Alice et la Poupée indienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alice et la Poupée indienne
Auteur Caroline Quine
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Littérature d'enfance et de jeunesse
Version originale
Langue Anglais américain
Titre The Kachina Doll Mystery
Éditeur Stratemeyer Syndicate
Collection Nancy Drew Mystery Stories
Date de parution 1981
Version française
Traducteur Lisa Rosenbaum
Éditeur Hachette
Collection Bibliothèque verte
Lieu de parution Paris
Date de parution 1984
Illustrateur Jean-Louis Mercier
Couverture Jean-Louis Mercier
Nombre de pages 157
Série Alice
Chronologie

Alice et la Poupée indienne (titre original : The Kachina Doll Mystery, littéralement : Le Mystère de la poupée Kachina), est le soixante-deuxième[1] roman de la série américaine Alice (Nancy Drew en VO) écrit par Caroline Quine, nom de plume collectif de plusieurs auteurs. L’auteur de ce roman est Sharon Wagner.

Aux États-Unis, le roman a été publié pour la première fois en 1981 par Stratemeyer Syndicate, New York. En France, il est paru pour la première fois en 1984 chez Hachette dans la collection Bibliothèque verte. Il n'a plus été réédité en France depuis 2003.

Le titre suivant est : Alice chez le grand couturier.

Résumé[modifier | modifier le code]

Evelyn McGuire invite son amie Alice au ranch de son grand-père, situé dans le désert de l'Arizona, près de Phoenix, afin de résoudre un mystère : son grand-père avait entrepris des travaux pour transformer le ranch en centre de détente et de repos, mais une malédiction s'était abattue sur la propriété, liée à la présence d'anciennes poupées indiennes réputées pour posséder d'étranges pouvoirs. Tout allait de travers au ranch. À peine arrivée, Alice et ses fidèles amies Bess et Marion apprennent que le grand-père d'Evelyn a été transporté à l'hôpital. Les jeunes filles apprennent également que la montagne près de laquelle se trouve le ranch, la Montagne des Superstitions, cacherait une ancienne mine d'or : la Mine d'or du Hollandais perdu...

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Alice Roy, dix-huit ans, blonde, fille de l'avoué James Roy, orpheline de mère.
  • James Roy, avocat [2] de renom, père d'Alice Roy, veuf.
  • Bess Taylor, jeune fille blonde et rondelette, une des meilleures amies d'Alice.
  • Marion Webb, jeune fille brune et sportive, cousine germaine de Bess Taylor et une des meilleures amies d'Alice.
  • Ned Nickerson, jeune homme brun et athlétique, ami et chevalier servant d'Alice, étudiant à l'université d'Emerson. Il est seulement mentionné dans ce roman, mais ne prend aucune part à l'intriguee.
  • Sarah Berny[3], la fidèle gouvernante des Roy, qui a élevé Alice à la mort de sa mère.
  • Evelyn McGuire, 17 ans, amie d'Alice.
  • Chuck McGuire, 20 ans, frère d'Evelyn McGuire.
  • M. McGuire, grand-père d'Evelyn et de Chuck, propriétaire du ranch.
  • Ward Tomiche, mari de Maria.
  • Maria Tomiche, gouvernante au ranch.
  • Sam et Jo Tomiche, fils de Maria et de Ward.
  • Kyle "Petite Plume", frère décédé de Maria.
  • Sun Lin, épouse décédée de Kyle, Vietnamienne.
  • N'Guyen, 12 ans, neveu de Maria Tomiche, fils de Kyle et Sun Lin.
  • M. Henry, le plus proche voisin des McGuire, propriétaire du ranch "Cercle H".
  • Jack Harris, ancien propriétaire du ranch, du temps de Indiens.

Éditions françaises[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Ouvrages
  • Armelle Leroy, Le Club des Cinq, Fantômette, Oui-Oui et les autres : Les grandes séries des Bibliothèques Rose et Verte, Hors Collection, , 110 p. (ISBN 2258067537)
  • André-François Ruaud et Xavier Mauméjean, Le Dico des héros, Éditions Les Moutons électriques, coll. « Bibliothèque rouge », (présentation en ligne)
  • (en) David Farah, Farah's Guide, Farah's Books, , 556 p. (ISBN 0963994980), « France »
Sites Internet

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon l'ordre de parution aux États-Unis.
  2. Dans les romans antérieurs, James Roy était avoué, pas avocat.
  3. Rarement mentionné, le nom de famille de Sarah est ici mentionné à la page 3.