Alfred de Zayas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alfred de Zayas
Image dans Infobox.
Prof. Dr Alfred de Zayas, Potsdam, 2005
Fonction
Expert indépendant des Nations unies sur la promotion d'un ordre international démocratique et équitable (en)
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (73 ans)
La HavaneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinction

Alfred-Maurice de Zayas, né le [1] à La Havane (Cuba), est un historien, juriste et écrivain de nationalité américaine et suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

De Zayas grandit à Chicago. Après des études de droit à Harvard, il passe les barreaux de New York et de Floride, et travaille notamment dans le cabinet de Cyrus Vance (1970-1974) à New York. Il se rend en Allemagne avec une bourse Fulbright, et enseigne dans la faculté de droit de l'université de Göttingen où il dirige un groupe de travail sur le droit humanitaire. Il obtient également un titre de docteur en histoire moderne dans cette même université.

Engagement aux Nations-Unies[modifier | modifier le code]

Il est haut fonctionnaire des Nations unies pendant 22 ans (1981-2003), secrétaire du Comité des droits de l'Homme, chef du département de requêtes au Bureau du haut-commissaire aux droits de l'homme à Genève.[réf. nécessaire]

De 2012 à 2018, il officie avec le titre honorifique d'expert indépendant des Nations unies pour la promotion d'un ordre international démocratique et équitable[2]. Il a présenté 14 rapports au Conseil des Droits de l'Homme et à l'Assemblée Générale, ainsi qu'une centaine de communiqués de presse sur les traités de libre commerce, l'arbitrage international et le droit d'auto détermination[3],[4],[5],[6]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il est professeur invité de droit international à l'université DePaul (Chicago) de 1993 à 1994, où il monte une exposition sur l'expulsion de 15 millions d'Allemands de la Prusse-Orientale, Poméranie, Silésie, Bohème, Moravie à la fin de la Deuxième Guerre mondiale (conférence de Potsdam, article XIII du communiqué) et illustre ainsi le précédent de l'épuration ethnique en Bosnie. Cette exposition se basait sur son livre The German Expellees. Victims in War and Peace (Macmillan 1993).

Depuis sa retraite des Nations unies en 2003, Alfred de Zayas travaille comme professeur de droit international et d'histoire dans plusieurs universités, entre autres l'Institut de hautes études internationales (Genève), l'université de la Colombie-Britannique (Vancouver), l'université de Trèves, l'université d'Alcalá de Henares (Madrid), l'université d'Irlande (Galway), l'Institut Raoul Wallenberg (Lund, Suède), l'Académie internationale de droit constitutionnel à Tunis, la Schiller International University, l'American College of Switzerland (Leysin), et l'Institut international de droit humanitaire (San Remo).

Actuellement, il est professeur de droit international et relations internationales à l'École de diplomatie et de relations internationales de Genève (Geneva School of Diplomacy).

Activités littéraires[modifier | modifier le code]

En parallèle de ses activités, il rentre dans le groupe PEN International en 1989, dont il sera notamment membre du secrétariat général. Il organise également un salon littéraire à Genève et édite un journal littéraire nommée Ex tempore pendant un temps. De 1989 à 2005, il préside aussi la Société des écrivains des Nations unies (SENU), qui tient divers salons et conférences sur des thèmes liés aux engagements de l'ONU[7]. Il est aussi membre de la Société genevoise des écrivains.

Il reçoit en 2008 le prix culturel de la ville de Geislingen an der Steige pour ses traductions de Rainer Maria Rilke et Hermann Hesse.

Publications[modifier | modifier le code]

Alfred de Zayas en avril 2003.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, parmi lesquels on peut citer :

  • United Nations Human Rights Committee Case Law 1977-2008 N.P.Engel Publishers, Kehl am Rhein/Strasbourg 2009, avec le juge islandais Jakob Th. Moeller, (ISBN 978-3-88357-144-7).
  • 50 Theses on the Expulsion of the Germans from Central and Eastern Europe, Verlag Inspiration, Londres et Berlin 2012, (ISBN 978-3-9812110-4-7).
  • Völkermord als Staatsgeheimnis, Olzog Verlag, Munich, 2011. (ISBN 978-3-7892-8329-1).
  • The Genocide against the Armenians and the relevance of the 1948 Genocide Convention, Beyrouth, Liban, Haigazian University Press, 2010. (ISBN 978-9953-475-15-8).
  • The United Nations Human Rights Committee Case Law 1977-2008 (together with Jakob Th. Möller), N.P.Engel Publishers, Kehl/Strasbourg, 2009, (ISBN 978-3-88357-144-7).
  • 50 Thesen zur Vertreibung Londres/Munich, Verlag Inspiration, 2008. (ISBN 978-3-9812110-0-9).
  • Rainer Maria Rilke. Die Larenopfer Bilingual English-German edition with commentary. Los Angeles: Red Hen Press, 2005. (ISBN 1-59709-010-7); second revised edition with a preface by Ralph Freedman, 2008.
  • International Human Rights Monitoring Mechanisms (avec Gudmundur Alfredsson et Bertrand Ramcharan). La Haye, Kluwer, 2001. (ISBN 90-411-1445-9). New revised edition, Brill 2009, (ISBN 978-90-04-16236-5).
  • Human Rights in the Administration of Criminal Justice (avec Cherif Bassiouni), New York, Transnational Press: 1994. (ISBN 0-941320-87-1)
  • Nemesis at Potsdam: The Expulsion of the Germans from the East. 7e éd. Rockland, Maine: Picton Press, 2003. (ISBN 0-89725-360-4). 14. revised German edition Die Nemesis von Potsdam, Herbig, Munich 2005.
  • A Terrible Revenge: The Ethnic Cleansing of the East European Germans. New York: St. Martin's Press, 1994, (ISBN 1-4039-7308-3); second revised edition, Palgrave/Macmillan, New York 2006.
  • The Wehrmacht War Crimes Bureau, 1939-1945 (avec Walter Rabus). Lincoln: University of Nebraska Press, 1989, (ISBN 0-8032-9908-7). New revised edition with Picton Press, Rockland, Maine, (ISBN 0-89725-421-X). German edition: Die Wehrmacht Untersuchungsstelle, 7th revised and enlarged edition Universitas/Langen Müller, Munich 2001, 8th revised and enlarged edition Lindenbaum Verlag, Beltheim 2012, (ISBN 978-3-938176-39-9).

Il participe régulièrement aux tables ronde des Nations unies, notamment sur les droits de minorités et des peuples autochtones. Il est un expert pour le génocide des Arméniens 1915-23 et participe aux conférences internationales à ce sujet[8] au sujet du génocide contre les Grecs de Pontus et Smyrne et sur l'expulsion par la Turquie de 200 000 Chypriotes grecs en 1974[9]. Suite à son travail, il reçoit l'"Educator's Award 2011" de l'organisation "Canadians for Genocide Education"[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Heimatrecht ist Menschenrecht, journal Deutsche Umschau, mai 2001, p.3
  2. « Expert indépendant pour la promotion d’un ordre international démocratique et équitable », sur ohchr.org (consulté le 23 aout 2013)
  3. Stéphane Bussard, « Alfred de Zayas: «Il est nécessaire de laisser les Catalans s'exprimer» », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2020).
  4. Simon Bradley, « ‘People power’ is path to democratic enforcement of human rights », sur Swissinfo.ch, (consulté le 28 juillet 2020).
  5. « Il faut une charte pour les droits des lanceurs d’alertes », sur Zeit-Fragen (consulté le 28 juillet 2020).
  6. Fabien Leboucq, « Venezuela : un expert de l'Onu a-t-il conclu qu'il n'y avait pas de crise humanitaire et que les USA menaient une guerre économique contre le pays? », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2020).
  7. UN Special, février 2011, p. 4
  8. (en) « De Zayas : Armenians Have Strong, Legitimate Claim for Reparations », sur The Armenian Weekly, (consulté le 28 juillet 2020).
  9. « Turkey must apologise », Cyprus Weekly, 25 mars 2011, p. 14
  10. « Genocide Memorial Week Commemorations -Award to Prof. Dr. Alfred de Zayas- », sur PRLog (consulté le 28 juillet 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :