Alfred Grünwald

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alfred Grünwald
Description de cette image, également commentée ci-après
Buste dans l'Alfred Grünwald Park à Vienne

Naissance
Vienne, Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Décès
New York, Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Librettiste, parolier
Style
Lieux d'activité Vienne
Années d'activité 1909-1951

Alfred Grünwald (né le à Vienne, mort le à New York) est un librettiste autrichien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Grünwald est le fils de Moritz Grünwald, un fabricant de chapeaux originaire de Budapest, et de son épouse Emma Donath. Il travaille dans un atelier de fourrure et est en même temps figurant et choriste dans des théâtres viennois et travaille aussi pour une agence de théâtre. Il écrit des feuilletons et des critiques de théâtre pour le Neues Wiener Journal.

Il écrit des sketchs et des pièces en un acte s'inspirant du vaudeville français des années 1890 pour des cabarets comme le Ronacher. En 1909, il écrit avec Julius Brammer son premier livret pour Elektra, une opérette parodique en un acte de Béla Laszky. Pour les opérettes de Paul Abraham et d'Oscar Straus, il s'associe avec Fritz Löhner-Beda. Il écrit aussi avec Gustav Beer et Ludwig Herzer.

Même pendant qu'il est lieutenant durant la Première Guerre mondiale, il reste créatif et écrit des textes de chansons patriotiques.

La période où Alfred Grünwald a le plus de succès est l'entre-deux-guerres en utilisant la nostalgie de la Belle Époque. Il écrit de nombreuses textes pour des chansons et des opérettes avec les compositeurs Paul Abraham, Leo Ascher, Joseph Beer, Nikolaus Brodszky, Willy Engel-Berger, Edmund Eysler, Leo Fall, Emmerich Kálmán, Maurice Lindemann, Franz Lehár, Paul Pallos, Rudolf Sieczyński, Oscar Straus et Robert Stolz.

À l'Anschluss, Alfred Grünwald est arrêté par la Gestapo avant d'émigrer à Paris. Il part ensuite en 1940 à Lisbonne et à Casablanca puis aux États-Unis.

Il adapte ses opérettes aux théâtres de Broadway. Avec Mister Strauss goes Boston, il donne son premier livret d'opérette en anglais le 6 septembre 1945. Après douze représentations, l'opérette est arrêtée. Grünwald ne connaîtra plus le succès, comme il l'a connu avant la Seconde Guerre mondiale. Son dernier travail, le livret écrit avec Gustav Beer pour l'opérette Arizona Lady d'Emmerich Kálmán, est donné après sa mort en 1954, après que Charles Kálmán, le fils du compositeur, a terminé la musique de son père mort en 1953.

Son fils Henry Grunwald fut ambassadeur des États-Unis en Autriche.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • Elektra, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Bela Lasky, 1905
  • Die lustigen Weiber von Wien, opérette, musique : Robert Stolz, 1908
  • Die Dame in Rot, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Robert Winterberg, 1911
  • Hoheit tanzt Walzer, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Leo Ascher, 1912
  • Der lachende Ehemann, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Edmund Eysler, 1913
  • Die ideale Gattin, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Franz Léhar, 1913
  • Die schöne Schwedin, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Robert Winterberg, 1915
  • Die Kaiserin, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Leo Fall, 1916
  • Die Rose von Stambul, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Leo Fall, 1916
  • Bruder Leichtsinn, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Leo Ascher, 1917
  • Das Sperrsechserl, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Robert Stolz, 1920
  • Der letzte Walzer, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Oscar Straus, 1920
  • Die Bajadere, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Emmerich Kálmán, 1921
  • Die Tangokönigin, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Franz Lehár, 1921
  • Die Perlen der Cleopatra, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Oscar Straus, 1923
  • Mädi, opérette, (avec Leo Stein), musique : Robert Stolz, 1923
  • Comtesse Maritza, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Emmerich Kálmán, 1924
  • La princesse de cirque, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Emmerich Kálmán, 1926
  • Die gold’ne Meisterin, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Edmund Eysler, 1927
  • Die Herzogin von Chicago, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Emmerich Kálmán, 1928
  • Das Veilchen vom Montmartre, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Emmerich Kálmán, 1930
  • Viktoria und ihr Husar, opérette, (avec Fritz Löhner-Beda), musique : Paul Abraham, 1930
  • Die Blume von Hawaii, opérette, (avec Fritz Löhner-Beda), musique : Paul Abraham, 1931
  • Ball im Savoy, opérette, (avec Fritz Löhner-Beda), musique : Paul Abraham, 1932
  • Eine Frau, die weiß, was sie will, opérette, musique : Oscar Straus
  • Venus in Seide, opérette, musique : Robert Stolz
  • Märchen im Grand-Hotel, opérette, (avec Fritz Löhner-Beda), musique : Paul Abraham, 1934
  • Dschainah, das Mädchen aus dem Tanzhaus, opérette, (avec Fritz Löhner-Beda), musique : Paul Abraham, 1935
  • Polnische Hochzeit, opérette, (avec Fritz Löhner-Beda), musique : Joseph Beer, 1937
  • Roxy und ihr Wunderteam, opérette, (avec Hans Weigel), musique : Paul Abraham, 1937
  • Bozena, opérette, (avec Julius Brammer), musique : Oscar Straus, 1952

Source de la traduction[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]