Alfred Quesnay de Beaurepaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaurepaire.
Alfred Quesnay de Beaurepaire
Fur Country (title).jpg

Le Pays des fourrures de Jules Verne (1873), illustré par Jules Férat et Beaurepaire.

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
Nationalité
Activité

Alfred Quesnay de Beaurepaire dit Beaurepaire, né le à Saumur et mort le , est un romancier, peintre et dessinateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père, Jean-Marie Quesnay, descendant de l'économiste François Quesnay, avocat, juge à Saumur, fut autorisé à ajouter de Beaurepaire à son nom en 1859.

Alfred Quesnay de Beaurepaire est le frère aîné de Jules Quesnay de Beaurepaire, le magistrat qui accabla Alfred Dreyfus et sombra dans un délire conspirationniste.

Signant A. de Beaurepaire, il expose ses toiles au Salon en 1874 et on connaît de lui quelques bronzes délicats, qui tranche avec ses motifs habituels, à savoir des scènes militaires mais aussi des courses de chevaux. Il fut maître de dessin à l'École polytechnique en 1891.

Il illustra de ses dessins nombre d'ouvrages, parfois signés Beaurepaire, dont le fameux Le Pays des fourrures de Jules Verne (1873) avec Jules Férat, et produisit des écrits essentiellement pour le compte de la Librairie Firmin-Didot.

Tableaux identifiés[modifier | modifier le code]

  • 1874 Bataille de Solférino, Prytanée de La Flèche
  • 1878 Portrait de Jeanne Lambert à l'âge de cinq ans

Ouvrages illustrés ou signés[modifier | modifier le code]

  • Gustave Demoulin, Le roman d'un apprenti, 1888
  • A. Miles, Une famille de polytechniciens, 1888
  • E. Marlitt, la petite princesse des bruyères, 1889
  • De Wissembourg à Ingolstadt 1870-1871, souvenirs d'un capitaine prisonnier de guerre en Bavière, coll. La France moderne, 1890
  • Edmond Deschaumes, La retraite infernale, Armée de la Loire (1870-1871), coll. la France moderne, 1890
  • Gustave Marchal, La Guerre de Crimée, 1894
  • L'âne des korrigans : légende bretonne suivi de Les bateaux noirs de Belle-Isle (légendes du Morbihan), 1894
  • Causerie à propos du dessin militaire, Fanchon, 1896

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :