Alfred Barye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Barye (homonymie).
Alfred Barye
Naissance
Décès
Nom de naissance
Louis Alfred Barye
Autres noms
Alf Barye
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Lieu de travail
Mouvement
Père
Œuvres principales
signature d'Alfred Barye
signature

Louis Alfred Barye, dit « le Fils », ou Alf Barye, né à Paris le , et mort à Paris (14e arrondissement) le 13 mai 1895[1], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfred Barye est l'élève de son père, le sculpteur Antoine-Louis Barye. Son œuvre comprend des bronzes animaliers ainsi que des sujets orientalistes. À la demande de son père, il signe ses œuvres sous le nom de Barye « Le fils » pour le différencier. Il expose au Salon de 1864 à 1882.

Alfred Barye réalise Le Cavalier arabe avec la collaboration d'Émile-Coriolan Guillemin[2] fabriqué à Paris à la fonderie de bronze d'art Maison Barbedienne.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

En France
Aux États-Unis
Au Brésil
En Israël

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Patricia Janis Broder, Bronzes of the American West, H. N. Abrams, 1974.
  • (en) News, volumes 29–30, Baltimore Museum of Art, 1967.
  • Françoise Baron, Corinne Jankowiak, Christine Vivet, Geneviève Bresc-Bautier, Isabelle Lemaistre, Guilhem Scherf, Jean-Charles Agboton-Jumeau, Sculpture française : Renaissance et temps modernes, Réunion des musées nationaux, 1998.
  • Théophile Thoré, Les Salons : Salons de 1864–1868, H. Lamertin, 1893.
  • Stanislas Lami, Dictionnaire des sculpteurs de l'École française, volume 8, Champion, 1921.
  • Dictionnaire universel des contemporains contenant toutes les…, volume 1, 1870.
  • Musée du Louvre, Département des sculptures du Moyen Âge, de la Renaissance et des temps modernes, musée national du Louvre (Paris). Département des sculptures. Sculpture française, Réunion des musées nationaux, 1998.
  • (en) The Sculpture Journal, volume 6, Public Monuments and Sculpture Association, 2001.
  • (en) The University of Rochester Library Bulletin, Volumi 38–43, University of Rochester Library, 1985.
  • (en) The São Paulo Collection: From Manet to Matisse, Mazzotta, 1989.
  • (en) Arlene Hirschfelder, Paulette F. Molin, Yvonne Wakim, American Indian Stereotypes in the World of Children: A Reader and Bibliography.
  • (en) Fogg Art Museum Handbooks, Éditions 4, Harvard University, 1983.
  • Pierre Kjellberg, Les Bronzes du XIXe siècle, 1986, (p. 369.
  • (en) Eleonora Luciano, William U. Eiland, Animals in bronze: the Michael and Mary Erlanger collection of animailer bronzes, Georgia Museum of Art, University of Georgia, 1996.
  • Elisabeth Hardouin-Fugier, Le peintre et l'animal en France au XIXe siècle, Éditions de l'Amateur, 2001.
  • (en) Harold Berman, Bronzes. Sculptors & Founders, 1800–1930, volume 2, Abage, 1976.
  • Yves Devaux, L'Univers des bronzes et des fontes ornementales : chefs-d'œuvre et curiosités, 1850–1920, Éditions Pygmalion, 1978.
  • (en) Arts Magazine, volume 17, Art Digest Incorporated, 1942.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]