Alfred Wotquenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alfred Wotquenne
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
AntibesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Alfred Wotquenne ( - ) né à Lobbes est un musicologue, archiviste, bibliographe musical et compositeur belge, connu pour ses catalogues thématiques et classifications des œuvres de C.P.E. Bach et Christoph Willibald Gluck.

L’abréviation de son nom : Wq est utilisée comme préfixe pour le catalogue thématique standard des œuvres de C. P. E. Bach publié à Leipzig en 1905.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille de musiciens, il a étudié au Conservatoire Royal de Bruxelles, où ses professeurs furent Louis Brassin (piano), Alphonse Mailly (orgue), Joseph Dupont (harmonie) et François-Auguste Gevaert (théorie). En 1894, il fut nommé bibliothécaire en chef du conservatoire; poste qu’il conservera jusqu'en 1918. Durant cette période la bibliothèque est réorganisée et s’enrichit de nombreuses œuvres imprimées et manuscrits rares ; parmi ceux ci l’importante collection du professeur d'anatomie Guido Richard Wagener et des volumes publiés par Tielman Susato à Anvers entre 1543 Et 1550.

Son travail le plus connu est son étude bibliographique de 1905 sur C.P.E. Bach à partir des travaux de l'organiste Johann Jacob Heinrich Westphal (1756-1825), ami et contemporain de Bach. Il a également effectué des travaux similaires pour d'autres compositeurs comme Baldassare Galuppi (1900) [1],[2], Christoph Willibald Gluck (1905), Agostino Steffani, Giuseppe Tartini ou Luigi Rossi (1909). Il a également contribué à un inventaire complet des œuvres d’André Ernest Modeste Grétry de Liège et œuvré pour faire connaître le répertoire français de chants anciens[3],[4].

Grâce aux efforts de Wotquenne, les œuvres de Bach sont connues et répertoriées par leur préfixe Wq[5]. Elles sont aujourd’hui également connues par le préfixe H du catalogue plus récent de l’américain Ernest Eugene Helm (New Haven: Yale University Press, 1989). Une concordance entre ces 2 systèmes est possible[6].

À partir de 1921, Wotquenne a vécu en France, travaillant à Antibes en tant que directeur musical de la cathédrale .
En 1929, il a vendu la plus grande partie de sa bibliothèque de musique à la Bibliothèque du Congrès.

En tant que compositeur, Wotquenne a composé des morceaux de musique sacrée.

Il est mort à Antibes en 1939, peu après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]