Alfred Hugenberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alfred Hugenberg
Image illustrative de l'article Alfred Hugenberg
Fonctions
Ministre du Reich à l'Économie et à l'Alimentation
Chancelier Adolf Hitler
Gouvernement Hitler
Prédécesseur Hermann Warmbold (É.)
Magnus von Braun (A.)
Successeur Kurt Schmitt (É.)
Richard Walther Darré (A.)
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Hanovre (Royaume de Hanovre)
Date de décès (à 85 ans)
Lieu de décès Extertal (RFA)
Parti politique DNVP
Conjoint Gertrud Adickes
Diplômé de Université de Göttingen
Université de Heidelberg
Université Humboldt de Berlin
Université de Strasbourg
Alfred Hugenberg et Theodor Duesterberg, en 1932.

Alfred Hugenberg, né le à Hanovre et mort le à Extertal, est un homme d'affaires et un homme politique allemand. Chef du Parti national du peuple allemand (DNVP) de 1928 à 1933, il est membre du premier cabinet d'Adolf Hitler en 1933, en tant que ministre de l'Économie et de l'Alimentation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Né à Hanovre, fils de Karl Hugenberg, un membre du Parlement prussien, il étudie le droit à l'université de Göttingen, de Heidelberg, et de Berlin, ainsi que l'économie à l'université de Strasbourg. En 1891, il participe à la fondation de la Ligue pan-germanique (Alldeutscher Verband). En 1900, il se marie à sa cousine[réf. nécessaire], Gertrud Adickes.

Carrière en entreprise[modifier | modifier le code]

Affiche Hugenberg-Papen-Seldte.

Alfred Hugenberg est le fondateur et patron du très important Trust Hugenberg , groupe industriel et de médias appelé aussi Hugenberg-Konzern, où officie l'un des accusés du Procès de Nuremberg, Hans Fritzsche, et qui a repris l'empire de presse de August Scherl. Après avoir occupé différents postes de direction dans les secteurs de la banque et de la métallurgie (il est président du conseil d'administration du producteur d'armes Krupp AG, entre 1909 et 1918), Alfred Hugenberg commence en 1916 à construire le Hugenberg-Konzern, un conglomérat d'entreprises d'édition, de cinéma, de presse et de publicité. Au début des années 1920, il exerce une grande influence sur la presse allemande d'extrême-droite, par le biais de sa maison d'édition Scherl Verlag.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1918, Alfred Hugenberg rejoint le Deutschnationale Volkspartei ou DNVP (Parti national du peuple allemand), qu'il représente à l'Assemblée nationale de Weimar (qui produit, en 1919, la constitution de la République de Weimar), puis au Reichstag. Il devient secrétaire du DNVP après une défaite électorale importante en 1928. Il reste membre du Reichstag jusqu'en 1945, malgré la dissolution du DNVP (et de tous les autres partis) après l'arrivée au pouvoir de Hitler.

Hugenberg fait prendre à son parti une direction beaucoup plus radicale que celle qu'elle avait avec son précédent dirigeant, le comte Kuno von Westarp. Il espère utiliser le nationalisme radical pour en restaurer le succès, et à terme renverser la République de Weimar et restaurer un régime autoritaire. Sous la direction de Hugenberg, le DNVP atténue le monarchisme qui l'avait caractérisé dans ses premières années, avant de l'abandonner complètement. Le radicalisme de Hugenberg entraîne une controverse dans le parti, qui conduit ses membres les plus conservateurs à le quitter pour fonder le Parti conservateur du peuple (Konservative Volkspartei, KVP).

Dans les dernières années de la République de Weimar, jusqu'à la désignation d'Adolf Hitler comme Reichskanzler (chancelier) en 1933, Alfred Hugenberg et le DNVP collabore avec le NSDAP dans leur opposition au premier et second cabinets Brüning et, jusqu'à un certain point, à la République elle-même[réf. nécessaire]. Pourtant, il choisit de soutenir Papen en 1932. Il devient ministre de l'Économie, de l'Agriculture et de l'Alimentation dans le premier cabinet Hitler en 1933, tout en espérant, comme beaucoup, que celui-ci ne puisse rester longtemps au pouvoir.

Le , il est contraint d'abandonner ses portefeuilles ministériels, et le lendemain, son parti est dissous. À partir de la fin 1933, les nazis l'obligent à leur céder ses entreprises de médias.

Après la guerre, Alfred Hugenberg est emprisonné par les Britanniques. Il meurt en 1951, près de Rinteln.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]