Alice et les Chats persans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Les Chats persans.

Alice et les Chats persans
Auteur Caroline Quine
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Littérature d'enfance et de jeunesse
Version originale
Langue Anglais
Titre The Clue of the Tapping Heels
Éditeur Grosset & Dunlap
Collection Nancy Drew Mystery Stories
Lieu de parution New York
Date de parution 1939
Version française
Traducteur Anne Joba
Éditeur Hachette
Collection Idéal-Bibliothèque
Lieu de parution Paris
Date de parution 1966
Type de média Policier
Illustrateur Albert Chazelle
Couverture Albert Chazelle
Série Alice
Chronologie

Alice et les Chats persans (titre original : The Clue of the Tapping Heels, littéralement : L’Énigme des talons qui claquent) est le seizième[1] roman de la série américaine Alice (Nancy Drew en VO) écrit par Caroline Quine, nom de plume collectif de plusieurs auteurs. L'auteur de ce roman est Mildred Wirt Benson.

Contrairement à ce que le titre pourrait laisser penser, les chats persans ne sont, dans le récit, qu'un élément secondaire du roman.

Publications[modifier | modifier le code]

Aux États-Unis, le roman est publié pour la première fois en 1939 par Grosset et Dunlap (New York).

En France, il paraît pour la première fois en 1966 dans une version abrégée[2] publiée par Hachette dans la collection Idéal-Bibliothèque sous le no 306.

Résumé[modifier | modifier le code]

Lors d'une promenade en voiture, Alice et ses fidèles amies Bess et Marion manquent d'écraser un magnifique chaton persan sur la route. Alice ramène l'animal chez elle. Le lendemain, un article dans un journal lui apprend qu'une Mlle Arnold offre une récompense à qui rapportera le chat perdu. Alice se rend chez la dame en question, une femme célibataire et pauvre qui possède vingt-cinq chats. Ses voisins s’accommodent mal du vagabondage des nombreux chats de leur voisine. L'un d'eux, Fred Bowman, va même jusqu'à accuser Mlle Arnold d'être la cause du récent décès d'un petit garçon, Jack Lory, qu'elle avait envoyé en pension à ses frais. La jeune détective ne prête pas foi à ces accusations car l'aimable Mlle Arnold vit dans le dénuement depuis qu'elle avait donné tout son argent à sa nièce, Diana Lipp, une actrice de théâtre égoïste et dépensière vivant à New York.

Les soupçons de la jeunes détective se portent rapidement sur Fred Bowman, mais celui-ci quitte précipitamment la ville avec sa femme. Alice inspecte la maison abandonnée par le couple et découvre dans une boîte deux chats persans mourant de faim, appartenant à Mlle Arnold.

L'enquête d'Alice l'amène à soupçonner l'organisation, par les époux Bowman, d'une fraude à l'héritage. L'action conduit Alice, Marion et Bess jusqu'à New York où elles retrouvent les époux Bowman. Ceux-ci vont prochainement quitter les États-Unis pour l'Amérique du sud à bord d'un paquebot. Alice est faite prisonnière par les bandits et retenue à fond de cale. Grâce à un SOS envoyé en morse qu'elle émet en tapant au sol avec ses chaussures, la jeune fille est délivrée in extremis par ses amies quelques minutes avant le départ du navire. Les époux Bowman sont arrêtés, ainsi que leurs complices.

Diana Lipp, la nièce de Mlle Arnold, est informée de la situation financière critique de sa tante ; elle lui exprime ses regrets pour sa conduite irréfléchie. Horace Saint-Marc rachète les droits de son amie Mlle Arnold sur une pièce de théâtre qui l’avait jadis rendue célèbre, et envisage de recréer la pièce à New York et de donner le rôle principal à Diana.

Les personnages[modifier | modifier le code]

Alice, ses amies et sa famille[modifier | modifier le code]

  • Alice Roy, dix-huit ans, détective amateur, fille de l'avoué James Roy, orpheline de mère.
  • James Roy, veuf, avoué de renom, père d'Alice Roy.
  • Bess Taylor, jeune fille blonde et rondelette, une des meilleures amies d'Alice.
  • Marion Webb, jeune fille brune et sportive, cousine germaine de Bess Taylor et une des meilleures amies d'Alice.
  • Ned Nickerson, jeune homme brun et athlétique, ami et chevalier servant d'Alice, étudiant à l'université d'Emerson.
  • Sarah, la fidèle vieille gouvernante des Roy, qui a élevé Alice à la mort de sa mère.
  • Cécile Roy, tante d'Alice, sœur de James Roy.

Les « méchants »[modifier | modifier le code]

  • Fred Bowman, malfaiteur.
  • Mme Bowman, son épouse.
  • Penello, malfaiteur.
  • Omar « l'Égyptien », malfaiteur.

Autres personnages[modifier | modifier le code]

  • Mlle Arnold (Miss Carter en VO), une dame qui possède de nombreux chats, ancienne actrice de théâtre.
  • Horace Saint-Marc, comédien, ami de Mlle Arnold.
  • Diana Lipp, nièce de Mlle Arnold, actrice de théâtre.
  • Jack Lory, un jeune garçon.
  • Fred Bowman, voisin désagréable de Mlle Arnold.

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Note : Toutes les éditions ont paru aux éditions Hachette.

Sources[modifier | modifier le code]

Ouvrages
  • Armelle Leroy, Le Club des Cinq, Fantômette, Oui-Oui et les autres : Les grandes séries des Bibliothèques Rose et Verte, Hors Collection, , 110 p. (ISBN 2258067537)
  • André-François Ruaud et Xavier Mauméjean, Le Dico des héros, Éditions Les Moutons électriques, coll. « Bibliothèque rouge », (présentation en ligne)
  • (en) David Farah, Farah's Guide, Farah's Books, , 556 p. (ISBN 0963994980), « France ».
Sites Internet

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon l'ordre de parution aux États-Unis.
  2. Les versions non abrégées comportent toujours entre 248 et 254 pages dans la collection Bibliothèque verte.
  3. a et b Collection dite "hachurée", en référence aux traits en diagonale qui figurent sur le dos.
  4. Dans la collection dite "série à timbre", en référence au petit dessin sur la couverture qui représente un timbre-poste sur lequel figure le buste d'Alice, timbre oblitéré avec les inscriptions "Bibliothèque verte".