Alexandrine-Sophie de Bawr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandrine-Sophie de Bawr
Alexandrine-Sophie-de-Bawr.jpeg

Alexandrine-Sophie de Bawr

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Compositrice, dramaturge, écrivaine, romancière, auteure de littérature d'enfanceVoir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Autres informations
Mouvement
Genre artistique

Alexandrine-Sophie de Bawr, née Alexandrine-Sophie Goury de Champgrand le à Paris où elle est morte le , est une femme de lettres française, auteur dramatique et auteur de romans pour la jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sophie Goury de Champgrand est la fille illégitime de Charles-Jean Goury de Champgrand de la chanteuse d'opéra Madeline-Virginie Vian[1]. Elle a pour marraine la cantatrice Sophie Arnould.

En 1801 elle épouse Claude Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon (1760-1825), puis divorce, pour se marier avec un officier russe[2], le baron de Bawr. Celui-ci meurt tragiquement en 1812, écrasé, en traversant la rue, par une voiture qui transportait des pierres[3]. Elle écrit de nombreux ouvrages qu'elle signe baronne de Bawr à l'exception de ses trois premières comédies qu'elle signa du pseudonyme de François[4].

Publications[modifier | modifier le code]

Romans et nouvelles
Contient : Louise. Michel Perrin. Une réjouissance en 1770. La Mère Nacquart. Rose et Thérèse. Le Schelling. Maria Rosa.
  • Les Flavy, 2 vol., 1838
  • La Fille d'honneur, 2 vol., 1841 Tome 2 en ligne
  • Robertine, 1842
  • Sabine, 2 vol., 1844 Tome 2 en ligne
  • Un Mariage de finance, 2 vol., 1847 Tome 1 en ligne
  • La Famille Récour, 2 vol., 1849 Tome 2 en ligne
  • La Romance de Nina, 1851
  • Cecilia, ou Mémoires d'une héritière, imités de l'anglais de Fanny Burney, 7 vol., 1852
  • Nouveaux Contes pour les enfants, 1855
  • Une existence parisienne, 3 vol., 1859 Texte en ligne 1 2 3
  • Donato et sa lanterne magique, 1860
Théâtre
  • Le Rival obligeant, comédie en un acte en prose, Paris, Ambigu-Comique, 3 juillet 1794
  • Argent et Adresse, ou le Petit Mensonge, comédie en un acte et en prose, Paris, théâtre Louvois, 9 avril 1802 Texte en ligne
  • Les Chevaliers du lion, mélodrame en 3 actes, à grand spectacle, Paris, Ambigu-Comique, 4 juin 1804
  • L'Argent du voyage, ou l'Oncle inconnu, comédie en un acte et en prose, Paris, Odéon, 1er mai 1809
  • Le Double Stratagème, comédie en 1 acte et en prose, Paris, Ambigu-Comique, 23 juillet 1811
  • Léon, ou le Château de Montaldi, mélodrame en 3 actes, à spectacle, Paris, Ambigu-Comique, 22 octobre 1811
  • La Suite d'un bal masqué, comédie en 1 acte et en prose, Paris, Théâtre-Français, 9 avril 1813 Texte en ligne
  • Charlotte Brown, comédie en 1 acte et en prose, Paris, Théâtre-Français, 7 avril 1835
  • Le Petit Commissionnaire, comédie en un acte, 1838
Varia
  • Cours de littérature ancienne, extrait de La Harpe, et dégagé des parties les plus abstraites, 4 vol., 1821
  • Histoire de la musique, 1823
  • Histoire de Charlemagne commençant a l'avènement de Pépin au trône, 1829 Texte en ligne
  • Soirées des jeunes personnes, 1852
  • Mes Souvenirs, 1853 Texte en ligne

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Élise Gagne, Mme de Bawr, étude biographique sur sa vie et ses ouvrages, Paris : Didier, 1861
  • Notice biographique dans le Journal des demoiselles, vol. 29, 1861, p. 70 : « Madame de Bawr »
  • Notice biographique de Jules Janin dans l'Almanach de la littérature du théâtre et des beaux-arts, vol. 40, 1862, p. 73 : « Madame de Bawr »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Henri Gouhier, Jeunesse d'Auguste Comte, Paris,Vrin, 1990, p. 130
  2. Le dictionnaire des contemporains indique que le baron Bawr n'est pas Russe, mais Allemand.
  3. Dora d'Istria, Des femmes par une femme, Volume 1, Bibliothèque de l'État de Bavière, Lacroix, (lire en ligne), chap. 1, p. 230
  4. Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, ed. Rouquette, Paris,1868