Alice Odiot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alice Odiot
Alice odiot.jpg
Portrait d'Alice Odiot
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Activités
Autres informations
Distinction

Alice Odiot est une journaliste et réalisatrice française née en 1976. Elle est lauréate du prix Albert-Londres en 2012 pour son film Zambie, à qui profite le cuivre ?.

Son travail s’intéresse au monde du travail, aux dérives du capitalisme et au milieu carcéral.

Carrière[modifier | modifier le code]

De la presse écrite au documentaire[modifier | modifier le code]

Autodidacte, Alice Odiot commence sa carrière de journaliste dans la presse écrite aux côtés d’anciens du magazine Actuel[1].

Après un passage de deux ans à la rédaction en chef de la chaîne d’information en continu Itélé, elle quitte le journalisme pour le documentaire en 2005[2].

Elle participe à plusieurs enquêtes et devient assistante réalisatrice sur La Mise à mort du travail (2009) de Jean-Robert Viallet, La Gueule de l’emploi de Didier Cros et La France en face de Jean-Robert Viallet pour entre autres la maison de production Yami 2 qui produira plus tard plusieurs de ses films[3].

Prix Albert-Londres[modifier | modifier le code]

En 2012, Alice Odiot reçoit avec Audrey Gallet le prix Albert-Londres de l'audiovisuel pour le film Zambie, à qui profite le cuivre ? diffusé sur France 5[2]. Les deux journalistes démontrent un vaste mécanisme d’évasion fiscale et de détournement de l’aide publique au développement. Elles enquêtent pendant deux ans sur la multinationale Glencore qui fournit le plus de cuivre au monde mais refuse de payer ses impôts dans la Zambie qu’elle exploite et pollue[4].

À la suite de la diffusion du film, Alice Odiot annonce au micro d'Europe 1 « que Werner Hoyer, le président de la Banque européenne d’investissement (BEI) a déclaré que plus aucun fond public n’irait à Glencore et qu’il confiait l’affaire à l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF). Cinquante députés européens ont demandé un moratoire à la BEI et auprès de la Commission européenne pour demander l’arrêt des financements des industries minières par des fonds publics européens »[5]. D’autre part, il est interdit à Glencore d’utiliser l’acide sulfurique pour extraire le minerai.

Le monde carcéral[modifier | modifier le code]

Alice Odiot retrouve Jean-Robert Viallet avec qui elle réalise en 2015 deux films sur des femmes confrontées à la prison près de Marseille où elle vit, puis Des hommes (2019) où ils explorent le quotidien de la prison des Baumettes à travers les hommes qui y vivent[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Auteure - réalisatrice[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Zambie, à qui profite le cuivre ? (télévision) production France TV- Yami2
  • 2015 : Jusqu’à ce que la mort nous sépare (télévision) Yami 2 Productions
  • 2015 : Le mauvais œil (télévision)
  • 2019 : Des hommes (coréalisateur : Jean-Robert Viallet)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Albert-Londres de l’audiovisuel 2012 pour Zambie, à qui profite le cuivre ?
  • Étoile de la Scam 2012 pour Zambie, à qui profite le cuivre ?[7]
  • Festival de Cannes 2019 - Programmation ACID : Des Hommes[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie d'Alice Odiot | FranceTV Pro – Pressrooms du groupe France Télévisions », sur www.francetvpro.fr (consulté le 8 août 2019)
  2. a et b « Alfred de Montesqiou, Audrey Gallet, Alice Odiot », sur Scam.fr (consulté le 8 août 2019)
  3. « Alice Odiot », sur Le site de l'ACID - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion (consulté le 8 août 2019)
  4. « « INFRAROUGE » PRÉSENTÉ PAR MARIE DRUCKER Jusqu'à ce que la mort nous sépare Mardi 26 février 2019 à 23.25 », sur = (consulté le 8 août 2019)
  5. « Les carnets du monde - 10/11/12 », sur Europe 1 (consulté le 8 août 2019)
  6. « Aux Baumettes, «Des hommes» à bout », sur Libération.fr, (consulté le 8 août 2019)
  7. « Zambie : A qui profite le cuivre ? », sur Scam.fr (consulté le 8 août 2019)
  8. « L'ACID - Des Hommes », sur Le site de l'ACID - Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion (consulté le 8 août 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]