Alfafar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alfafar
Blason de Alfafar
Héraldique
Alfafar
Mairie d'Alfafar.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Communauté valencienne Communauté valencienne
Province Province de Valence Province de Valence
Comarque Horta Sud
District judic. Catarroja
Maire
Mandat
Juan Ramón Adsuara (PP)
Depuis 2011
Code postal 46910
Démographie
Gentilé Alfafarense
Population 20 763 hab. ()
Densité 2 056 hab./km2
Géographie
Coordonnées 39° 25′ 00″ nord, 0° 24′ 00″ ouest
Altitude m
Superficie 1 010 ha = 10,10 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Communauté valencienne

Voir sur la carte administrative de Communauté valencienne
City locator 14.svg
Alfafar

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Alfafar

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Alfafar
Liens
Site web www.alfafar.com

Alfafar (en valencien et en castillan) est une commune de la province de Valence, dans la Communauté valencienne, en Espagne. Elle est située dans la comarque de l'Horta Sud et dans la zone à prédominance linguistique valencienne[1]. Sa population s'élevait à 20 973 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Alfafar fait partie de la comarque historique de l'Horta de Valence.

Localités limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire municipal de Alfafar est voisin de celui des communes suivantes: Sedaví, Valence, Massanassa, Paiporta et Benetússer, toutes situées dans la province de Valence. La ville est également limitrophe au sud avec la Réserve naturelle d'Albufera.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aux temps antiques, la Via Augusta passait à proximité de la ville actuelle, et a probablement donné lieu à la construction d'un petit village d'agriculteurs et de pêcheurs en raison de la proximité avec la lagune de l'Albufera[2].

Le centre de population actuel est issu d'une ferme andalouse appelée Alfolfar, toponyme pouvant signifier « poterie » (alfarería en espagnol) ou « endroit profond. » Cette population est attestée dès le IXe siècle ou Xe siècle, grâce à la découverte de céramiques retrouvées dans plusieurs fosses de la place du Pays de Valence[2].

En 1238, le roi Jacques Ier d'Aragon prend possession de la ville, d'après les premières donations enregistrée dans le Llibre del Repartiment. En , le roi Pierre IV d'Aragon a donné l'ensemble des terres à Pere Boïl, et élevant le domaine au rang de seigneurie le . Cette famille resta en possession du domaine jusqu'à l'abolition des seigneuries en 1812.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991 2000 2005 2006
2.552 2.934 3.241 3.531 3.983 4.126 4.394 13.093 20.195 19.996 18.878 19.877 20.322

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Loi 4/1983 du 23 novembre 1983 relative à l'utilisation et l'enseignement du valencien
  2. a et b «Alfafar». Gran Enciclopedia Temática de la Comunidad Valenciana. Geografía. Editorial Prensa Valenciana. 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]