’âge de trois ans, Alicia Sacramone prend des cours de danse et cinq ans après, à l’âge de 8 ans, elle commence la gymnastique[6],[8]. Elle commence sa carrière avec les entraîneurs roumains, Mihail et Silvia Brestyan au club « Gymnastics and more » et continue à s’entraîner avec eux après l’ouverture de leur centre de formation à Ashland, dans le Massachusetts. Le couple Brestyan continue à entraîner la gymnaste jusqu’à ce qu’elle se retire de la compétition en 2008[5],[9].

Sacramone a atteint le niveau élite en 2002, se plaçant 17e dans le concours général et 6e au saut lors des championnats junior des États-Unis. Aux championnats nationaux de 2002, elle se place 22e, mais termine 7e à la poutre[10]. Ses résultats se sont largement améliorés l’année suivante. En effet, aux championnats nationaux américains de 2003, elle termine 14e du concours général et gagne la médaille d’or au saut. Elle gagne ainsi sa place dans l’équipe nationale américaine. Sacramone participe à sa première compétition internationale en 2003 à l’occasion du Trophée Massilia, où elle termine 4e au sol et 9e au saut.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

2004[modifier | modifier le code]

En 2004, Alicia Sacramone gagne sa place dans l’équipe nationale américaine pour les Pacific Alliance Championship à Hawaii. Grâce à ses bons scores, elle contribue à la médaille d’or obtenue par l’équipe et remporte le titre au saut. Ses bonnes performances attirent l’attention des médias qui commencent à la considérer comme un membre légitime de l’équipe pour les Jeux olympiques d'été de 2004[11].

Pourtant, aux championnats nationaux de 2004, une performance truffée d’erreur anéantit les espoirs olympiques de la gymnaste. Bien qu’elle remporte la médaille d’argent au saut ex-aequo avec Mohini Bhardwaj[12], elle ne termine que 19e au classement général et ne se qualifie pas pour la sélection olympique des États-Unis. Elle souffre aussi d’une blessure au dos et a besoin de faire une pause le temps de se rétablir[3].

Sacramone continue la compétition fin 2004 comme membre de l’équipe américaine et participe à plusieurs compétitions internationales dont les « Pan American Individual Event Championships », où elle remporte l’or au saut et au sol[13]. À la finale de la Coupe du Monde à Birmingham, Angleterre, Sacramone attire à nouveau l’attention des médias quand elle prend la première place de la championne olympique Monica Roşu au saut.

2005–2006[modifier | modifier le code]

Aux championnats nationaux de 2005, Sacramone gagne le titre au saut avec un score de 9,9 et au sol. Elle se positionne 3e à la poutre et 4e au concours général. Elle est sélectionnée pour faire partie de l’équipe nationale américaine pour les Championnats du monde de Melbourne en Australie en 2005, où elle gagne la médaille d’or au sol et termine 3e au saut. Toujours en 2005, elle défend avec succès le titre qu’elle a reçu à la Coupe du monde au saut, le remportant aux qualifications à Gand et aux finales à Paris[5].

En 2006, Sacramone reste dans l’équipe américaine et participe aux Championnats du monde à Århus où elle gagne la médaille d’argent par équipe et une autre médaille d’argent au saut.

En septembre 2006, Alicia s’inscrit à l’Université Brown et rejoint l’équipe de gymnastique de l’université. Pendant la saison 2006-2007, elle réussit à participer à toutes les compétitions de la National Collegiate Athletic Association (NCAA) tout en continuant son entraînement haut-niveau avec les Brestyan. Elle est la première gymnaste américaine depuis Kelly Garrison à combiner un cursus universitaire à plein temps, les compétitions de la NCAA et un entraînement de haut-niveau[14].

Pendant sa première année à Brown, elle bat le record de points au concours général, au saut et au sol. Elle obtient le titre de meilleure recrue de l’année de l’Eastern College Athletic Conference (ECAC)[15] et remporte aisément la Ivy League Classic, devenant la première gymnaste à gagner les cinq épreuves et à obtenir le meilleur score de la compétition[16]. Elle se qualifie pour le sol en individuel aux championnats nationaux de la NCAA. Ce n'est seulement que la deuxième gymnaste de l'université de Brown à réussir cette performance. Cependant, elle ne dépassera pas le tour préliminaire[15].

2007[modifier | modifier le code]

Aux championnats nationaux américains de 2007, Alicia Sacramone participe à trois épreuves, décidant de laisser les barres asymétriques de côté. Elle remporte l’épreuve du saut, termine 2e au sol et 3e à la poutre. Après les championnats nationaux, elle est sélectionnée pour les Championnats du monde de Stuttgart en Allemagne[17].

Au cours du tour préliminaire des Championnats de monde, la gymnaste fait de bons résultats et se qualifie pour les finales du sol et du saut, contribuant par la même occasion à la qualification de l’équipe américaine. Sacramone obtient un score assez haut à la poutre pour se qualifier dans cette épreuve. Cependant, la Fédération internationale de gymnastique (FIG) n’autorise que deux athlètes par pays dans chaque finale. Comme Nastia Liukin et Shawn Johnson ont obtenu des scores plus haut que Sacramone, cette dernière n’a pas pu participer à cette finale. À la finale par équipe, Alicia Sacramone est inscrite au saut (15,750), à la poutre (15,600) et au sol (15,325). Après une rotation difficile à la poutre où deux gymnastes ont fait de grosses erreurs, Sacramone réunit l’équipe et remotive les gymnastes avant leur rotation au sol[3],[18]. Les gymnastes américaines terminent avec 184,400 points, score amplement suffisant pour remporter la médaille d’or devant les Chinoises et les Roumaines[19],[20].

Aux épreuves finales, Sacramone remporte la médaille de bronze au saut et une médaille d’argent au sol juste derrière Shaw Johnson[21]. Apparemment, ses performances ne l’ont pas entièrement satisfaite et elle a dû retenir ses larmes après son exercice au sol et pendant la cérémonie de remise des médailles.

Les Brestyan ainsi que Martha Karolyi, coordinatrice de l’équipe de gymnastique des États-Unis suggèrent à Sacramone de renoncer à la compétition NCAA pendant la saison 2007-2008 afin de se concentrer sur les Jeux olympiques d'été de 2008[14]. En septembre 2007, elle annonce qu'elle devient professionnelle et signe un contrat avec un agent renonçant donc à son admissibilité à la NCAA[8].

2008: période pré-olympique[modifier | modifier le code]

Alicia Sacramone au « Frosted Pink With a Twist » à San Diego le

Pendant l’année scolaire 2007-2008, Sacramone reste dans l’équipe de gymnastique de l’université en tant qu’entraîneur bénévole. Elle continue d’étudier à Brown et obtient un diplôme en sociologie. Elle prend néanmoins le deuxième semestre pour préparer les Jeux Olympiques[22],[23],[24]. Sacramone obtient de bons résultats aux Championnats nationaux à Boston et qualifications pour les Jeux olympiques à Philadelphie. Le 19 juillet, elle est sélectionnée pour les Jeux olympiques de Pékin[25].

Les Jeux olympiques de 2008[modifier | modifier le code]

Aux Jeux olympiques, Alicia Sacramone participe aux trois épreuves pour les qualifications et les finales par équipes. À la finale par équipe, la gymnaste obtient un score de 15,675 au saut, mais chute au sol et à la poutre subissant une déduction de 1,700 points[26],[27].

Le lendemain de la finale par équipe, Sacramone est tenue responsable pour la médaille d’argent de l’équipe américaine et doit faire face aux commentaires négatifs de la presse[28],[29]. La gymnaste elle-même se tient responsable pour ce résultat. Cependant, des analystes faisant partie de la communauté gymnique, dont Suzanne Yoculan (en), entraîneur principale de l’Université de Géorgie, l’ancien médaillé olympique John Roethlisberger (en) et Paul Ziert, rédacteur de « International Gymnast », montrent que l’équipe américaine a commencé la compétition en déficit par rapport aux Chinoises et que mathématiquement, Sacramone n’est pas la seule responsable de leur échec[27],[30],[31]. Sacramone a aussi reçu le soutien de son équipe. Dans une interview, la gymnaste Bridget Sloan déclare : « Nous avons toutes fait des erreurs. Mais c’est vraiment très dur de la voir s’en aller des Jeux olympiques tout en sachant qu’elle pense que c’est entièrement de sa faute. Ce n’est pas du tout le cas et nous l’avons toutes beaucoup encouragées »[32].

En individuel, Sacramone se place 3e au saut au tour préliminaire et se qualifie pour la finale de l’épreuve, où elle termine 4e[33], derrière Hong Un Jong, Oksana Chusovitina et Cheng Fei. Alicia Sacramone se place aussi 4e à la poutre au tour préliminaire derrière la Chinoise Li Shanshan et ses coéquipières Nastia Liukin et Shawn Johnson, mais ne participe pas à la finale à cause de la règle de la FIG[34].

2008 : retraite temporaire[modifier | modifier le code]

Dans des interviews, Alicia Sacramone fait allusion à sa retraite après les Jeux olympiques de Pékin[35]. En février 2009, elle confirme sa retraite lors d’une interview à un match de hockey sur glace[36].

2009-2010 : retour à l’entraînement et à la compétition[modifier | modifier le code]

Le 6 août 2009, Sacramone annonce son retour à l’entraînement afin de participer aux compétitions de haut-niveau[37], mais progressivement car elle avait subi en début d’année une opération de l’épaule.

Le 24 juillet 2010, la gymnaste participe au « Cover Girl Classic ». Elle termine en première position à la poutre et au saut (elle ne participe ni aux barres asymétriques, ni au sol). En août, elle participe aux championnats nationaux au saut et à la poutre. Elle termine 1re au saut (son 5e titre national à cet agrès) et 2e à la poutre. Elle est aussi nommée personnalité sportive de l’année[38].

Aux Championnats du monde de 2010 à Rotterdam, Sacramone remporte l’or au saut et l’argent à la compétition par équipe. Elle possède aujourd’hui neuf titres mondiaux, ex-aequo avec Shannon Miller et Nastia Liukin chez les Américaines[39].

Autres activités[modifier | modifier le code]

En juin 2008, Alicia Sacramone et ses coéquipières Shawn Johnson et Nastia Liukin deviennent les premières athlètes à signer comme ambassadrices de CoverGirl (en)[40]. Elle est aussi membre de Team 24 Fitness en tant que porte-parole de la société[41]. En 2009, on la retrouve dans une publicité pour Gatorade, une parodie de « Monty Python : Sacré Graal ! » dans laquelle elle joue le rôle d’ « Alicia, la fille qui faisait le bruit d’un cheval au trot ».

Dans l’été 2009, la gymnaste fait un court séjour à Los Angeles, en Californie, où elle crée des vêtements pour Tank Farm[37],[42]. Elle pense éventuellement retourner à l’université pour y étudier le journalisme[36], mais annonce en août 2009 qu’elle n’a pas l’intention de retourner à l’Université Brown. Dans une interview pour « Inside Gymnastics Magazine », elle déclare : « Je compte reprendre mes études, [mais] je cherche une autre université à Boston. Brown est une super école et j’ai adoré y étudier, mais l’atmosphère ne me convenait pas tout à fait. Peut-être un peu trop libéral pour moi. J’ai passé deux années géniales et ai appris énormément sur moi ainsi que des professeurs et des entraîneurs. Je voudrais aller à l’Université de Boston, au Boston College ou à Harvard. Ce serait vraiment l’idéal. »[37].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Compétition Ind. Par équipe Saut Poutre Barres asymétriques Sol
2002 Championnats nationaux américains (junior) 22 7
2003 Championnats nationaux américains 14 4 3e
2004 Championnats nationaux américains 19 2e
Pacific Alliance Championship 1re 1re
Coupe du monde à Gand 1re 4
Coupe du monde à Birmingham 1re
2005 Championnats nationaux américains 4 1re 3e 1re
Championnats du monde 3e 1re
Coupe du monde à Gand 1re 1re
Coupe du monde à Paris 1re 6
Coupe américaine 1re 2e
2006 Championnats nationaux américains 5 1re 6 8 1re
Championnats du monde 2e 2e
Coupe du monde à Gand 2e
2007 Championnats nationaux américains 1re 3e 3e
Championnats du monde 1re 3e 2e
2008 Championnats nationaux américains 1re 3e 2e
U.S. Olympic Trials 1re 5 5
Jeux olympiques 2e 4
2010 Championnats nationaux américains 1re 2e
Championnats du monde 2e 1re 5
2011 Championnats nationaux américains 2e 1re 8
2012 Championnats nationaux américains 1re 3e
U.S. Olympic Trials 2e 2e

Musique d’exercice au sol[modifier | modifier le code]

2002: "Jazz Machine" - Black Machine
2003–2004: "Explosive" by Bond (groupe)
2005: "Que Locura" by Christian Reyes
2006–2008: "Santa Maria (Del Buen Ayre)" by the Gotan Project

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Associated Press, « Alicia Sacramone wins world vault title », sur ESPN.com, (consulté le 23 octobre 2010)
  2. Diane Pucin, « Don't Mess with Alicia », sur Los Angeles Times, (consulté le 20 juillet 2008)
  3. a, b et c (en) Juliet Macur, « Sacramone Is Still Waiting for That Call », New York Times,‎ (lire en ligne)
  4. « Alicia Sacramone's official 2008 Olympics biography », sur Beijing Olympic Committee, (consulté le 12 août 2008)
  5. a, b et c « Alicia Sacramone's current national team biography », sur USA Gymnastics, (consulté le 20 juillet 2008)
  6. a, b et c « Alicia Sacramone's 2004 USAG biography » [PDF], sur USA Gymnastics, (consulté le 20 juillet 2008)
  7. « Olympian Sacramone to Drop Puck Saturday », sur Boston Bruins Official site, (consulté le 18 juin 2009)
  8. a et b E.M. Swift, « What we learned: U.S. women amazingly deep; men aren't bad, either », sur Sports Illustrated, (consulté le 29 décembre 2007)
  9. « American Classic bounds into Boston March 14–16 », sur USA Gymnastics, (consulté le 20 juillet 2008)
  10. « Scores from 2002 Nationals », sur USA Gymnastics, (consulté le 20 juillet 2008)
  11. Grace Wen, « Matching Jewelry », sur Honolulu Star-Bulletin, (consulté le 29 décembre 2007)
  12. « WAG event final results, 2004 Nationals », sur International Gymnast, (consulté le 20 juillet 2008)
  13. « 1st Pan American Event Championships », sur Athlete News USA Gymnastics, (consulté le 20 juillet 2008)
  14. a et b Garcia, Marlen, « Double-duty gymnast sets bar high », sur USA Today, (consulté le 29 décembre 2007)
  15. a et b « Sacramone's Gymnastics Season Comes to an End at 2007 NCAA Championships », sur Brown Gymnastics, (consulté le 29 décembre 2007)
  16. « Bears place fourth at Ivy League Classic », sur Brown Gymnastics, (consulté le 29 décembre 2007)
  17. « USA Gymnastics names U.S. Women’s Team for 2007 World Championships », sur USA Gymnastics, (consulté le 29 décembre 2007)
  18. « Personality puts Sacramone in front », sur Associated Press, (consulté le 20 juillet 2008)
  19. « U.S. women advance to team finals, qualify for 2008 Olympic Games », sur USA Gymnastics, (consulté le 29 décembre 2007)
  20. « U.S. women win team title at World Championships », sur USA Gymnastics, (consulté le 29 décembre 2007)
  21. « U.S. women win three more medals at 2007 World Artistic Gymnastics Championships », sur USA Gymnastics, (consulté le 29 décembre 2007)
  22. John Powers, « Sacramone has balancing act down », sur Boston Globe, (consulté le 29 décembre 2007)
  23. « Sacramone's official Brown University biography », sur Brown Bears Gymnastics (consulté le 18 janvier 2008)
  24. Marlen Garcia, « Sacramone's love, commitment inspire others to succeed », sur USA Today, (consulté le 30 juin 2008)
  25. Nancy Armour, « Four years later, Memmel, Sacramone make Olympics », Associated Press, (consulté le 20 juillet 2008)
  26. « Team final scores », sur NBC Olympics, (consulté le 13 août 2008)
  27. a et b Yoculan, Suzanne, « Analysis of the Women’s Gymnastics Team Final », sur New York Times, (consulté le 13 août 2008)
  28. Jeff Metcalfe, « Sacramone falls cost U.S. women in gym final », sur Arizona Republic, (consulté le 14 août 2008)
  29. Alyssa Roenigk, « Team final results should not define Sacramone », sur ESPN.com, (consulté le 1er septembre 2008)
  30. Paul Ziert, « Ziert Alert: Alicia, It's Not Your Fault », sur International Gymnast, (consulté le 14 août 2008)
  31. John Roethlisberger, « Don't throw Alicia under the bus (video commentary) », sur NBC Olympics, (consulté le 14 août 2008)
  32. Tiernon, Anne Marie, « Hoosier gymnasts weigh second-place finish », sur WTHR Indianapolis, (consulté le 14 août 2008)
  33. « Vault event final scores », sur NBC Olympics, (consulté le 17 août 2008)
  34. « Team qualifying round apparatus scores », sur NBC Olympics, (consulté le 13 août 2008)
  35. Marlen Garcia, « A star on vault, Sacramone discusses life outside gym », sur USA Today, (consulté le 25 février 2009)
  36. a et b « Alicia Sacramone Interview - Boston Bruins Puck Drop », sur youtube.com (consulté le 24 novembre 2010)
  37. a, b et c « Sacramone on comeback path », sur USA Gymanstics, (consulté le 6 septembre 2009)
  38. « Bross wins senior women’s all-around title at 2010 Visa Championships », (consulté le 24 novembre 2010)
  39. « Sacramone wins vault gold medal at 2010 World Championships », (consulté le 24 novembre 2010)
  40. « CoverGirl Flips for USA Gymnastics », sur PR Newswire, (consulté le 20 juin 2008)
  41. « 24 Hour Fitness Announces Partnership with Six U.S. Olympic Hopefuls for Beijing 2008 Olympic Games », (consulté le 20 juillet 2008)
  42. « Catching up With Alicia Sacramone », sur USA Gymnastics, (consulté le 30 juillet 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :