Alfréd Rényi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans le nom hongrois Rényi Alfréd, le nom de famille précède le prénom, mais cet article utilise l’ordre habituel en français Alfréd Rényi, où le prénom précède le nom.
Alfréd Rényi
Biographie
Naissance
Décès
(à 48 ans)
Budapest
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Kató Rényi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Directeur de thèse
Étudiants de thèse
Distinction
Rényi Alfréd sírja.jpg

Pierre tombale.

Alfréd Rényi (1921-1970) est un mathématicien hongrois. Ses contributions sont surtout en combinatoire, en théorie des graphes et en théorie des probabilités.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alfréd Rényi a obtenu son doctorat en 1947 à l'université de Szeged sous la direction de Frigyes Riesz[2]. En 1950, il a fondé l'Institut de recherches mathématiques de Budapest, qui porte aujourd'hui son nom (Rényi Alfréd Matematikai Kutatóintézet (en)). Il a publié 32 articles conjointement avec Paul Erdős (son nombre d'Erdős vaut donc 1). Il est l'auteur de la célèbre phrase : Un mathématicien est une machine à transformer du café en théorèmes (souvent attribuée de façon erronée à Paul Erdős).

Résultats célèbres[modifier | modifier le code]

La contribution la plus célèbre d'Alfréd Rényi avec Paul Erdős est sans doute la notion de graphe aléatoire. Celle-ci est introduite en 1959 avec le modèle d'Erdős-Rényi (en) (Erdős et Rényi 1959).

Alfréd Rényi a établi la définition de l'entropie de Rényi, une notion importante en théorie de l'information, tout comme celle de l'entropie de Shannon.

Dans le cadre de la conjecture de Goldbach, il a démontré l'existence d'une constante K telle que tout nombre pair est la somme d'un nombre premier et d'un nombre au plus K-presque premier, et ce sans l'hypothèse de Riemann (Theodor Estermann avait prouvé en 1932, sous l'hypothèse de Riemann généralisée, que tout nombre pair suffisamment grand est somme d'un nombre premier et d'un nombre au plus 6-presque premier).

Prix[modifier | modifier le code]

Prix Kossuth en 1949 et 1954

Publications[modifier | modifier le code]

  • (en) Paul Erdős et Alfréd Rényi, « On random graphs », Publicationes Mathematicae, vol. 6,‎ , p. 290-297 (lire en ligne)
  • (en) A. Rényi, On measures of entropy and information, in Proc. 4th Berkeley Symposium on Mathematical Statistics and Probability, vol. 1, 1961, p. 547-561.
  • A. Rényi, Calcul des probabilités avec un appendice sur la théorie de l'information (traduit par C. Bloch, assistante à la Faculté des sciences de Poitiers), Paris, Dunod, 1966. réimpr. Jacques Gabay, 1992 (ISBN 978-2-87647-082-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) L. Schmetterer, « Alfréd Rényi, in memoriam », Proceedings of the Sixth Berkeley Symposium on Mathematical Statistics and Probability, University of California Press, 1972, p. xxv-xlx. D'autres auteurs le font naître le 30 mars : cf. (en) John J. O'Connor et Edmund F. Robertson, « Alfréd Rényi », dans MacTutor History of Mathematics archive, université de St Andrews (lire en ligne).
  2. (en) Alfréd Rényi sur le site du Mathematics Genealogy Project.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Prix Alfréd Rényi

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notices d'autoritéVoir et modifier les données sur Wikidata : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale d’Espagne • Bibliothèque nationale de Catalogne • Bibliothèque nationale de Suède • WorldCat