Algorand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Algorand
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo.
Informations générales
Date de création 2017
Créateur Silvio Micali
Symbole boursier ALGO
Caractéristiques de la chaîne
Minable Oui
Type de minage Preuve d'enjeu
Fréquence moyenne des blocs 4-5 secondes
Récompense par blocs 0,6 ALGO
Quantité maximale 10 000 000 000
Taille des blocs Dynamique
Logiciel client
ClientVersionLangageLicenceSite web
Go-AlgorandAlgorand 3.5.1GoGNU Affero General Public Licensegithub.com/algorand/go-algorand

Algorand est une blockchain créée en 2017[1] par Silvio Micali qui utilise un protocole de Preuve d'enjeu appelé "Tirage au sort cryptographique (en anglais cryptographic sortition)". Tous les utilisateurs participent au protocole et la quantité de blocs produite par chacun, ainsi que le poids de leurs votes sont proportionnels à la quantité de monnaie qu'ils détiennent.

La sécurité du protocole est garantie quand la plupart de l'argent est en main des participants honnêtes. Contrairement à plusieurs autres protocoles de ce type, Algorand n'a pas un mécanisme de retirer l'argent d'utilisateurs qui ne suivent pas le protocole. En effet, il est impossible pour un processus avec peu de monnaies de compromettre le fonctionnement du système et il est économiquement indésirable pour un participant avec beaucoup d'investissements de produire une attaque qui dévalorise Algorand.

Histoire[modifier | modifier le code]

Micali a commencé à s'intéresser par les blockchain en 2015[2], quand il a découvert Bitcoin. Pendant ses recherches il a découvert ce qu'il a jugé de défauts dans ce protocole, ce que lui a poussé à créer son propre protocole. Après avoir conçu une version préliminaire, il a alors conduit un test qui a indiqué la potentialité de mettre en œuvre un service pour jusqu'à 500 mil utilisateurs.

Après avoir obtenu ces résultats, Silvio Micali a ouvert officiellement Algorand, recevant le finance de 4 millions de dollars de Pillar et Union Square Ventures, suivi d'un autre investissement de 62 millions de dollars d'autres investisseurs. Le système a été maintenu clos jusqu'à 2019, quand une version est devenue publique en mai 2019.

Tirage au sort cryptographique[modifier | modifier le code]

Au cœur du protocole de consensus déployé par Algorand se trouve le mécanisme de tirage au sort cryptographique. Ce protocole permet à tous les utilisateurs de déterminer s'ils ont un rôle de proposant ou de validateur de blocs utilisant une fonction aléatoire vérifiable (VRF). De manière générale, chaque utilisateur est capable de tirer un nombre aléatoire et d'en suite prouver qu'il a obtenu un résultat valide. La blockchain est capable d'ajuster un seuil commun à tous les participants, de sorte que si le nombre obtenu par un utilisateur est dans une certaine plage il participe dans la vérification d'un bloc ou dans la production d'un bloc.

Ces plages de valeurs sont ajustées pour contrôler le nombre de processus en moyen qui participe à chaque étape du protocole. Ceci permet à la fois d'obtenir un gain de performance, travaillant avec un nombre plus petit de processus et aussi de maintenir la sécurité du protocole assurant avec grande probabilité une super-majorité (plus de 2/3) de processus honnêtes.

Concrètement, on observe qu'en utilisant une partie très petite du système on arrive à garantir une probabilité très proche de 100% de succès avec peu de participants, garantissant un gain de performance important.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]