Alfred Mitchell-Innes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alfred Mitchell-Innes
Fonction
Ambassadeur du Royaume-Uni en Uruguay (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Nationalité
Activités
Conjoint
Eveline Miller (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Bureau des Affaires étrangères (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alfred Mitchell-Innes () est un diplomate et économiste britannique.

Carrière[modifier | modifier le code]

Ayant reçu une éducation privée, il entre dans le service diplomatique britannique en 1890 et est affecté au Caire en 1891. En 1896, il est devenu le conseiller financier de Rama V roi du Siam. En 1899 il a été nommé sous-secrétaire d'État pour la finance en Égypte puis est devenu conseiller à l'ambassade du Royaume-Uni à Washington de 1908 à 1913. Il a aussi été ministre en Uruguay de 1913 à 1919 avant de prendre sa retraite.

Durant son séjour aux États-Unis à Washington, il a écrit deux articles sur la monnaie et le crédit pour « The Banking Law Journal ». Les thèses du premier, « What is Money? », ont été favorablement commentées par John Maynard Keynes[1], dans la revue « Economic Journal », ce qui a mené à la publication du second article, « Credit Theory of Money ». Ses théories, qui contredisaient de manière argumentée celles d'Adam Smith, ont été longtemps ignorées jusqu'à ce qu'elles soient redécouvertes après les crises des dettes nationales et internationales[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) 'Love and The Law: a study of Oriental justice', Hibbert Journal, , p. 273-296.
  • 'What is Money', The Banking Law Journal, , p. 377-408
  • 'The Credit Theory of Money', The Banking Law Journal, Vol. 31 (1914), Dec./Jan., p. 151-168
  • Martyrdom in our Times: Two essays on prisons and punishments, Williams & Norgate: London, 1932.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Keynes, John Maynard, 'What is money?', Economic Journal, 24:95 (September 1914), p. 419-21
  2. David Graeber: Dette : 5000 ans d'histoire., Éditions: Les liens qui libèrent, 2013, (ISBN 979-1-02-090059-3)