Alfred Decaen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alfred Decaen
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
Paris 9e
Nationalité
Activité
signature d'Alfred Decaen
signature

Alfred Charles Ferdinand Decaen est un peintre français, né à Paris, sur l’ancien premier arrondissement, le [1], et mort à Paris 9e le [2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Decaen naît à Paris en 1820, fils de Jean Charles Denis Decaen (? - † avant 1851[3]), contrôleur du matériel et de l'habillement aux écuries du Roi, et d'Antoinette Élisabeth Danet (ca 1790 - †1874[4]). Il entre à l’école des Beaux-Arts en 1842. Il est l'élève de Michel Martin Drolling et d'Auguste Couder[5]. En 1857, il effectue un voyage en Algérie, d'où il sortira plusieurs toiles de style orientaliste. Decaen appartient au courant artistique académique, il a peint des scènes historiques, militaires, et c’est aussi un peintre animalier, représentant notamment de nombreuses scènes de chasse.

La queue à la porte d'une épicerie Félix Potin, à l'angle de la rue Réaumur et du boulevard de Sébastopol à Paris, en , huile sur toile d'Alfred Decaen et Jacques Guiaud (Musée Carnavalet).

En 1871, il participe à la conception de la suite Binant[6].

Decaen meurt à Paris le . Ses obsèques furent célébrées le surlendemain à Paris, en l'église de la Trinité[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Sainte Marie l’Égyptienne (1846)
  • Entre Charybde et Scylla
  • Le Sincère, étalon (1848)
  • Louis IX prisonnier à Péronne
  • Un intérieur avec des chiens (1849)
  • Départ de chasse
  • Déjeuner sur l’herbe
  • Hallali de cerf (1851)
  • Stoppel et Gipsy, étude de chiens (1852)
  • Le général duc de M…, commandant la 19e division militaire, parcourt les campagnes du Cher, et passe à son château de Meillan ; portraits équestres (1863)
  • Expédition de Kabylie. Prise de Tiguert Hala, par la division du général baron Renault, le (1859)
  • Aimery de Rochechouart-Mortemart, à la tête de trente chevaliers et écuyers de renom, défait soixante-dix Anglais, chevaliers et gens de pied, qui, sortis de Verteuil, sur la Charente, s’étaient vantés d’aller piller une église (1861)
  • Le Maréchal comte Randon reçoit la soumission des tribus de la grande Kabylie et dirige les travaux de construction du fort Napoléon (musée de Grenoble)
  • Le duc de Vivonne au passage du Rhin ; (1863)
  • Cavaliers arabes (1863)
  • Le prince impérial, sortant de Bagatelle, escorté par les spahis de la garde (1864)
  • Zouaves après le combat, bords du Sebaoü ; Kabylie (1865)
  • La mort du Maréchal de Berwick, duc de Fitzjames, au siège de Philisbourg, le (1866), musée Anne de Beaujeu à Moulins
  • L’artillerie de la garde impériale à Solférino (1867)
  • Revue passée dans la plaine de Longchamps par LL. MM. L’empereur des Français et l’empereur d’Autriche, le (1868)
  • Napoléon et François-Joseph passent une revue à Longchamp, le (Musée d’Orsay)
  • Sonneur à cheval pendant une chasse à courre
  • Le chien de l’officier (1868)
  • Veneurs remettant les chiens à la voie
  • Combats de guerriers arabes (vers 1868)
  • Le valet de chiens au relais
  • Ambulance de la Presse à Joinville pendant le siège de Paris (1870-71), avec Jacques Guiaud
  • Tenues de cuirassiers et de dragons, peintures à l'huile (1885-1886)[8]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Au salon annuel des Champs-Élysées en 1890[9]
  • Au salon cynégétique à l'Orangerie à Paris, le [10]
  • Au Petit salon des peintres et sculpteurs de chasse et vénerie, pour l'exposition canine de l'Orangerie, en [11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, d'après son acte de mariage no 1030 du 05/12/1863 à Paris 9e, vue no 3
  2. Archives de Paris, acte de décès no 1282 du 19/09/1902 à Paris 9e, vue no 15
  3. Archives Nationales, Minutes et répertoire du notaire Paul-Charles Delapalme, réf: MC/ET/L/1229 prorogation, délai de paiement de maison , 28000 f, Paris, intervenant : Danet Antoinette, Élisabeth, "veuve de Jean Charles Denis Decaen, contrôleur du matériel et de l'habillement aux écuries du Roi", rue du Faubourg-Saint-Antoine, no 29. Minute du 5 septembre 1851
  4. Archives de Paris, acte de décès no 1914 du 24/11/1874 à Paris 17e, vue no 26
  5. Gallica, Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes. T1 / ouvrage commencé par Émile Bellier de La Chavignerie ; continué par Louis Auvray, 1882-1885
  6. « 36 épisodes du siège de Paris : l'énigme de la suite Binant », In: Le Bulletin de l'antiquaire, du brocanteur et des galeries, n° 698, janvier 2020, pp. 16-18.
  7. Le Figaro du 20/09/1902, vue 2
  8. Gallica
  9. Gil Blas, du 01/05/1890
  10. Le Gaulois, du 19/05/1892, vue 3
  11. Le Gaulois du 22/05/1899, vue 2

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire général des artistes de l'École française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'à nos jours : architectes, peintres, sculpteurs, graveurs et lithographes; Émile Bellier de La Chavignerie et Louis Auvray, 1882-1885