Alice Nkom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alice Nkom

Alice Nkom (Poutkak, province du Littoral, Cameroun, 1945) est une avocate camerounaise et une personnalité africaine.

Première femme avocate au barreau de Douala en 1969, elle fonde en 2003, l'Association de défense des homosexuels du Cameroun (Adefho)[1]. Elle défend en 2005, onze jeunes homosexuels emprisonnés et en 2013, obtient le premier acquittement de deux jeunes homosexuels dans un pays où la pénalisation de l'homosexualité existe depuis 1972. En 2012, le New Yorker l'a sacrée « Africaine de l'année »[2].

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2013 : Lauréat du Prix Amnesty des droits de l’homme[3].

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Agathe Duparc, « Au Cameroun, une avocate dénonce la répression de l'homosexualité », sur Le Monde,‎
  2. Maria Malagardis, « Alice Nkom : african queen », sur Libération,‎
  3. Marie Turcan, « Qui est Alice Nkom, gagnante du prix Amnesty des droits de l’homme? », sur Les Inrocks,‎