Alfredo Sánchez Monteseirín

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alfredo Sánchez Monteseirín
Illustration.
Alfredo Sánchez Monteseirín lors de la Semaine sainte 2010.
Fonctions
22e Maire de Séville
Prédécesseur Soledad Becerril
Successeur Juan Ignacio Zoido
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance La Rinconada, Andalousie, Espagne
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagnole
Parti politique Parti socialiste ouvrier espagnol
Profession Médecin

Alfredo Sánchez Monteseirín

Alfredo Sánchez Monteseirín, né en 1957 dans la localité andalouse de La Rinconada, est un homme politique espagnol. Membre du Parti socialiste ouvrier espagnol, il exerce depuis des années des responsabilités au sein de cette formation au niveau local et régional. En 1999, il est élu maire de la ville de Séville, charge qu'il occupe pendant douze ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfredo Sánchez Monteseirín naît en 1957 à La Rinconada, une ville située à quelques kilomètres à peine de la capitale andalouse. Il ne reste que six ans sur place, puisqu'en 1963, ses parents, enseignants, déménagent à Séville. La famille s'installe à quelques pas de La Macarena. Après des études secondaires, il intègre la Faculté de médecine de l'Université de Séville, où il obtient son diplôme de docteur en médecine en 1981.

Il pratique par la suite la médecine dans divers hôpitaux de la ville et de sa province, notamment dans les quartiers les plus populaires, où il peut observer les inégalités sociales frappant les populations de ces zones déshéritées. Il complète par la suite sa formation en se spécialisant en gestion hospitalière, puis enseigne à l'École universitaire du travail social de Séville. Il décroche plus tard un concours de médecin inspecteur de la Sécurité sociale.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Alfredo Sánchez Monteseirín intègre très tôt le parti socialiste, et oriente sa carrière politique vers des responsabilités locales et provinciales. Il est ainsi conseiller municipal de la ville de Burguillos entre 1979 et 1987. Parallèlement à cela, il fait son entrée à la Députation provinciale de Séville, l'assemblée élue chargée de la province de Séville. Il occupe un siège de député provincial de 1983 à 1995, période durant laquelle il détient divers postes à responsabilités. Il est chargé de la Santé puis des Affaires sociales de 1983 à 1993, est promu porte-parole du groupe socialiste à la députation de 1991 à 1995, puis est porté à la vice-présidence de l'institution, chargé du développement économique de 1993 à 1995[1].

C'est dès lors qu'il envisage de se présenter à la mairie de Séville. Le PSOE local l'investit, lors de primaires organisées en 1998, candidat socialiste à la mairie. Il remporte cette primaire face à un ténor de la politique régionale, José Rodríguez de la Borbolla, président de la Junta de Andalucía de 1984 à 1990[2].

Maire de Séville[modifier | modifier le code]

Les élections ont lieu le 13 juin 1999. Le poste de maire est alors occupé depuis 1995 par un membre du Parti Populaire, Soledad Becerril Bustamante, qui gouverne en coalition avec le Parti andalousiste. La liste emmenée par Sánchez Monteseirín ne remporte que douze sièges, face au treize du PP. Néanmoins, un accord signé avec le Parti andalousiste permet à Alfredo Sánchez Monteseirín d'être élu maire de la ville.

Le maire remportera par la suite le scrutin municipal de 2003 et de 2007. La majorité relative obtenue lors de ces deux élections l'oblige à conclure des pactes de gouvernance, avec la coalition regroupant Izquierda Unida, Los Verdes et Convergencia andaluza[3].

La première mandature est consacrée à une modernisation de la capitale andalouse, avec l'élaboration d'un plan stratégique et d'un plan général d'urbanisme. Une réorganisation de la police locale est également mise en œuvre. Les mandats suivant confirment les orientations du premier, vers la construction d'une ville du futur, et la solidarité urbaine. Les quartiers sont privilégiés à travers une remise à plat des services et des équipements. La protection de l'environnement et du patrimoine, le bien-vivre sont privilégiés par une nouvelle offre de transports privilégiant les pistes cyclables, les voies piétonnes. Une ligne de métro ainsi qu'un tramway sont programmés en collaboration avec le département des Travaux publics et des Transports et la Junta de Andalucía.

Le développement économique est également placé au centre des préoccupations de la corporation municipale, par la mise en place d'organismes destinés à faciliter l'implantation d'entreprises sur le territoire communal[1].

Aux élections municipales de 2011, le PSOE choisit Juan Espadas comme tête de liste, mais le scrutin est largement remporté par le PP, dont le candidat, Juan Ignacio Zoido, devient maire le 11 juin.

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]