Alexei Saltykov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saltykov.
Alexei Saltykov
Салтыков Алексей Дмитриевич.jpg

Prince Alexis Soltikoff

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Distinctions
Ordre de Saint-Vladimir, 4e classe
Ordre de saint Stanislas, 2e classe (d)
Ordre de Sainte-Anne de troisième classe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Alexei Dmitrievich Saltykov, né à Saint-Pétersbourg le , et mort à Paris le , est un dessinateur, collectionneur d'art et diplomate russe, auteur de voyages en Perse et en Inde. Il est le petit-fils du prince Nikolaï Saltykov.

Famille[modifier | modifier le code]

Le prince Alexis Soltikoff (comme son nom était alors transcrit) est né à Saint-Pétersbourg le dans une des meilleures familles de Russie. Il est le fils du prince Dmitri Nikolaevich Saltykov (1767–1826) et de son épouse Anna Nikolaevna Leontieva (1776–1810) ; il avait trois frères plus âgés, les princes Ivan (1797–1832), Petr (vers 1804-1889) et Vladimir (vers 1799-1835), et une grande sœur, la princesse Mariya (1795–1823).

Son père Dmitri avait seulement deux frères, Alexandre (1775–1837) et Sergei (1776–1828). Leur père était le célèbre général Nikolaï Saltykov (1736-1816) et leur mère Natalya Vladimirovna Dolgorukaya (1737–1812).

Biographie[modifier | modifier le code]

Après son enfance à Saint-Pétersbourg, Alexis Saltykov s'engagea en 1824 dans la diplomatie, en rentrant au Conseil d'état russe des affaires étrangères à Moscou. À partir de 1829, il occupa des postes diplomatiques, d'abord à Constantinople, puis à Athènes et plus tard à Londres, Florence, Rome et Téhéran[1]. En 1840, il prit sa retraite et s'installa à Paris, où il prépara ses voyages en Inde. Il y fit deux voyages, un en 1841–1843 et un en 1844–46, qui lui valurent le sobriquet d'« Indien » dans l'aristocratie russe et française.

En 1848, il publia à Paris ses Lettres sur l'Inde, une sélection de ses lettres en français accompagnées de ses dessins, qui eut un grand impact en Europe[2]. En 1851, la traduction russe de ce livre captiva le lectorat russe[3]. Les illustrations furent republiées séparément à Londre en 1859 sous le titre Drawings on the Spot (« Dessins sur le vif »).

Le collectionneur[modifier | modifier le code]

Le Chandelier de Gloucester a été acheté par le Victoria and Albert Museum en 1861 lors d'une vente de la collection d'Alexis Soltykov[4] ; le triptyque John Grandisson (en) du British Museum faisait également partie de sa collection[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Leonid B. Alayev, Pis’ma ob Indii, Moskva, Nauka, , Introduction p.
  2. (en) « The Russian Prince and the Maharaja of Travancore », indicatorloops.com/soltykoff.pdf (consulté le 10 mai 2012) A comprehensive article on Soltykoff's travels in India by R. Walding, H. Stone & A. Nair (2009) Journal of Kerala Studies (University of Kerala), Vol. 36, p 10-87.
  3. (en) Pis’ma ob Indii, Moskva,
  4. (en) « The Gloucester Candlestick », Victoria and Albert Museum (consulté le 9 octobre 2010)
  5. A. W. Franks, Proceedings of the Society of Antiquaries of London, 2nd Series, no.1, pages.376-377.