Alfred Verwée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alfred Verwée
Image dans Infobox.
Alfred Verwee
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Mouvement

Alfred Jacques Verwée est un peintre belge né à Saint-Josse-ten-Noode le et décédé à Schaerbeek le . Il fut un des pionniers du mouvement réaliste et un des premiers peintre animalier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Son père était le peintre de Courtrai Louis-Pierre Verwée (1807-1877), un peintre romantique des paysages d'hiver, lui-même élève de Eugène Verboeckhoven. Son frère Louis-Charles Verwée ainsi que sa fille Emma Verwée deviendront également peintres.

Carrière[modifier | modifier le code]

Alfred Verwée a obtenu son diplôme d'arpenteur-géomètre, mais n'a pas pu terminer ses études d'ingénieur en raison de difficultés financières familiales. La peinture était depuis longtemps un passe-temps, c'est pourquoi, avec le soutien de son père, il a choisi cette carrière. Il commence par peindre des paysages de campagne dans le même style romantique. L'une de ses premières influences fut l'artiste français Constant Troyon, membre de l'école de Barbizon. En 1853, il prend des cours auprès du peintre paysagiste et portraitiste François Charles Deweirdt (1799-1855), qui avait été ami et collaborateur de son père. Il s'inscrit plus tard à l'Académie royale des Beaux-Arts, mais ne suit que quelques cours. Sa première exposition a eu lieu en 1857, mais il n'a obtenu une véritable reconnaissance qu'en 1863, à l'occasion du Salon de Bruxelles, où il a reçu une médaille d'or. Il remporte sa seconde médaille d'or au Salon de Paris en 1864. Sur les conseils de connaissances professionnelles, il s'installe à Paris et entre en contact avec plus de peintres de l'école de Barbizon. Cela n'a cependant pas conduit au succès financier escompté et il est revenu à Bruxelles un an plus tard. Ensuite, de 1867 à 1868, il a vécu à Londres, mais, encore une fois, le succès commercial était impossible à obtenir et il est rentré chez lui fauché. Malgré cela, il s'est marié et a ensuite entrepris une tournée aux Pays-Bas, pendant laquelle il se liera d'amitié avec le peintre de marine de La Haye Hendrik Willem Mesdag.

Cette même année, il est devenu membre fondateur de la Société libre des beaux-arts », un groupe opposé à l'académisme. Pendant ce temps, il commence à peindre en plein air pour atteindre un style naturaliste. De 1875 à 1880, il tente de créer une grande vision de la campagne flamande. En 1876, il participe à la création de "La Chrysalide", une association éphémère considérée comme un précurseur de "Les XX". Deux ans plus tard, François Musin, Louis Dubois, Amédée Lynen et d'autres ont été invités par le cabinet d'architectes Naert et Laureys à fournir des décorations pour un nouveau spa à Ostende. La salle qu'il a décorée est maintenant connue sous le nom de "Verwee-zaal".

Art et affaires à Knokke[modifier | modifier le code]

Orage (date inconnue)

Vers 1880, il est devenu fasciné par les environs Knokke, et une colonie d'artistes informels y a lentement pris racine. À l'époque, il commence à alterner entre paysage et peinture animalière, faisant des paysages en plein air et posant les animaux dans son atelier. Il est généralement considéré comme le premier grand peintre animalier de Belgique.

En 1887, il a vu que Knokke pourrait devenir une attraction touristique majeure, alors il s'est joint à deux hommes d'affaires locaux pour acheter une grande étendue de dunes et de polder à lotir pour les promoteurs immobiliers. En 1888, il construit une villa, la "Fleur des Dunes" et, en 1891, s'associe à son ami Paul Parmentier pour créer "Knokke-Attractions", une entreprise de promotion.

Maladie et mort[modifier | modifier le code]

Sa santé a commencé à se détériorer en 1892. D'abord, il a souffert de rhumatismes, puis a reçu un diagnostic de cancer de la gorge. En 1895, il s'est rendu dans le Sud de la France, en Algérie et en Égypte dans l'espoir de trouver un climat chaud et sec qui améliorerait sa santé. Quelques semaines avant sa mort, ses amis l'ont ramené à Knocke car il désirait revoir la mer et les polders qu'il avait tant chéris. Il est décédé à son domicile de Schaerbeek.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Médailles[modifier | modifier le code]

  • 1863 : médaille d'or au Salon de Bruxelles pour son œuvre Attelage flamand.
  • 1864 : médaille d'or au Salon de Paris pour Attelage de bœufs dans un coin de ferme (acheté par le musée de Courtrai).
  • 1873 : médaille à Vienne pour Récolte dans le Nord de la Flandre.
  • 1878 : médaille à Paris pour Les Chevaux, peints aux environs d'Ostende.
  • 1885 : médaille à Anvers
  • 1889 : médaille à Paris avec ce qui deviendra son chef-d’œuvre Embouchure de l'Escaut. L'écrivain et critique d'art Camille Lemonnier disait qu'il (ndlr le tableau) impressionna si vivement les artistes français et fut à Bruxelles l'une des grandes séductions de l'exposition rétrospective de 1896. Le tableau est aujourd'hui exposé au musée royal des Beaux-Arts de Bruxelles.


Titres honorifiques[modifier | modifier le code]

  • Chevalier de l'ordre de Léopold, le 3 novembre 1872.
  • Officier de l'ordre de Léopold, le 4 mai 1881.
  • Chevalier de la Légion d'honneur, le 11 juillet 1894.
  • Commandant de l'ordre de Léopold, le .

Hommage[modifier | modifier le code]

Buste de bronze (1896) par Léon Mignon

Dès 1896, il est honoré d'une grande exposition rétrospective au musée d'Art moderne de Bruxelles, avec une introduction au catalogue par l'écrivain et critique d'art Camille Lemonnier, qui le qualifie de « l'un de nos plus grands peintres de la nature. » La ville de Knocke lui érige un buste en bronze en 1896, réalisé par le sculpteur liégeois Léon Mignon (1847-1898), un ami de Verwée. En 1903, un monument Alfred Verwee est érigé à Schaerbeek, réalisé par Charles Van der Stappen (1843-1910). Toujours à Schaerbeek, son nom est donné à une rue (rue Alfred Verwée), ainsi qu'à l'école "Athénée royale Alfred Verwée". Une statue, réalisé par le sculpteur Henri Van Massenhove, lui est dédiée au coin de la rue Alfred Verwée et de la place Colignon.


Musées et collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Musée royal des Beaux-Arts d'Anvers (Les Poulains)
  • Musée des Beaux-Arts de Gand (Combat de jeunes taureaux)
  • Musée des Beaux-Arts de Courtrai (Attelage flamand, 1873; Attelage de bœufs dans un coin de ferme, acquis au Salon de Paris en 1864)
  • Musée du Parc de la Boverie, Liège (Taureau, acquis au salon de Liège en 1888)
  • Hôtel de ville de Knokke-Heist (Jument nourrissant son poulain)
  • Hôtel de ville de Schaerbeek (Le Repos, acquis pour le musée communal des Beaux-Arts en 1893)
  • Hôtel de ville de Tirlemont
  • Musée municipal, Saint-Nicolas
  • Musée municipal, Verviers
  • La collection Mesdag, La Haye (héritage de son ami, le peintre de marine Hendrik Willem Mesdag, avec Étalon flamand au bord de la mer; Troupeau de moutons dans les dunes; Vaches dans les dunes)
  • Musée Vauban - Musée d'Art de la Ville de Luxembourg (Vaches à la pâture, 1863)
  • Musée royal des Beaux-Arts de Bruxelles (Un attelage zélandais; L'Embouchure de l'Escaut, 1880; Animaux au bord du fleuve; Au beau pays de Flandre; Équinoxe)

Galerie[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Danny Lannoy, Frieda Devinck et Thérèse Thomas : Impressionisten in Knocke en Heyst (1870-1914), Stichting Kunstboek, 2007 (ISBN 978-90-5856-247-0)
  • Norbert Hostyn, Nationaal Biografisch Woordenboek, vol.12, pgs.785-789; Bruxelles, 1981
  • Serge Goyens de Heusch, Het Impressionisme en het Fauvisme in België, Fonds Mercator, 1988 (ISBN 90-615-3420-8)
  • Marc Eemans, Moderne Schilderkunst in België, Meddens, 1969
  • Georges Eekhoud, Les Peintres animaliers belges; Bruxelles, Librairie nationale d'art & d'histoire, 1911
  • Alfred Verwee in Knokke; exhibition catalog by J. Van den Heuvel, Stadhuis, Knokke, 1976
  • Vlaamse Kunst van de Oorsprong tot Heden; Fonds Mercator, Anvers, 1985 p. 547-548; (ISBN 90-615-3137-3)
  • Willem G. Flippo, Lexicon of the Belgian Romantic Painters, Anvers, International Art Press, 1981
  • Œuvres d'Alfred Verwee ; catalogue d'exposition de C.Lemonnier, musée d'art moderne, Bruxelles, 1896

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :