Ali Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams.
Ali Williams
Description de l'image USO - RCT - 28-09-2013 - Stade Mathon - Alexander Williams.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Alexander James Williams
Naissance (38 ans)
à Auckland (Nouvelle-Zélande)
Taille 2,01 m (6 7)
Poste deuxième ligne
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2002-2007
2007-2008
2008-2013
2013-2015
2016-2017
Blues
Crusaders
Blues
RC Toulon
Racing 92
47 (5)
15 (15)
51 (5)
42 (15)
10 (0)
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2002-2012Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande77 (35)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 21 décembre 2013.

Alexander James Williams plus communément appelé Ali Williams, né le à Auckland, est un joueur de rugby à XV néo-zélandais. Il évolue au poste de deuxième ligne (2,01 cm - 118 kg).

International néo-zélandais de 2002 à 2012, il participe à trois éditions de la coupe du monde, en 2003, 2007 et 2011, remportant le titre de champion du monde lors de l'édition 2011 disputée en Nouvelle-Zélande. Il évolue avec les Blues, remportant le Super 12 2003, puis les Crusaders, avec lesquels il remporte le Super 14 2008 avant de retourner chez les Blues. Il rejoint ensuite le club français du Rugby club toulonnais avec lequel il remporte le Top 14 en 2014 et la coupe d'Europe lors des éditions de 2014 et 2015.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ali Williams ne commence à jouer au rugby que sur le tard en 1998, après avoir pratiqué le football, le cricket et le tennis. En août 2001, il fait ses débuts dans le National Provincial Championship au sein du Auckland Rugby Football Union. L'année suivante, il est sélectionné dans le squad des Auckland Blues appelé à disputer le Super 12. Il y débute le 22 février 2002 contre les Hurricanes. Il jouera jusqu'en 2007 avec les Blues remportant le Super 12 en 2003. En 2007, il rejoint la province du Tasman Rugby Union et est sélectionné avec les Crusaders pour le Super 14. En 2008, il remporte le Super 14. En 2009, il retourne au Auckland Rugby Football Union et est de nouveau sélectionné pour les Auckland Blues.

Vue de loin de deux équipes alignées de part et d'autres de la ligne centrale, les Français, de face, portant de la gauche vers la droite des survêtements rouge, blanc, bleu.
Quart-de-finale France - All Blacks en 2007.

Il est sélectionné pour la première fois en équipe de Nouvelle-Zélande le 9 novembre 2002, contre l'Angleterre. Il s'affirme dès lors comme l'un des cadres de la sélection néo-zélandaise: lors de la saison 2005, il joue 10 matchs avec les All Blacks. Souvent associé à Chris Jack avec les All Blacks, Ali Williams a participé aux Coupes du monde de rugby 2003 et 2007 et a remporté 5 Tri nations en 2003, 2005, 2006, 2007 et 2008. En juin 2007, Sébastien Chabal lui brise la mâchoire lors du second test-match de la Nouvelle-Zélande contre la France. Sébastien Chabal, porteur du ballon, charge et percute du crâne la mâchoire de Williams très violemment. Pendant sa convalescence, il organise un concours de la meilleure soupe : les internautes étant invités à envoyer par courriel à la fédération néo-zélandaise de rugby une recette de soupe, avec comme premier prix un ballon de rugby dédicacé par l'ensemble des All-Blacks.

En juillet 2009, il subit une opération du tendon d'Achille qui l'éloigne du terrain six mois. Il se blesse de nouveau à son retour de la compétition et ne fait son retour sur les terrains qu'en 2011[1]. Il est sélectionné avec les All Blacks pour le Tri nations 2011, 31 mois après sa dernière sélection. Retenu pour disputer la Coupe du monde de rugby à XV 2011, il participe à la victoire finale de son équipe même s'il a un statut de remplaçant pendant la durée du tournoi.

Ali Williams se distingue par ses qualités de sauteur sur les touches, son incroyable adresse ballon en main et sa vitesse de course[2]. Son premier essai avec les Auckland Blues a été inscrit après un sprint de 30 mètres[2].

Avant offensif, rude et expérimenté, il est aussi l'un des leaders de l'équipe. Son tempérament bouillant lui a valu quelques soucis autant avec ses adversaires qu'au sein des équipes où il a évolué.

Lors du Haka, il se tient toujours à l'extrême de ses partenaires. Il exécute un geste spécifique en tirant la langue dans la tradition maori à la fin de la danse.[réf. nécessaire]

Le 9 juillet 2013, il rejoint le club français de Toulon. Avec ce dernier, pour sa première saison en France, il remporte la coupe d'Europe 2014 face au club anglais des Saracens, puis réalise le doublé en remportant le Top 14 face au Castres olympique. Après avoir annoncé en janvier sa fin de carrière au terme de la saison[3], il remporte un deuxième titre européen, face à un autre club français, l'ASM Clermont Auvergne. Le matin de la demi-finale de Top 14 opposant Toulon au Stade français, la mort de Jerry Collins est annoncée, décédé dans un accident de voiture. Ses anciens coéquipiers sous le maillot All Blacks, Carl Hayman, Ali Williams et Chris Masoe, portent en signe de deuil un brassard lors de la rencontre, où le club toulonnais échoue dans sa tentative de se qualifier pour la finale.

Dans la nuit du 24 au , Ali Williams est interpellé par la brigade anti-criminalité en possession de deux grammes de cocaïne en compagnie de l'australien James O'Connor, avenue de la Grande-Armée à Paris, à proximité d'une boîte de nuit de l'ouest parisien[4]. Il est poursuivi pour "achats de stupéfiants" et est condamné à 1.500 euros d'amende[5]. Il est également licencié par son club, le Racing 92[6]. La Ligue nationale de rugby le sanctionne le pour "comportement de nature à porter atteinte à l'image, à la réputation du rugby, à l'éthique et à la déontologie sportive", il est condamné à une amende de 1 500 euros par la commission de discipline et doit effectuer des activités d'intérêt général[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En province[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Ali Williams compte 77 sélections avec l'équipe de Nouvelle-Zélande, depuis le à Twickenham face à l'Angleterre[8]. Il inscrit sept essais, pour un total de 35 points[8].

Parmi ces sélections, il compte 26 sélections dans le Tri-nations[9]. Il participe à neuf éditions, en 2003, 2004, 2005, 2006, 2008, 2011[9].

Ali Williams dispute trois éditions de la coupe du monde. La première lors de l'édition 2003 où il rencontre les Tonga, le pays de Galles, l'Afrique du Sud, l'Australie et la France[10]. Il est également présent en France lors de la coupe du monde 2007 où il affronte l'Italie, le Portugal, l'Écosse et la France[10]. Il dispute enfin l'édition 2011 disputée à domicile en Nouvelle-Zélande. Il devient champion du monde et dispute les rencontres face aux Tonga, le Japon, la France, le Canada, l'Argentine, l'Australie et de nouveau la France en finale[10]. Il dispute ainsi un total de seize rencontres, 11 en tant que titulaire, et inscrit trois essais[10].

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Édition Rang Résultats Nouvelle-Zélande Résultats Ali Williams Matchs Ali Williams
Australie 2003 Troisième 6 v, 0 n, 1 d 4 v, 0 n, 1 d 5/7
France 2007 Quarts de finale 4 v, 0 n, 1 d 4 v, 0 n, 1 d 5/5
Nouvelle-Zélande 2011 Vainqueur 7 v, 0 n, 0 d 6 v, 0 n, 0 d 6/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]