Alfred de Bréhat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alfred Guézenec, né le 25 septembre 1822 à Bréhat, mort le 20 janvier 1866 à Paris, est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un lieutenant de vaisseau, il voyage en Angleterre, aux Indes et à Madagascar avant de publier, à partir de 1857, de nombreux romans et nouvelles, sous le pseudonyme d’Alfred de Bréhat.

Rentré à Paris, il collabore à La Patrie et à l'Opinion nationale et signe chez Pierre-Jules Hetzel dès 1857. En 1861, il est à l'origine de la rencontre entre l'éditeur et un jeune auteur qui deviendra très célèbre, Jules Verne[1].

Gravement malade, il meurt prématurément de la tuberculose.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Chant des Zouaves, 1855
  • Le Capitaine Fitzmoor, ou la révolte des cipayes, Musée des familles, 1858
  • Aventures d'un petit Parisien, Hetzel, 1863
  • La Sorcière noire, 1866
  • L'Héritage de l'Indoue, Brunet, 1866
  • La Belle Duchesse, 1873

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Noms qui ont fait l'histoire de Bretagne, Coop Breizh et Institut culturel de Bretagne, 1997, p. 61[2].
  • Revue anecdotique des lettres et des arts, t.3, 1861, p. 238-239
  • Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle, 1865, p. 1124
  • Le Figaro no 1142 du 25 janvier 1866, p. 7
  • Gustave Vapereau, Dictionnaire universel des contemporains, 1870, p. 269
  • Jules Levallois, Mémoires d'un critique, 1895, p. 275-276

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Volker Dehs, Quand Jules Verne rencontre Pierre-Jules Hetzel, Revue Jules Verne no 37, 2013, p. 130-131
  2. En Bretagne, au moins trois rues portent son nom ou plutôt son pseudonyme, d'après Les Noms qui ont fait l'histoire de Bretagne, 1997.

Liens externes[modifier | modifier le code]