Alexis Lemaître

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Lemaître.

Alexis Lemaître
Image illustrative de l’article Alexis Lemaître
Portrait d'Alexis Lemaître
Biographie
Naissance
Onlay (Nièvre)
Ordre religieux Pères blancs
Ordination sacerdotale
Décès
Tunis (Tunisie)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par Mgr Clément Combes
Archevêque de Carthage et primat d'Afrique
Archevêque titulaire de Cabasa
Archevêque coadjuteur de Carthage
Vicaire apostolique du Sahara
au Soudan français
Évêque titulaire de Sitifis

Blason
« UBI AMATUR NON LABORATUR AUT SI LABORATUR LABOR AMATUR »
« Quand on aime, on ne sent pas la peine, ou bien si on la sent, on aime cette peine »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Alexis Lemaître, né le 30 mars 1864 à Onlay (Nièvre) et mort le 16 mai 1939 à Tunis (Tunisie), est un religieux français, vicaire apostolique du Sahara au Soudan français puis archevêque de Carthage et primat d'Afrique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexis est le fils de Jean-Marie Lemaître (1834-1898) et de Jeanne Moreau (1844-1896). Il devient élève au grand séminaire de Nevers. Ordonné prêtre en 1888, il est vicaire à La Machine ; il y descend dans la mine lors du coup de poussier de 1890. Il est ensuite nommé curé de Guérigny.

Ayant rejoint les Pères blancs en 1900, il effectue son noviciat puis est affecté à Ghardaïa dans le Sud algérien, avant d'être directeur de Saint-Joseph de Thibar.

Le 24 février 1911, il est nommé évêque titulaire de Sitifis et vicaire apostolique du Sahara au Soudan français[1], ce qui correspond aux territoires des actuels Mali et Burkina Faso. En 1914, il est aumônier des troupes coloniales et, en 1917, Georges Clemenceau le remercie pour son rôle dans l'enrôlement des troupes indigènes en lui conférant le grade de général de brigade. Il est consacré évêque à Saint-Louis de Carthage le 23 avril par Mgr Clément Combes, archevêque de Carthage. Rapatrié en France à la suite d'une dysenterie amibienne en 1916, il est aumônier des Sœurs blanches à la Croix-Rouge, puis repart pour le Soudan français en 1919.

Le 28 juillet 1920, Benoît XV le nomme archevêque titulaire de Cabasa et archevêque coadjuteur de Carthage auprès de Mgr Combes. À la mort de celui-ci, il lui succède le 20 février 1922 comme archevêque de Carthage et primat d'Afrique[1].

L'Église reconnaît un miracle dans la guérison de ses fièvres à Nevers, où il était venu assister au transfert des reliques de la bienheureuse Bernadette ; son cas fut retenu pour la canonisation de la « bergère de Lourdes ».

Il fête son jubilé épiscopal en 1936. Les suites d'une embolie provoquent sa mort en 1939.

Armoiries[modifier | modifier le code]

«  Coupé mi-parti en chef, d'azur, et de gueules, au 1er pélican d'argent en sa piété de même, au 2e, buste de Vierge à l'Enfant d'argent, au 3e au lévrier d'argent courant sur un globe de même et tenant dans sa gueule une bannière d'or, au cœur d'or brochant sur le tout »

Écu posé sur une croix de procession à double traverse, au chapeau de sinople, accompagné d'une cordelière à dix houppes de même et d'une banderole portant sa devise :

« UBI AMATUR NON LABORATUR AUT SI LABORATUR LABOR AMATUR »

« Quand on aime, on ne sent pas la peine, ou bien si on la sent, on aime cette peine »

Hommage[modifier | modifier le code]

Sa ville natale, Onlay, a donné son nom à la place de l'église[2].

Décorations[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • Sculpture du buste de Mgr Alexis Lemaître[3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Archbishop Alexis Lemaître » sur catholic-hierarchy.org
  2. Paule Gauthé-Ranty, « L’évêque de Nevers rend hommage à Monseigneur Lemaître », Le Journal du Centre, 16 juin 2013
  3. Photographie présentée dans Raoul Darmon et Liliane Bardat, « Souvenirs sur Monseigneur Alexis Lemaître, archevêque de Carthage et primat d'Afrique », Annales des Pays Nivernais, 2e trimestre 2014, p. 38, ne précisant ni l'auteur, ni la date, ni le matériau.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Julien Daché, Un grand prélat morvandeau : Monseigneur Alexis Lemaître, archevêque de Carthage, primat d'Afrique (1864-1939), Château-Chinon, Académie du Morvan, 1976, 20 p., ill.
  • Raoul Darmon et Liliane Bardat, préface d'Alphonse Juin, « Souvenirs sur Monseigneur Alexis Lemaître, archevêque de Carthage et primat d'Afrique », Annales des Pays Nivernais, 2e trimestre 2014, 48 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]