Alfred Boegner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alfred Boegner, né le à Strasbourg et mort le à La Rochelle, est un pasteur et missiologue protestant, directeur de la Société des missions évangéliques de Paris (1882-1912).

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Boegner fait ses études secondaires au Gymnase protestant, où son père est professeur, puis commence ses études à la faculté de théologie protestante de Strasbourg en 1869. Il opte pour la France à sa majorité, en 1872, et poursuit ses études à la faculté de théologie protestante de Montauban, où il soutient en 1873 une thèse de baccalauréat intitulée Étude sur la jeunesse et la conversion de Calvin[1] puis une thèse de licence en 1876, La sainteté de Dieu dans l'Ancien Testament, ainsi qu'une thèse secondaire consacrée à l'ouvrage de Calvin, l'Institution de la religion chrétienne[2]. Il est ordonné pasteur en 1876 et dessert durant trois années la paroisse de Fresnoy-le-Grand, dans l'Aisne.

En 1878, il est appelé par la Société des missions évangéliques de Paris (SMEP) à seconder le directeur Eugène Casalis. Il est nommé sous-directeur en 1879 puis dirige la Société de 1882 à 1912, après la démission de Casalis[3]. Il contribue notamment en à la réouverture de l'École des missions, qui est installée en 1887 au 102 boulevard Arago à Paris.

Il fait partie de la délégation française de la SMEP à la conférence missionnaire mondiale d’Édimbourg (1910)[4] qui réunit les sociétés de missions protestantes et anglicanes anglo-européennes[5]. La délégation française compte dix membres[6], Alfred Boegner donne une conférence en anglais le , intitulée « The Missionary Task of the French Protestant Church »[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il épouse Émilie Dehault de Pressensé (1857-1923), fille du pasteur Edmond de Pressensé et de l'écrivaine Élise de Pressensé et soeur de Francis de Pressensé, et ils ont neuf enfants. Il est le fils de Charles-Henri Boegner (1800-1881), professeur au gymnase protestant de Strasbourg et de Pauline Steinhel. Son frère Paul Boegner est avocat, puis préfet, et son demi-frère, Charles Frédéric Boegner, est pasteur en Algérie et en Alsace, et aumônier des Diaconesses de Strasbourg. Alfred Boegner est l'oncle de Marc Boegner, pasteur et président de la Fédération protestante de France.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ouvrages et articles[modifier | modifier le code]

  • Étude sur la jeunesse et la conversion de Calvin, Montauban : Impr. coopérative - J. Vidallet, 1873 (Thèse de baccalauréat).
  • Quid Joannes Calvinus in Libro tertio : institutionis christiane religionis de fide senserit exponitur et aestimatur, Strasbourg, Heitz, 1876 (Thèse de licence).
  • La sainteté de dieu dans l'Ancien Testament, Strasbourg, Heitz, 1876 (Thèse de licence).
  • La tâche missionnaire de l’Église : rapport lu aux Conférences pastorales générales le , Paris : Fischbacher, 1882.
  • Missions et consécration, Paris : Maison des missions évangéliques, 1903.
  • Œuvre commencée, Paris : Maison des missions évangéliques, 1904.
  • Un martyr au XIXe siècle : Patteson l'évêque missionnaire de la Mélanésie, Paris, [s.n.], 1880.
  • Pensées du matin, Paris : Fischbacher, 1914, rééd. Paris-Orbey : éditions Arfuyen, coll. « Les Carnets spirituels », 2006 (ISBN 2-84590-098-8).

Conférence[modifier | modifier le code]

  • « La tâche missionnaire de l’Église protestante française » (17.06.1910), Conférence mondiale des missions d’Édimbourg, Histoire, monde et cultures religieuses, 2010/1, no 13, p. 157-163 (trad. M.Parrot) en ligne.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Thèse de baccalauréat en théologie, notice du Sudoc, consultée en ligne le 30 octobre 2015.
  2. Quid Joannes Calvinus in Libro tertio : institutionis christiane religionis de fide senserit exponitur et aestimatur, notice du Sudoc en ligne.
  3. Notice de la BNF, consultée en ligne le 30.10.15.
  4. Cf. « La conférence missionnaire mondiale d’Édimbourg (1910) », notice du Musée virtuel du protestantisme, en ligne.
  5. David A. Kerr et Kenneth R. Ross, « La conférence missionnaire mondiale d’Édimbourg en 1910 », Histoire, monde et cultures religieuses, 2010/1 no 13, p. 5-32, en ligne.
  6. Jean-François Zorn, « Avoir part à la mission mondiale ». Contribution du protestantisme de langue française à la Conférence d'Édimbourg et réception de ses travaux, Histoire, monde et cultures religieuses, 2010/1, no 13, p. 111-135, en ligne.
  7. Alfred Boegner, « La tâche missionnaire de l’Église protestante française », Conférence mondiale des missions d’Édimbourg, 1910, Histoire, monde et cultures religieuses, 2010/1, no 13, p. 157-163 (trad. M.Parrot) en ligne.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Benjamin Couve, Alfred Boegner, Paris, 1912.
  • Maurice Leenhardt, Alfred Boegner (1851-1912) d'après son journal intime et sa correspondance, Paris : Société des missions évangéliques, 1939.
  • Jean-François Zorn
    • « Alfred Boegner », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 330-331 (ISBN 978-2846211901).
    • Le Grand siècle d'une mission protestante de 1882 à 1914, (1993) Paris, Karthala, 2012 (ISBN 978-2811106225).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]