Alexandre Weill (banquier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandre Weill
Alexandre Weill.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Famille
Mère
Sophie Aron (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Raphaël Weill (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Julie Cahn (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Phalsbourg Plaque de la maison natale Alexandre Weill.jpg
plaque commémorative

Alexandre Weill (, Phalsbourg, Paris), est un banquier et philanthrope français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de David Weill, un agent d'affaires, et de Sophie Aron, il naît à Phalsbourg en Lorraine plattophone mais rejoint ses cousins germains Alexandre, Elie et Simon Lazard en Californie vers 1852.

Cofondateur de la banque Lazard frères et Cie, il en est associé à San Francisco de 1857 à 1880, à New York (il crée la maison de New York) de 1880 à 1884 et à Paris de 1884 à sa mort. Il prend la direction de la banque en 1880.

Il est président de la Société française de bienfaisance mutuelle de San Francisco (1869-1870, 1871-1872, 1878-1880) et de la Ligue nationale française de Californie (1871-1873)[1].

Il créa en 1905 avec son épouse la Fondation Alexandre et Julie Weill, aujourd'hui reconnue d'utilité publique, qui permit la construction à Paris de plusieurs immeubles d'habitations à bon marché (rue Marcadet, rue Carpeaux, boulevard Berthier…). Il y nomma Paul Strauss en tant que-vice-président[2].

Marié à sa cousine germaine Julie Cahn, fille de Moïse Cahn et d'Esther Aron, et demi-sœur des frères Lazard, il est le père de David David-Weill.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Lévy, Les Français en Californie, 1884
  2. Marie-Jeanne Dumont, Le Logement social à Paris 1850-1930. Les habitations à bon marché, Mardaga, coll. « Architecture urbanisme », 1991, 192 p. (ISBN 978-2870093498).

Sources[modifier | modifier le code]

  • Guy-Alban de Rougemont, Lazard Frères. Banquiers des deux mondes (1848-1939), Fayard, 2011, 558 p. (ISBN 978-2213661254).
  • Hervé Joly, Danièle Fraboulet, Patrick Fridenson et Alain Chatriot, Dictionnaire historique des patrons français, Flammarion, 2010, 1 620 p. (ISBN 978-2081228344).
  • Pierre Pinton, Histoire des banques françaises et des chèques. 1865-2001, Éditions CPE, coll. « Reflets de terroir », 2007, 160 p. (ISBN 978-2845035089).
  • Laurent Chemineau, L'incroyable histoire de Lazard Frères : la banque qui règne sur le monde des affaires, Assouline éditions, 1998
  • Martine Orange, Ces Messieurs de Lazard, Albin Michel, 2014