Alexandru Macedonski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un écrivain image illustrant un dramaturge image illustrant la Roumanie
Cet article est une ébauche concernant un écrivain, un dramaturge et la Roumanie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Alexandru Macedonski
Alexandru Macedonski - Foto01.jpg

Profil d'Alexandru Macedonski.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
BucarestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

Alexandru Macedonski (également nommé Al A. Macedonski, Macedonschi ou Macedonsky ; 14 mars 1854 - 24 novembre 1920) est un poète, dramaturge et critique littéraire roumain, principalement connu pour avoir fait connaître le symbolisme français dans son pays d'origine, et pour avoir mené le mouvement symboliste roumain au cours de ses premières décennies.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandru Macedonski est sans doute tout autant un écrivain français que roumain. Il est le principal introducteur du symbolisme dans la littérature roumaine[1]. Il s'installera à Paris en 1884. Il publiera durant ces années un roman: Calvaire de feu (1906), et des poèmes, parmi lesquels un recueil intitulé Bronzes (1897). Le poète Alexandru Macedonski, à lui seul, assure le passage du romantisme au symbolisme et au dernières expériences poétiques, de Alfred de Musset à Stéphane Mallarmé, tout en revendiquant le statut de pionnier européen du vers libre. Alexandru Macedonski écrit aussi bien en roumain qu’en français et publie en Roumanie, en France et en Belgique.

La revue Simbolul [Le symbole], des jeunes Tristan Tzara, Ion Vinea et Marcel Janco, publie, en 1912, un de ses poèmes, en guise d'hommage[2]. C'est la même année que Ion Pillat et Horia Furtună commandent à Macedonski un volume de poésie pour la série Cărțile albe (Les livres blancs). Il s'agira de Flori sacre [Fleurs sacrées].

Selon Andreia Roman[3],"contemporain de Junimea, Macedonski affirme sa personnalité en s'opposant à l'idéologie de ce cercle littéraire".

Il fut enterré au Cimetière Bellu.

En 2006, il est élu, à titre posthume, membre de l'Académie roumaine.

Publications[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Prima Verba, 1872
  • Poesii, 1882
  • Excelsior, 1895
  • Bronzes, publié en français, Paris, 1897
  • Flori sacre [Fleurs sacrées], 1912
  • Poema rondelurilor [Le poème des rondeaux], 1927

Prose[modifier | modifier le code]

  • Dramă banală [Drame banal], 1896
  • Cartea de aur [Le livre d'or], 1902
  • Le calvaire de feu, roman commencé en roumain et terminé en français 1906
  • Thalassa, roman, 1915
  • Nuvele [Nouvelles], 1923

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Saul, [Saül] pièce écrite en collaboration avec Cincinat Pavelescu
  • Moartea lui Dante Alighieri [La mort de Dante Alighieri], 1916
  • Gemenii [Les jumeaux]
  • Le Fou, publication posthume

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Petre Raileanu, Gherasim Luca, Oxus Éditions, collection Les Roumains de Paris, Paris, 2004, p. 27
  2. Paul Cernat, Avangarda românească și complexul periferiei: primul val [L'avant-garde roumaine et le complexe de la périphérie : la première vague], p. 49, 2007 (ISBN 978-973-23-1911-6)
  3. Andreia Roman, Literatura româna / Littérature roumaine, vol. II, Paris, Non Lieu, 2010, p. 261

Liens externes[modifier | modifier le code]