Alicia Sánchez-Camacho

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alicia Sánchez-Camacho
Alicia Sánchez-Camacho en 2013.
Alicia Sánchez-Camacho en 2013.
Fonctions
Première secrétaire du Congrès des députés
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 5 jours)
Président Patxi López
Ana Pastor
Législature XIe, XIIe
Prédécesseur Ignacio Gil Lázaro
Députée aux Cortes Generales
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 11 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Barcelone
Législature XIe, XIIe
Groupe politique Populaire

(3 ans, 9 mois et 16 jours)
Circonscription Barcelone
Législature VIIIe
Groupe politique Populaire
Députée au Parlement de Catalogne

(4 ans, 10 mois et 11 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Barcelone
Législature IXe et Xe
Présidente du Parti populaire de Catalogne

(8 ans, 8 mois et 19 jours)
Prédécesseur Daniel Sirera
Successeur Xavier García Albiol
Sénatrice aux Cortes Generales

(7 ans, 8 mois et 21 jours)
Circonscription Catalogne (désignée)
Législature IXe, Xe
Groupe politique Populaire
Prédécesseur Daniel Sirera
Biographie
Nom de naissance Alicia Sánchez-Camacho Pérez
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Barcelone (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique PP
Profession Haute-fonctionnaire

Alicia Sánchez-Camacho Pérez, née le à Barcelone, est une femme politique espagnole membre du Parti populaire.

Elle est députée de la circonscription de Barcelone depuis le pour les XIe et XIIe législatures et première secrétaire du Congrès des députés.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alicia Sánchez-Camacho Pérez nait à Barcelone le . Son père, Francisco Sánchez-Camacho né à Daimiel, est d'abord travailleur agricole puis rejoint Madrid à ses vingt-et-un ans pour intégrer la Garde civile. Affecté au Protectorat espagnol au Maroc, il rencontre Manuela Pérez Zamora originaire d'Almendralejo en Estrémadure[1].

Alicia Sánchez-Camacho réside à Blanes jusqu'à ses dix-huit ans[2].

Elle a eu un fils avec Manuel Pimentel mais est divorcée depuis 2004.

Formation et carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Elle est titulaire d'une licence en droit et d'un master en administrations publiques. Fonctionnaire, elle est d'abord nommée cheffe provinciale du Travail dans la province de Gérone puis officie comme substitut du juge.

Lors du passage de Javier Arenas par le ministère du Travail et des Affaires sociales de 1996 à 1999, elle est sous-directrice générale à la Formation professionnelle et directrice de l'Institut national chargé de la Sécurité et de l'Hygiène au travail. Elle occupe également les fonctions de conseillère à l'ambassade espagnole aux États-Unis et de déléguée internationale à l'Organisation des États américains.

Sánchez-Camacho a également travaillé comme employée à la banque Sabadell.

Activités politiques[modifier | modifier le code]

Députée pour Barcelone à 47 ans[modifier | modifier le code]

Elle figure en quatrième position sur les listes du Parti populaire dans la circonscription de Barcelone pour les élections générales du . Lors du scrutin, le parti remporte cinq sièges et elle fait son entrée au Congrès des députés. Elle siège dans l'opposition au gouvernement de José Luis Rodríguez Zapatero. Pour la VIIIe, elle siège à la commission du Travail et des Affaires sociales et à la commission de la Coopération internationale pour le développement. En outre, elle occupe les fonctions de porte-parole du parti à la commission de l'Intérieur.

Sénatrice puis présidente du PP catalan[modifier | modifier le code]

Elle ne se représente pas lors du scrutin du et quitte le Congrès. Elle est cependant désignée sénatrice dès le suivant par le Parlement de Catalogne en remplacement de Daniel Sirera et prend possession le . Sa désignation est renouvelée le [3].

Présidente du Parti populaire de la province de Gérone, elle est nommée au mois de membre de la commission chargée d'élaborer le programme politique du PP avec María San Gil et José Manuel Soria.

Le , à peine quelques semaines plus tard, elle présente sa candidature à la présidence du Parti populaire de Catalogne. Obtenant l'appui de Mariano Rajoy, elle se présente comme une candidate de consensus entre les différentes factions du parti[4]. Elle s'impose le face à Montserrat Nebrera en obtenant un peu plus de 56 % des voix et prend ses fonctions le lendemain succédant à Daniel Sirera[5].

Lors de ses mandats à la chambre haute des Cortes Generales, elle est membre suppléante puis titulaire de la députation permanente. Pour la IXe législature, elle est porte-parole à la commission du Travail et de l'Immigration. Pour la Xe législature, elle est présidente de la commission de l'Emploi et de la Sécurité sociale.

Parlementaire régionale[modifier | modifier le code]

Le , Alicia Sánchez-Camacho est proclamée candidate du PP à la présidence de la Généralité de Catalogne. Lors des élections régionales du , son parti remporte dix-huit sièges soit son meilleur résultat historique. Logiquement élu députée au Parlement de Catalogne, elle préside le groupe parlementaire populaire.

Elle est de nouveau candidate tête de liste dans la circonscription de Barcelone pour les élections régionales du . Lors du scrutin, elle améliore de nouveau le score historique du PP catalan en obtenant 471 197 voix et dix-neuf sièges.

Pour le scrutin de , elle décide de ne pas concourir à un troisième mandat et charge Xavier García Albiol de mener les couleurs du Parti populaire. Au soir du scrutin, le parti perd huit mandats de députés autonomiques.

Retour au Congrès[modifier | modifier le code]

Elle est placée en troisième position sur les listes du PP dans la circonscription de Barcelone en vue des élections générales de décembre 2015. Après que le parti a réussi à sauver quatre mandats, elle fait son retour au Congrès des députés. À l'ouverture de la XIe législature, elle est proposée par Mariano Rajoy pour occuper les fonctions de première secrétaire de la chambre basse. Elle est élue à ce poste le .

Lors des élections anticipées de juin 2016, elle conserve son mandat de députée et est réélue première secrétaire du bureau le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) ABC, « La hija del comandante - ABC.es », sur ABC (consulté le 19 juillet 2017)
  2. « Encuentros digitales RTVE.es - Alicia Sánchez-Camacho », sur encuentrosdigitales.rtve.es (consulté le 19 juillet 2017)
  3. (es) « El Parlamento catalán nombra a Sánchez Camacho (PP) nueva senadora en representación de la Generalitat - EcoDiario.es », EcoDiario,‎ (lire en ligne)
  4. (es) EDITORIAL, « EDITORIAL - El nuevo PP no es el de Rajoy », Libertad Digital,‎ (lire en ligne)
  5. (ca) Camacho és elegida presidenta del PPC amb només el 56% dels vots, El Periódico de Catalunya, le 5 juillet 2008.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Fiche sur le site du Congrès des députés
  • Fiche sur le site du Sénat